Pour que Aulnay reste Aulnay !

A grand renfort de communication payée par nos impôts, B. Beschizza veut persuader de la justesse de ses choix. Pourtant, les Aulnaysiens n’en recueillent aucun côté positif.

Sur l’éducation, ce sont de multiples volte-faces depuis 2014, surtout par soucis d’économie, et rien pour compenser le passage à la semaine de 4 jours, qui correspond à un mois d’École en moins. Les TAP sont supprimés et les tarifs des activités périscolaires augmentés.

Pour l’aménagement, c’est un développement séparé des quartiers qui est mis en place, avec le refus de toute mixité de l’habitat et la construction massive de résidences de luxe qui ne permettent pas aux classes moyennes ou modestes de se loger.

La démocratie locale est en berne avec l’exclusion de ceux qui ne font pas allégeance : filtrage politique du public lors du dernier Conseil municipal, traitement différencié des élus dans l’accès à l’information et aux initiatives municipales, des poursuites judiciaires payées par les contribuables ou des conseils de quartier de propagande pour des projets déjà décidés (piscine, place Camélinat, terrains PSA,…).

Et même sur la sécurité, les choix discutables et très coûteux  montrent leurs limites, comme nous l’a rappelé malheureusement l’actualité récente. La sécurité, ce n’est pas que des caméras et des verbalisations, c’est aussi une présence humaine accrue sur le terrain, de prévention et de dissuasion.

En plus, le parti LR dérive maintenant vers des valeurs nationalistes et le repli sur soi. Nous ne voulons pas que, après avoir voulu transformer notre ville en Sarkoshow, puis en Fillontown, nous tombions maintenant en Wauquiezcity !

Nous souhaitons un bel été aux petits et grands.

Publicités

Le « chèque réussite », une aide du Département de 200 € pour la rentrée en 6 ème.

Pour la 4ème année consécutive, le Département de Seine-Saint-Denis reconduit cette mesure exceptionnelle : un chèque de 200 € pour les élèves entrant en 6 ème dans un collège public de Seine-Seine-Denis et domiciliés dans le département.

Cette mesure va au-delà des compétences obligatoires du Département en matière éducative mais vise à encourager la réussite de tous les élèves.

« Cette aide répond aux difficultés sociales des familles de la Seine-Saint-Denis et à l’augmentation constante du coût de la rentrée, en donnant un coup de pouce à leur pouvoir d’achat » a déclaré Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental. Lire la suite

Subventions Macron pour la rénovation d’écoles en zone prioritaire: une aubaine pour la ville !

Lors du dernier Conseil municipal, le Maire et son élue en charge de l’éducation ont présenté les projets de rénovation – extension des écoles Perrières et Savigny.
Il y a effectivement un réel besoin de rénover et de reconfigurer ces groupes scolaires des années 70 comportant des bâtiments disparates.
Un besoin renforcé depuis 1 an par le dispositif MACRON « 100% de réussite » qui prévoit notamment le dédoublement des classes de CP et CE1 dans les écoles situées en Réseau éducation prioritaire renforcée. D’où la nécessité de pouvoir disposer de locaux supplémentaires pour travailler en demi-classe, ce qui n’est pas le cas actuellement sur ces 2 groupes scolaires. Lire la suite

Le retour à la semaine de 4 jours, c’est aussi un mois d’École en moins pour les enfants !

Depuis le début des débats sur les rythmes scolaires en 2013, les élus socialistes ont toujours défendu des mesures élaborées en pleine concertation avec les parents et les enseignants. C’était le sens de la vaste consultation organisée à la fin 2013 pour choisir notamment entre le mercredi ou le samedi travaillé…consultation que B. Beschizza a renié lorsqu’il a été élu maire en 2014, causant de multiples difficultés pour les familles aulnaysiennes pendant trois ans et des tensions inutiles avec l’Éducation nationale.

Aujourd’hui, nous prenons acte de la décision voulue par une majorité de familles et d’enseignants de la ville de revenir à une semaine où seules 4 journées sont travaillées. Néanmoins, nous réaffirmons que ce choix conduira à l’équivalent d’un mois d’École en moins par an pour nos enfants et est contraire à ce que font la plupart des pays européens en la matière.

Dans le dernier numéro d’Oxygène, l’adjointe au maire chargée de l’éducation applaudit cette évolution et critique avec force l’ancien gouvernement qui est revenu à une semaine de 4,5 jours…comme si les 4 jours travaillés avaient toujours existé ! C’est oublier que jusqu’en 2008 les enfants allaient à l’École 4 jours et demi par semaine et que c’est N. Sarkozy qui avait imposé la semaine de 4 jours…tout en supprimant 60 000 postes d’enseignants. C’est ignorer que les médecins et les spécialistes de l’éducation ont dénoncé la semaine de 4 jours comme « la pire des hérésies » si bien qu’en 2013, le retour à 4,5 jours a été approuvé par 72 % des français !

Rappelons d’ailleurs que le candidat Bruno Beschizza avait indiqué dans son programme, « nous nous engageons à profiter de la réforme des rythmes scolaires pour développer une aide individualisée pour les enfants en difficulté et développer pour tous des activités favorisant la réussite scolaire ». Belle promesse électorale mais, à Aulnay, la mise en place de la réforme a été une succession de mauvaises décisions qui ont nuit au parcours éducatif  des enfants : mécontentement des familles causé par le samedi matin imposé par B. Beschizza contre leur avis, mauvaise organisation des NAP (activités périscolaires) avec des moyens très insuffisants,… Lire la suite

Retour à la semaine de 4 jours : la « com’ » de la mairie avant les conseils d’école !

