En Seine-Saint-Denis, une rupture d’égalité inacceptable

Depuis des décennies, les difficultés de notre département et le manque de moyens sont bien connus.Les pouvoirs publics, pourtant, ne sont pas restés inactifs. D’indéniables efforts ont été consacrés, à la rénovation de l’habitat, à l’amélioration des transports en commun, même si elle reste trop lente, aux politiques sociales en direction des plus fragiles. Mais les inégalités entre territoires sont réelles: l’ Etat donne moins en Seine-Saint-Denis. Ce ne serait que justice que de planifier réparation et rattrapage en Seine-Saint-Denis et que dans ce département, les communes les plus riches partagent les richesses avec les communes plus pauvres.

C’est dire que le Plan Banlieue de Jean-Louis Borloo en faveur des quartiers en difficulté était attendu:

En voici les points essentiels : Lire la suite

Publicités

Aulnay merite mieux: le journal pour changer d’air!

Aulnay mérite mieux se transforme en journal, avec ce nouveau journal vous pouvez enfin changer d’oxygène! Il vous apportera nos réponses, nos constats sur la gestion de notre ville depuis maintenant plus de deux ans. Bonne lecture à tous et à toutes!

Journal Aulnay Jpeg_Page_2Journal Aulnay Jpeg_Page_3 Lire la suite

Beschizza / Conseil départemental : le maire multiplie ses coups politiques !

Décidément, B. Beschizza ne manque jamais une occasion pour faire connaître au plus grand nombre, via le journal « Le Parisien », ses actions héroïques pour Aulnay-sous-bois !On pourrait en sourire s’il ne s’agissait pas hélas, du pitoyable bras de fer qu’il a engagé dès son élection avec le Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis à qui il vient de réclamer pas moins d’1 million d’euros !

De quoi s’agit-il ? de subventions pour les crèches municipales, de l’allocation pour les personnes âgées et du financement du service social.

Seulement voilà ! Comme l’explique le conseil départemental (propos repris par le Parisien du 19 avril 2016), « le maire instrumentalise tout, les sommes réclamées  pour les crèches et les seniors ont été mises en paiement mais rejetées pour un problème de RIB de la ville ».

A propos du service social, le maire a supprimé le 10 décembre 2014  la Convention entre Aulnay et le Département. Dans cette convention, signée il y a 20 ans avec Jean- Claude Abrioux, le département finance 80% du service et la ville 20% (accord semblable dans d’autres villes conventionnées). Sans même attendre des solutions , le maire n’a pas hésité à  mettre en difficulté les familles : fermeture du SMAS (service municipal d’action sociale), les Aulnaysiens non reçus et renvoyés vers les assistantes sociales des autres communes ! Lire la suite

SECURITE VERSUS SOCIAL / BIZARRE VOUS AVEZ DIT BIZARRE ???

La sécurité est un des thèmes récurent dans les communications de la municipalité. Sans compter les apparitions du Maire sur ce thème dans les médias, quand il revêt son manteau de Secrétaire National «  Les Républicains » à la sécurité.

Si l’on feuillette le magazine municipal depuis le début de la mandature, près de 10 articles et deux dossiers de 5 pages y sont consacrés. La sécurité est bien au cœur du programme politique que développe la municipalité actuelle, mais ne l’oublions pas, la sécurité n’est pas une compétence municipale, mais bien une compétence de l’État. Lire la suite

Bruno Beschizza a encore frappé

Bruno Beschizza a encore frappé sur les ondes ce mardi matin 20 octobre.Ce maire hyper médiatisé a cette fois-ci distillé sur France info, une fois de plus de nombreuses  contrevérités.

Ce n’est pas 3000 demandes de logements sociaux que notre ville d’Aulnay-sous-bois compte mais bien plus de 10 000 demandeurs dont 8 à 9000 Aulnaysiens, qui aujourd’hui restent sans solution de logement contrairement à ce qu’il affirme. De toute évidence, le maire ne connaît pas le territoire où il s’est fait élire,  son erreur n’a donc rien d’étonnant, mais c’est peut être sa 1ère  adjointe en charge du logement qui lui a transmis de mauvais chiffres? Lire la suite

Air France: Déshabillons la violence et réhabillons le dialogue

Le député, Daniel GOLDBERG a reçu hier à l’Assemblée nationale des salariés d’Air France participant aux échanges avec la direction de l’entreprise. Parmi eux, Erika, dont l’interpellation des dirigeants a ému un grand nombre de personnes, et Abdel aulnaysien et salarié syndicaliste de la CGT, présent au moment de l’agression du DRH d’Air France, et qui a protégé sa sortie des lieux. Lire la suite