Communiqué des élus Socialistes et Radicaux    Appel au calme et aux responsabilités de chacun.

 Suite aux événements violents survenus ce jeudi 6 décembre à proximité du lycée Voillaume, nous lançons un appel au calme et aux responsabilités de chacun afin que cessent immédiatement les dégradations injustifiables sur des biens publics et de particuliers.

 Rien ne peut justifier ces actes de violence qui n’apportent aucune solution aux revendications légitimes des lycéens et du corps enseignant concernant le passage en force de la réforme du bac et du dispositif Parcoursup qui renforcent les inégalités et les divisions.

 Ces événements ne peuvent s’extraire du contexte de violence pesant sur l’ensemble de notre pays, en lien direct avec les choix politiques d’E.Macron qui, depuis 18 mois, renforcent les inégalités, tournent le dos à la nécessaire transition écologique comme aux besoins réels de la population. Lire la suite

Publicités

Centres de loisirs : le pilotage de la mairie jugé insuffisant par la Chambre Régionale des Comptes

Dès la rentrée de 2015, B. Beschizza et ses élus ont choisi de se décharger en totalité pour les activités des centres de loisirs : périscolaire (accueil des élèves le matin avant l’école, le midi,le soir après l’école) et extra-scolaire (mercredi, vacances) sur un prestataire extérieur, l’IFAC.
Tout comme les parents, les élus de l’opposition s’en étaient inquiétés, craignant la perte de lien et de suivi entre la mairie, les animateurs, les parents, les enseignants.
Aujourd’hui, la Chambre Régionale des Comptes signale des insuffisances de pilotage et des manquements ou irrégularités qui fragilisent juridiquement la commune. Elle recommande à la Mairie de renforcer ses exigences vis-à-vis de l’IFAC.
Elle écrit dans son rapport: « Les bilans annuels financiers et pédagogiques de l’IFAC sont sommaires, notamment en matière de taux d’encadrement des enfants et ne présentent pas les orientations ou priorités d’action pour l’année à venir… » Lire la suite

Message des Elus PS et Radicaux suite au décés d’une aulnaysienne de 9 ans

C’est avec une extrême émotion que nous avons appris le drame survenu à la base de loisirs de Buthiers, le décès de la petite fille de 9 ans lors d’une baignade.
Les mots nous manquent pour exprimer notre compassion à sa famille et à ses proches et sommes de tout cœur avec eux dans cette douloureuse épreuve.
Nous pensons également à l’immense peine de ses petits camarades qui viennent de vivre un drame et à leurs parents extrêmement choqués.
Nous sommes profondément surpris qu’il n’y ait eu aucune communication, aucune explication sur les circonstances de cet accident aux familles dès le retour du centre de loisirs. Nous affirmons qu’une simple discussion avec les enfants et les parents sera insuffisante pour les aider à comprendre et à surmonter cet accident dramatique.
Une équipe de psychologues devrait déjà être auprès d’eux et nous appelons la municipalité à faire le nécessaire le plus rapidement possible.

Nous tenons à présenter nos sincères condoléances à la famille et aux proches.

En Seine-Saint-Denis, une rupture d’égalité inacceptable

Depuis des décennies, les difficultés de notre département et le manque de moyens sont bien connus.Les pouvoirs publics, pourtant, ne sont pas restés inactifs. D’indéniables efforts ont été consacrés, à la rénovation de l’habitat, à l’amélioration des transports en commun, même si elle reste trop lente, aux politiques sociales en direction des plus fragiles. Mais les inégalités entre territoires sont réelles: l’ Etat donne moins en Seine-Saint-Denis. Ce ne serait que justice que de planifier réparation et rattrapage en Seine-Saint-Denis et que dans ce département, les communes les plus riches partagent les richesses avec les communes plus pauvres.

C’est dire que le Plan Banlieue de Jean-Louis Borloo en faveur des quartiers en difficulté était attendu:

En voici les points essentiels : Lire la suite

Un nouveau commissaire à Aulnay !

Olivier Simon va prendre le commandement de la circonscription Aulnay-Sevran à compter du lundi 8 janvier 2018, en remplacement de Vincent Lafont en poste depuis 2014. Ce changement intervient dans le cadre d’une obligation de mobilité tous les 3ans dans ce type de poste.
Le nouveau commissaire d’Aulnay, Olivier Simon connaît bien la Seine-Saint-Denis. En effet il a dirigé le Commissariat de Clichy-sous-Bois puis des Lilas. Plusieurs élus de sensibilités politiques différentes et des responsables associatifs louent sa proximité avec la population ainsi que sa disponibilité.
Cela tombe bien, face à la montée des tensions exacerbé par l’affaire Théo, notre ville a besoin d’un dialogue apaisé et constructif entre la police et la population.
Ainsi le nouveau commissaire aura fort-à- faire, nous lui souhaitons une pleine réussite dans ses nouvelles missions au service des Aulnaysiens.