Le Maire a lancé il y a 15 jours, une enquête auprès des parents pour connaître leur choix : POUR ou CONTRE la semaine des 4 jours.

Résultat : 86,7 % sont favorables à 4 jours d’école. Le résultat ne surprend personne puisque le ministre, dès sa prise de poste, avait donné la possibilité de revenir dès cette année à cette organisation et que 30% des communes avait fait marche arrière.
Mais la précipitation du maire pour communiquer « la bonne nouvelle » est telle , qu’il a déjà fait placarder sa lettre à la porte des écoles, annonçant le retour aux 4 jours avec les horaires pour la rentrée 2018 !

Or, petit détail, il reste l’avis obligatoire des Conseils d’école, ces instances réunissant les enseignants, le personnel municipal, l’IFAC et les parents.

Certes, le résultat de cette consultation est acquis mais le GAG, c’est que ces conseils d’école ne se tiendront que cette semaine et la semaine prochaine ! Lire la suite

Consultation sur la semaine scolaire pour 2018-2019 : 4 jours pour cocher les bonnes cases !

Les élèves aulnaysiens ont rapporté chez eux la semaine dernière, un feuillet à faire remplir par leurs parents intitulé « consultation rythmes scolaires 2018-2019 »
On se rappelle la pseudo concertation en février 2017 ! les parents n’avaient eu que 3 jours pour se prononcer sur un document de 13 pages présentant différentes organisations de la semaine pour la rentrée 2017, tenant compte du mercredi matin de classe et fixant la place et la durée des NAP ( Nouvelles Activités Périscolaires )
Il en est de même pour la rentrée de 2018. L’organisation des temps scolaire et périscolaire soulève pourtant de nombreuses questions mais le maire et ses élus, contrairement à l’ancienne municipalité, n’ont jamais souhaité mettre en place des groupes de réflexion réunissant les enseignants, les représentants de la mairie, les services municipaux, les associations, l’IFAC et les parents. Lire la suite

La vérité sur la mise en place de la réforme des rythmes scolaires à Aulnay-sousBois

Dans le magazine municipal de Septembre , il est écrit en page 15, à propos des rythmes scolaires :

« la précédente municipalité avait fait le choix du samedi pour la demi-journée de cours… suite à une large concertation associant l’ensemble des parents d’élèves, les enseignants et les services municipaux , il a été décidé de passer au mercredi. C’était une demande forte de la plupart des familles… »

Il nous a fallu relire plusieurs fois ces quelques lignes pour savoir si nous ne rêvions pas !comment interpréter ces propos totalement faux, à l’opposé de la réalité ?

Nous avons immédiatement adressé la lettre suivante à Monsieur BESCHIZZA.

Lire la suite

De vrais TAP à l’école, c’est possible !

Depuis 2014, la réforme des rythmes scolaires prévoit la mise en place d’ activités complémentaires aux apprentissages fondamentaux afin d’éveiller la curiosité des enfants, de les initier à de nouvelles pratiques sportives, artistiques, culturelles, scientifiques … Ce sont les TAP (temps d’activité périscolaire) ou à Aulnay, les NAP (nouvelles activités périscolaires).

Lire la suite

Nouveaux rythmes scolaires à Aulnay : la municipalité continue de mépriser les parents!

Nous sommes scandalisés par les conditions dans lesquelles les décisions concernant les rythmes scolaires sont prises par B.BESCHIZZA et ses élus.

L’organisation de la semaine scolaire pour les enfants aulnaysiens est un sujet d’une grande importance. Une large concertation réunissant tous les acteurs : les inspecteurs, les enseignants, les parents, les représentants de la municipalité, l’IFAC, les services municipaux, les associations, aurait dû être menée depuis des mois puisque les 3 ans de dérogation prennent fin en juin.

Au lieu de cela, l’équipe municipale actuelle n’a organisé jeudi 23 février, qu’une commission périscolaire dont PERSONNE ne connaissait l’ordre du jour, où directeurs et représentants de parents d’élèves n’avaient aucun document papier sous les yeux mais devaient valider l’un des scénarios complexes projetés sur écran !!!!

Quelle mascarade ! Décidément, il est bien difficile pour cette équipe municipale d’organiser des débats démocratiques !

Enseignants et parents ont commenté les propositions mais ont refusé de valider l’un des scénarios.

Lire la suite

Rythmes scolaires : 3 ans de perdu, le maire revient enfin sur sa décision !

Mise en scène, en catimini hier soir, autour d’une galette pour annoncer sa volte-face !

Grand secret autour de cette décision ! Comme à l’accoutumé, le maire n’a pas daigné organiser la réflexion avec les familles, les équipes éducatives et les élus, ni même informer le conseil municipal de la veille , de sa décision.

En réalité, M.BESCHIZZA était au pied du mur: sa décision prise en catastrophe en juin 2014, sur laquelle il ne pouvait pas revenir avant 3 ans, devait être impérativement revue avant la fin de l’année scolaire. Il était temps pour que les services s’organisent et que les parents prennent leurs dispositions.

Devant une trentaine de parents délégués, le maire a expliqué les raisons de son choix en 2014.

Ses arguments sont repris dans une lettre qui sera distribuée à tous les élèves ce vendredi.

Une lettre cousue de fil blanc, où M.BESCHIZZA travestit la réalité pour justifier son erreur politique de 2014. Lire la suite