Conseil Municipal du 4 avril: un numéro digne d’ Houdini, le célèbre illusionniste !

Ce mercredi, nous avons assisté à un grand tour de passe passe réalisé par la majorité municipale «Aulnay Respectueuse» à propos de la délibération concernant le devenir de l’ex école Bougainville.

Le Conseiller régional Bruno Beschizza qui a pourtant voté en 2016 «La charte d’une nouvelle éthique sur la transparence en politique en Ile de France» pour lutter contre «la gabegie et les comportements opaques» dixit la présidente de région Valérie Pécresse, a certainement oublié de la communiquer au Maire Bruno Beschizza car la délibération en question était comme par hasard affichée et non présentée en conseil municipal. Par conséquent, il n’y aurait eu aucune visibilité pour la population si les élus de l’opposition ne l’avaient pas mise en débat. Lire la suite

Publicités

Budget 2018 de M. Beschizza et ses élus : moins de services publics et des investissements insuffisants malgré la course aux emprunts.

Le conseil municipal du 4 avril a révélé une situation budgétaire très tendue, dégradée par rapport à 2016 et un budget 2018 placé sous le signe de l’austérité et de l’accroissement de la dette.
Après avoir critiqué avec virulence la politique budgétaire de l’ancienne majorité, M. Beschizza et ses élus font l’expérience d’un problème récurrent mais amplifié cette année : les dépenses de fonctionnement augmentent plus vite que les recettes. Mais bien sûr, au lieu d’assumer leurs résultats, ils rejettent la responsabilité sur l’ancienne mandature alors qu’ils sont élus depuis 4 ans ! Lire la suite

Depuis 2014, un bétonnage galopant mal assumé

L’urbanisme de B. Beschizza suscite une telle désapprobation des aulnaysiens qu’un tract de 4 pages au financement douteux, a été distribué dans le sud pour tenter de justifier par des chiffres faux et des informations erronées, son hyper bétonnage.
Il est dit: Ségura voulait 660 logements par an, Beschizza en fait 200.
FAUX. L’ancienne municipalité, elle aussi contrainte par l’Etat à faire 660 logts/an et face à un retard de construction de 20 ans (9 000 demandes en attente) a construit 210 nouveaux logts/an.
Axe Mitry Princet :1 700 logements sur 15 ans avec Ségura, ramené à 700 par Beschizza. Certes, mais déjà 500 sur Princet-Soleil Levant en 3 ans. Combien en 15 ans ?
Avec Ségura: « un bétonnage souvent en pleine zone pavillonnaire ». FAUX ! Les constructions permises principalement autour du centre gare y sont minimes par rapport à aujourd’hui. Lire la suite

Urbanisme : la vérité AVANT Beschizza et DEPUIS Beschizza

La politique d’urbanisme de B. Beschizza suscite une telle désapprobation des aulnaysiens qu’un tract de 4 pages au financement douteux, a été distribué récemment dans les quartiers sud pour tenter de justifier par des chiffres faux et des informations erronées, le bétonnage accéléré et sans concertation du maire.

On lit dans ce tract : Ségura voulait 660 logements par an, Beschizza en fait 200.

FAUX. L’ancienne municipalité conduite par G.Ségura devait, comme c’est le cas actuellement, tenir compte du SDRIF, Schéma Directeur Région Ile de France qui fixait pour Aulnay l’objectif de 660 nouveaux logements par an. Elle devait également fait face à une situation critique voire dramatique pour certains.

En effet, après la grande période de construction 1960 – 1990, le nombre de nouveaux logements a diminué, 98 par an jusqu’en 1990 puis chuté à 66 par an de 2000 à 2005. Aulnay a accumulé pendant 20 ans un retard de logements alors que le nombre de ménages aulnaysiens a augmenté durant cette période, les enfants ayant fondé à leur tour une famille. D’où 9 000 demandes en attente,1 479 familles en sur-occupation . Lire la suite

« Aulnay-sous-Bois préserve son patrimoine »… Qui a payé ces 4 pages d’intox ?

Les aulnaysiens ont découvert dans leur boîte aux lettres un document de 4 pages publié par Alexandre CONAN intitulé « Aulnay-sous-Bois sauve son patrimoine. »
C’est ni plus ni moins un « tract » qui accumule des chiffres faux et des informations erronées pour mettre en parallèle le soi-disant bétonnage  de l’ancienne municipalité et la politique de B.Beschizza qui aurait stoppé ce bétonnage depuis 2014 et sauvegardé le patrimoine !