Police de sécurité du quotidien: double discours et revirement du Maire

Cet été, le Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb a annoncé la mise en place d’ici la fin de l’année d’une police de la sécurité du quotidien.
C’est donc la volonté de renouer avec l’idée d’une police de proximité mise en place par Lionel Jospin en 1998, axée sur la prévention, plus proche du terrain et ouverte au dialogue avec les citoyens.
Dès 2003 N.SARKOZY caricature le dispositif en déclarant aux policiers : « «vous n’êtes pas des travailleurs sociaux». La droite et une partie de la police dont B. BESCHIZZA, responsable syndical dans la police, dans la ligne de conduite de son mentor N.SARKOZY, cassent alors systématiquement ce dispositif qui disparaît avant d’avoir pu réellement faire ses preuves.

Lire la suite

Violences policières du 2 Février à Aulnay-sous-Bois

Communiqué de la section locale PS et des élus socialistes et républicains

Aulnay-sous-Bois, le samedi 4 février 2017,

Suite aux faits de violence relatés par la presse de ce jour lors d’une interpellation menée par la police nationale, nous faisons part de notre profonde indignation, souhaitons vivement apporter soutien et solidarité au jeune homme et à sa famille dans cette épreuve. Lire la suite

Sécurité : la Municipalité fait payer aux Aulnaysiens les suppressions décidées sous le gouvernement Sarkozy

Vous trouverez ci-dessous la tribune du mois de décembre 2016 des élus de l’opposition, signée par notre député Daniel Goldberg concernant la sécurité.

A grand renfort de publicité, B. Beschizza et ses élus veulent faire croire qu’ils ont la solution miracle aux problèmes de sécurité. Tout est bon : lettre payée par les habitants sans possibilité pour l’opposition de s’exprimer, mise en cause systématique de l’Etat alors que notre pays a besoin de cohésion et de respect de nos institutions.

Il est temps de rétablir la vérité : c’est le gouvernement Sarkozy – Fillon – Juppé qui a organisé la destruction de 13 000 postes de policiers et de gendarmes quand notre majorité en aura recréés 9 000. Leur erreur dramatique a eu des conséquences car on ne passe pas facilement de 488 policiers formés en 2012 à 4 600 en 2016 et autant en 2017, dont 300 nouveaux arrivent dans notre département en ce moment. Lire la suite

Monsieur BESCHIZZA, allumez la lumière !

Depuis quelques jours la grogne monte dans la population aulnaysienne concernant l’éclairage public de la ville. Comme chacun a pu le constater, les rues et les trottoirs sont plongés dans l’obscurité, le soir bien après la tombée de la nuit et le matin, bien avant l’apparition du jour.

 Alors que depuis plusieurs semaines, les changements saisonniers se font nettement sentir avec des jours plus courts et un temps automnal bien sombre, l’éclairage public n’a pas suivi. 

S’agit-il encore d’une nouvelle piste d’économies de la part de la municipalité ?

L’éclairage public relève du pouvoir de police du Maire !

M.BESCHIZZA et Mme MAROUN, à l’heure où les aulnaysiens reçoivent dans leur boîte aux lettres une propagande de 8 pages sur la sécurité, première priorité de votre municipalité, il faudrait revoir votre copie pour l’éclairage de la ville !

Lire la suite

Sécurité: B.Cazeneuve donne une leçon à B.Beschizza

Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur était en déplacement hier  en Seine-Saint-Denis pour  échanger  sur le thème de la sécurité avec les parlementaires et maires du département .

Avant d’annoncer un plan de rattrapage pour la Seine-Seine-Denis, le Ministre a tenu à rappeler la situation de notre département avant 2012. Il a rappelé à juste titre que la politique du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux, soutenu à l’époque par un certain Bruno Beschizza,  a conduit à la suppression de 13 000 postes de fonctionnaires entre 2007 et 2012. Et aujourd’hui celui qui approuvé hier la suppression de postes se plaint de ne pas avoir suffisamment de policier à Aulnay. Pour pallier à cette situation induite par son mentor Nicolas Sarkozy, Bruno Beschizza a recruté de nombreux policiers municipaux.

Or les Aulnaysiens sont doublement pénalisés car ce sont leurs impôts qui payent ces recrutements. D’autant plus que les policiers municipaux n’ont pas les mêmes missions que la police nationale.

En annonçant hier à la Préfecture le recrutement de 300 policiers d’ici la fin de l’année, l’arrivée de deux forces mobiles dans le département, des mesures pour améliorer l’attractivité  de la Seine-Saint-Denis, la reconstruction du commissariat d’Aulnay et de Saint-Denis… le Ministre répond au besoin de sécurité des habitants.

Ces mesures vont clairement dans le bon sens et doivent être amplifier pour permettre d’améliorer la sécurité dans toutes les villes de Seine-Saint-Denis.

Voilà un bel exemple de politique publique menée sérieusement, on est bien loin des polémiques vaines ou encore du concours lépine sur le nombre de fonctionnaires à supprimer dans les programmes des candidats de la droite.

Oussouf SIBY