Aulnay-sous-Bois en 2020 : où en est la propreté ?

Triste constat au cours d’une balade au nord de la ville: pratiquement au pied des immeubles, une décharge à ciel ouvert. Comment expliquer une telle situation, un tel laisser-aller ?

Nous ne remettons pas en cause le travail des équipes municipales dont les agents accomplissent un travail difficile et peu reconnu, par tous les temps, pour nettoyer l’espace public.

Nous déplorons également le manque de civisme de certains habitants, dans l’ensemble des quartiers, que ce soit au nord ou au sud de la ville.

Mais ce que nous disent les aulnaysiens, qui confirme nos constats depuis 6 ans, c’est que le traitement des quartiers est différent. Les abords de la mairie, de la gare ou certaines rues des quartiers sud sont très régulièrement nettoyées  alors que d’autres zones, qui nécessiteraient des efforts nettement supérieurs au regard de la superficie et de la densité de population sont vraiment négligées.

Que penser aussi du passage de la balayeuse un dimanche matin, au sud de la ville, à quelques semaines des élections alors que ce type de nettoyage était devenu rarissime depuis 6 ans ?

Ce bilan catastrophique nécessite de tout reprendre : les moyens en personnel et en matériel, l’organisation des nettoyages selon les quartiers, le travail avec les bailleurs sociaux pour une complémentarité des services, la lutte contre les incivilités.

En terme de propreté, le bilan de la municipalité est mauvais, Aulnay mérite mieux !

Propreté de la ville … qu’en est-il aujourd’hui ?

C’est l’automne, les feuilles tombent et il pleut … la situation n’a rien d’ exceptionnel au mois de novembre. Les tapis de feuilles qui recouvrent les trottoirs ont au moins l’avantage de dissimuler les papiers, bouteilles et détritus divers !

Durant le mandat précédent, les élus de droite n’avaient de cesse de déclarer partout et à toute occasion que la ville était sale, les feuilles mortes non ramassées, que la municipalité ne faisait rien, que la ville avait bien changé etc …

Ces critiques revenaient avec tant d’insistance que La PROPRETE de la ville était devenue l’une des principales priorités du mandat de M. BESCHIZZA et de ses élus.

Qu’en est-il aujourd’hui? L’état de propreté varie selon les lieux et en fonction du jour de passage des employés. Certaines rues sont particulièrement bien entretenues (comme les abords de la mairie) mais d’autres, que ce soit au nord ou au sud de la ville sont particulièrement sales. Le contraste entre les zones souvent nettoyées et le reste de la ville s’est même fortement accentué  avec des secteurs dans un état déplorable.

Pas de miracle non plus cet automne. Dans les rues bordées d’arbres, les trottoirs jonchés de feuilles sont transformés en patinoire. Situation amplifiée cette année dans les rues où l’élagage n’a pas été fait. Et même si certains riverains balaient devant leur maison, de nombreux trottoirs notamment sur les ponts ou les abords des bâtiments publics ne sont pas dégagés.  Lire la suite

Avec B. Beschizza depuis 20 mois : Aulnay perdante, Aulnay à l’arrêt !

  • Des économies au détriment des Aulnaysiens, des services publics dégradés et plus chers ;
  • École : échec total de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, abandon du périscolaire à un prestataire privé, forte hausse des tarifs (cantine, périscolaire, centres de loisirs). On fait ainsi payer aux familles ayant des enfants scolarisés dans les écoles et collèges publics certains choix municipaux ;
  • Le service social sacrifié  par la suppression de la convention Ville / Département, des antennes sociales fermées, les familles renvoyées vers d’autres villes ;
  • Culture : budget à la baisse, inquiétude pour le devenir des structures (CAP, centre de danse, Créa,…) ;
  • Loisirs en berne cet été au Parc Ballanger – Fermeture de la piscine et sa démolition programmée – Patinoire : installée 3 semaines au lieu de 6 ;
  • Urbanisme : révision du PLU , consultation au rabais des Aulnaysiens avec des choix masqués et une réalité inquiétante . ANRU 2 à l’arrêt, aucune perspective pour les quartiers Mitry, Gros Saule ;
  • Logement : suspension de certains programmes de logements sociaux, mais lancement de plusieurs constructions massives dans différents quartiers de la ville sans concertation ;
  • Réindustrialisation du site PSA au point mort : des propositions d’aménagement changeantes et inefficaces ;
  • Vie associative « à minima », subventions réduites et paiement des locations de salles et matériel ;
  • Sécurité : des résultats bien loin de la communication municipale… ;
  • Propreté: la ville est sale malgré les efforts des agents.
  • Un Maire présent partout…sur les plateaux de télé, mais pas pour les Aulnaysiens : suppression du service audience à la population ;
  • Un Maire qui cumule les mandats : mairie, département, région, SEAPFA , Secrétaire National LR. Il aurait été honnête de dire aux Aulnaysiens au moment des élections que ce n’est pas être maire d’Aulnay qui l’intéressait !

Si par malheur B.Beschizza et V.Pecresse remportaient les élections régionales, ce serait ces politiques inégalitaire, sectaire et inefficace qui seront appliqués.

Oussouf SIBY

Propreté de la ville…. qu’en est-il aujourd’hui ?

Que de critiques adressées à l’ancienne équipe municipale à propos de la propreté ! On entendait sans cesse « la ville est sale, la mairie ne fait rien … ». Certes, il était sans doute possible d’améliorer la situation dans certains secteurs mais il est important de rappeler que les agents municipaux faisaient correctement leur travail, par tous les temps, avec des moyens renforcés en 6 ans de mandat et même s’ ils étaient parfois découragés par les actes d’incivilité.

Car la propreté est l’affaire de tous !

B.BESCHIZZA a fait de la propreté de la ville l’une de ses priorités.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Malgré les efforts des agents municipaux, les progrès ne sont pas au rendez-vous, les situations sont très irrégulières selon les rues et selon les jours.

On déplore toujours les mêmes incivilités de certains : déchets jetés sur la voie publique, gros objets déposés sans respect du calendrier de ramassage sur les trottoirs ou les parkings…

Indépendamment de ces actes regrettables, les habitants des grands ensembles tout comme ceux des zones pavillonnaires se plaignent d’une invasion de rats dans les rues, les jardins et même dans les habitations.

Eh oui, notre bonne ville d’Aulnay n’est hélas pas plus propre !

Evelyne DEMONCEAUX