Mais, détail qui est loin d’être négligeable : qui a pu payer un tel document diffusé à grande échelle? Sans doute pas M.Conan sur ses fonds personnels, lui qui n’ est embauché que depuis peu par la Mairie au service de la communication !
Alors qui a payé ? On n’ose imaginer que le financement vienne des deniers publics et que ce soit les aulnaysiens qui financent cette propagande du Maire avec leurs impôts … Ils paient déjà chaque mois un journal municipal essentiellement destiné à encenser la politique actuelle. Lire la suite

La position des élus socialistes et radicaux sur le débat d’Orientations budgétaires

Le DOB, Débat d’Orientations Budgétaires est un document que le Maire doit présenter et soumettre à un débat en conseil municipal dans les 2 mois précédant le vote du budget de la Ville. Le débat prévu pour ce mercredi 7 Mars n’a pas eu lieu et nous, élus PS, en donnons les explications dans le communiqué commun des Elus d’opposition de gauche.

Voici donc notre analyse du DOB , l’intervention que nous nous apprêtions à faire en conseil municipal.

1- Le contexte général :

Dans son DOB, la municipalité actuelle se demande si les collectivités locales ne seront pas obligées d’augmenter leur fiscalité pour compenser les baisses de dotation dues à la réforme de la taxe d’habitation alors que depuis 2014, ils ont tenu l’engagement de ne pas augmenter les impôts.

Notre réponse : La municipalité précédente a, elle aussi, tenu le même engagement, celui de ne pas augmenter les impôts durant son mandat. Juste pour rappel, les choix de F. Fillon pour les budgets des collectivités locales n’étaient qu’austérité et coupe dans les emplois de la fonction publique (jusqu’à 500 000 !). E. Macron choisit la réforme de la taxe d’habitation : aujourd’hui environ 30% de la population est exonérée ou dégrevée. Pour atteindre sa promesse électorale des 80% puis 100 % d’exonération, Bercy doit trouver 18 Mds€ pour compenser les communes. Soit il ne compensera pas (pour exemple, N. Sarkozy nous avait infligé en 2011 une baisse de 12% soit 1 M de moins sur la dotation de compensation de la Taxe Professionnelle) soit il compensera avec un impôt comme la ministre Jacqueline Gourault l’a laissé entendre, car l’argent doit bien venir de quelque part. (Impôt sur le revenu, TVA, taxe essence, tabac …). Mais dans ce cas, cette compensation va figer les inégalités de ressources des collectivités locales et nous dénonçons cette injustice qui consiste à compenser de la même manière Puteaux et Aulnay. D’ailleurs, nous sommes prêts à mener une démarche avec vous auprès de l’Etat pour que vos amis LR de Puteaux perçoivent moins de compensation et pour qu’Aulnay puisse bénéficier de ressources supplémentaires. C’est tout simplement une question d’équité…

Lire la suite

Conseil municipal du 7 Mars: réaction des élus PS, PCF, Radicaux

Lors de la séance du conseil municipal du 7 mars 2018, suite à la demande de prise de parole de Monsieur Hadama TRAORÉ, fonctionnaire de la ville au sujet de sa révocation de la fonction publique territoriale, le Maire a fait voter le déroulement du conseil municipal à huit clos par sa majorité.

Monsieur Hadama TRAORE a fait part de sa situation, soutenu par une délégation d’habitants venue pour le soutenir.

Aucune réponse ne lui a été apporté. Le Maire n’a pas été capable d’assurer la police de l’Assemblée malgré la présence massive de policiers nationaux et municipaux.

Au bout de quarante minutes et au regard d’une situation très tendue, les travaux du conseil municipal ne pouvant se dérouler, nous avons décidé de quitter la salle et de ne pas siéger à ce conseil. Le Maire a dû avoir recours à l’intervention des forces de l’ordre pour évacuer la salle, rendant impossible tout dialogue.

Nous, élus de l’opposition de Gauche, ne pouvons cautionner la méthode avec laquelle le Maire a demandé la révocation de cet agent et la sanction qui apparaît disproportionnée.

Nous souhaitons une issue différente pour le règlement de cette situation et tenons à noter notre stupéfaction de voir une telle sanction appliquée à Monsieur Hadama TRAORE.

Le contexte de ce soir rappelle l’acharnement de Monsieur BESCHIZZA à toute opposition de sa politique municipale :

Attaques contre les blogs citoyens et politique, assignation des élus d’opposition de Gauche au tribunal de grande instance de Paris, malaise au sein des services municipaux, des actions devenues le quotidien de la ville d’Aulnay-sous-Bois.

Nous sommes loin de la promesse électorale de mars 2014 « Aulnay Respectueuse ».

