RSA: Stéphane Troussel répond à Séverine Maroun

Sévérine Maroun, 1ère adjointe au Maire, Conseillère départementale, conseillère territoriale et Vice-Présidente de la Métropole du Grand Paris a envoyé le 8 Février un courrier au Président du Conseil départemental Stéphane Troussel lui demandant de réfléchir à la mise en place d’une disposition en Seine-Saint- Denis qui consiste à conditionner le versement du RSA à un bénévolat obligatoire.

Dans son courrier Stéphane Troussel rappelle à Mme Maroun qui semble méconnaître le sujet, les droits et devoirs des bénéficiaires du RSA. Aussi et surtout le choix unilatéral prise par sa majorité de supprimer le service social existant sur Aulnay, entraînant une précarisation des Aulnaysiens.

Vous trouverez ci-dessous la réponse du Président du Conseil départemental et qui renvoie Madame Maroun à ses propres responsabilités sur Aulnay:

 

SM1Rép à SMaroun RSA_Page_2 (2)

Oussouf SIBY

Publicités

Sévérine Maroun, « du bénévolat pour les uns et des indemnités pour moi »!

Séverine Maroun, 1ère adjointe au Maire, Conseillère départementale et Vice-présidente de la Métropole a eu une illumination, (plutôt des déclarations fracassantes)hier dans le Parisien, qui mérite d’être soulignées. Le conseil départemental du Haut-Rhin majoritairement à droite a décidé cette semaine le conditionnement du versement du RSA à l’exercice de 7 heures de bénévolat… que Séverine Maroun aimerait voir appliqué en Seine-Saint-Denis. Pensant trouver l’idée du siècle elle s’est empressée d’envoyer un courrier à Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental, lui demandant de réfléchir à la mise en place de cette disposition.

Rappelons que personne n’est à l’abri de problèmes financiers et que heureusement nous sommes en France, un pays qui garantie une aide financière minimum aux plus modestes d’entre nous.

Il est si facile de surfer sur les thèmes de l’extrême droite…, à savoir la stigmatisation des plus pauvres et des plus fragiles, comme le fait Mme Maroun en considérant que les bénéficiaires du RSA seraient des profiteurs, même si il peut y avoir des abus, ils sont très limités . La plupart des bénéficiaires n’ont malheureusement pas d’autres moyens de survivre que de toucher le RSA. Cette boule puante ne fait que flatter des bas instincts et met à mal la cohésion nationale.

Lire la suite

Prime d’activité: mode d’emploi

La prime d’activité est effective depuis le 1er janvier 2016. La nouvelle prime se substitue au  RSA activité et à la prime pour l’emploi (PPE), deux aides jugées inefficaces. L’objectif est d’améliorer le pouvoir d’achat des travailleurs précaires et inciter les chômeurs à retrouver un emploi. En effet, la prime d’activité offrira un bonus plus important qu’aujourd’hui à ceux qui touchent un petit salaire.

Les premiers versements commenceront à partir du 5 février 2016. Quelques 5,6 millions de personnes, dont 4 à 5 millions de foyers et 1 million de jeunes aux revenus modestes, en seront bénéficiaires.

Les bénéficiaires de la prime d’activité pourront en formuler la demande auprès des Caisses d’allocations familiales (Caf) . Les actuels bénéficiaires du RSA qui travaillent percevront automatiquement la prime d’activité sans aucune démarche à effectuer. Lire la suite