Signature officielle de l’acquisition des terrains PSA et présentation des grands projets d’Aulnay-sous-Bois : des élus de la République exclus par B. BESCHIZZA.

La cérémonie a eu lieu ce jeudi 30 novembre à 11 h30 à l’Espace Pierre Peugeot, sur invitation du Maire Bruno Beschizza et du Directeur Général Etablissement Public Foncier d’Ile de France ( EPF) Gilles Bouvelot.
Pour l’occasion, le Maire avait dressé une liste d’invités triés sur le volet, des personnalités telles que le Préfet de la Région Ile de France Michel Cadot, l’ensemble des élus de la majorité dont le nouveau député et la sénatrice, les représentants du Grand Paris Aménagement et de très nombreux chefs d’entreprise, commerçants, services de la Ville …
Puis il y avait les autres, les exclus, les indésirables : les conseillers municipaux de l’opposition de gauche et de la nouvelle opposition LREM… et les oubliés, notamment les représentants des associations de la Ville. Quant aux anciens salariés de PSA, le Maire a demandé qu’ils soient applaudi pour leur travail … mais ils étaient absents.
Evelyne Demonceaux, conseillère municipale PS a pourtant décidé d’assister à cet événement qui clôt un travail de longue haleine depuis 2011. Toutefois l’ élue a immédiatement été arrêtée dans le hall d’entrée par le Directeur général des services qui lui a demandé de sortir, n’étant pas invitée ! Mais pour elle, il n’était pas question « d’obéir » à cet ordre et après avoir été rabrouée sèchement par le Maire, elle est rentrée dans la salle. Nous avons appris par la suite que les élus LREM avaient été refoulés par la police municipale sur ordre de B.BESCHIZZA.
Voilà bien une fois de plus l’ attitude scandaleuse du Maire, qui sans aucun état d’âme, n’hésite pas à jeter dehors des élus de la République qui ne sont pas de son bord politique. Lire la suite

Publicités

Sectarisme et partialité de Bruno Beschizza

Élu député de la circonscription Aulnay, Bondy, Les Pavillons-sous-Bois en juin 2012, Daniel Goldberg avait demandé au Maire de l’époque Gérard Segura, la mise à disposition d’un bureau au sein de l’Hôtel de Ville pour recevoir les habitants et pour assurer sa mission en circonscription.
Pour cela, le Député et le Maire avaient signé, comme il se doit, une convention fixant notamment l’indemnité mensuelle que le député devait verser à la commune.
Mais le 8 avril 2014, quelques jours seulement après l’installation de la nouvelle équipe municipale, le nouveau maire, B. Beschizza, mettait fin unilatéralement à cette convention.
En voici les motifs : il récupérait le bureau du Député parce que la nouvelle équipe municipale était plus conséquente que l’ancienne et qu’il fallait trouver 43 bureaux au sein de l’Hôtel de Ville. Deuxième argument : les indemnités de Député permettaient à Daniel Goldberg de louer un local en ville pour y installer sa permanence. Lire la suite