Les élus PS,PCF et Radicaux

Le retour à la semaine de 4 jours, c’est aussi un mois d’École en moins pour les enfants !

Depuis le début des débats sur les rythmes scolaires en 2013, les élus socialistes ont toujours défendu des mesures élaborées en pleine concertation avec les parents et les enseignants. C’était le sens de la vaste consultation organisée à la fin 2013 pour choisir notamment entre le mercredi ou le samedi travaillé…consultation que B. Beschizza a renié lorsqu’il a été élu maire en 2014, causant de multiples difficultés pour les familles aulnaysiennes pendant trois ans et des tensions inutiles avec l’Éducation nationale.

Aujourd’hui, nous prenons acte de la décision voulue par une majorité de familles et d’enseignants de la ville de revenir à une semaine où seules 4 journées sont travaillées. Néanmoins, nous réaffirmons que ce choix conduira à l’équivalent d’un mois d’École en moins par an pour nos enfants et est contraire à ce que font la plupart des pays européens en la matière.

Dans le dernier numéro d’Oxygène, l’adjointe au maire chargée de l’éducation applaudit cette évolution et critique avec force l’ancien gouvernement qui est revenu à une semaine de 4,5 jours…comme si les 4 jours travaillés avaient toujours existé ! C’est oublier que jusqu’en 2008 les enfants allaient à l’École 4 jours et demi par semaine et que c’est N. Sarkozy qui avait imposé la semaine de 4 jours…tout en supprimant 60 000 postes d’enseignants. C’est ignorer que les médecins et les spécialistes de l’éducation ont dénoncé la semaine de 4 jours comme « la pire des hérésies » si bien qu’en 2013, le retour à 4,5 jours a été approuvé par 72 % des français !

Rappelons d’ailleurs que le candidat Bruno Beschizza avait indiqué dans son programme, « nous nous engageons à profiter de la réforme des rythmes scolaires pour développer une aide individualisée pour les enfants en difficulté et développer pour tous des activités favorisant la réussite scolaire ». Belle promesse électorale mais, à Aulnay, la mise en place de la réforme a été une succession de mauvaises décisions qui ont nuit au parcours éducatif  des enfants : mécontentement des familles causé par le samedi matin imposé par B. Beschizza contre leur avis, mauvaise organisation des NAP (activités périscolaires) avec des moyens très insuffisants,… Lire la suite

Nouvelle piscine : encore du temps perdu suite aux «  imprécisions et incohérences » dans les offres des candidats

Lors du conseil municipal du mercredi 7 février, les élus ont voté une délibération autorisant le Maire à reprendre les négociations avec les candidats susceptibles de concevoir, de construire et d’exploiter le nouveau centre aquatique. Deux candidats ont déposé leur dossier  il y a quelques mois, mais l’analyse a révélé « des imprécisions et des incohérences » importantes et même très surprenantes. Il s’agit d’imprécisions techniques (par exemple les dimensions des bassins) et financières (revoir certains coûts comme la consommation énergétique, la masse salariale… )
Les candidats doivent présenter leur nouvelle proposition en Avril.

Les élus de l’opposition PS, PRG, PC ont voté CONTRE cette délibération.
Intervention d’une élue PS :
« Nous votons CONTRE cette délibération pour 2 raisons : nous sommes CONTRE la Délégation de Service Public pour la réalisation et l’exploitation d’un centre aquatique englobant le financement de l’investissement et CONTRE la démolition totale de la piscine actuelle. Lire la suite

Les départements de petite couronne menacés par la réforme territoriale

Le Président Macron mise sur une capitale du XXIème siècle plus attractive, plus compétitive et sur une Métropole du Grand Paris (MGP) soi-disant « plus claire, plus dynamique » qu’ il veut « simplifier et rationaliser » en supprimant tout bonnement des niveaux de décision.

Quelques dates:

-1964 : la région parisienne, fortement peuplée, est organisée en 8 départements.

-1982 : la Loi Deferre organise la décentralisation en transférant des compétences de l’Etat aux collectivités territoriales (communes, départements, région).

-2015 : la loi NOTre Nouvelle Organisation Territoriale oblige les communes de la petite couronne à se regrouper en intercommunalité de 300 000 habitants minimum.

-1er janvier 2016 : création de la Métropole du Grand Paris la MGP (Paris et 130 communes). Les communes sont regroupées en 12 Territoires ou EPT Etablissements Publics Territoriaux (Paris et 11 territoires). Rappelons qu’ Aulnay est dans le T7 «  Paris, Terres d’Envol » comportant 8 communes (Aulnay, Villepinte, Blanc-Mesnil, Drancy, Le Bourget, Tremblay, Sevran, Dugny). Lire la suite