Conseil Municipal du 4 avril: un numéro digne d’ Houdini, le célèbre illusionniste !

Ce mercredi, nous avons assisté à un grand tour de passe passe réalisé par la majorité municipale «Aulnay Respectueuse» à propos de la délibération concernant le devenir de l’ex école Bougainville.

Le Conseiller régional Bruno Beschizza qui a pourtant voté en 2016 «La charte d’une nouvelle éthique sur la transparence en politique en Ile de France» pour lutter contre «la gabegie et les comportements opaques» dixit la présidente de région Valérie Pécresse, a certainement oublié de la communiquer au Maire Bruno Beschizza car la délibération en question était comme par hasard affichée et non présentée en conseil municipal. Par conséquent, il n’y aurait eu aucune visibilité pour la population si les élus de l’opposition ne l’avaient pas mise en débat. Lire la suite

Publicités

Depuis 2014, un bétonnage galopant mal assumé

L’urbanisme de B. Beschizza suscite une telle désapprobation des aulnaysiens qu’un tract de 4 pages au financement douteux, a été distribué dans le sud pour tenter de justifier par des chiffres faux et des informations erronées, son hyper bétonnage.
Il est dit: Ségura voulait 660 logements par an, Beschizza en fait 200.
FAUX. L’ancienne municipalité, elle aussi contrainte par l’Etat à faire 660 logts/an et face à un retard de construction de 20 ans (9 000 demandes en attente) a construit 210 nouveaux logts/an.
Axe Mitry Princet :1 700 logements sur 15 ans avec Ségura, ramené à 700 par Beschizza. Certes, mais déjà 500 sur Princet-Soleil Levant en 3 ans. Combien en 15 ans ?
Avec Ségura: « un bétonnage souvent en pleine zone pavillonnaire ». FAUX ! Les constructions permises principalement autour du centre gare y sont minimes par rapport à aujourd’hui. Lire la suite

Urbanisme : la vérité AVANT Beschizza et DEPUIS Beschizza

La politique d’urbanisme de B. Beschizza suscite une telle désapprobation des aulnaysiens qu’un tract de 4 pages au financement douteux, a été distribué récemment dans les quartiers sud pour tenter de justifier par des chiffres faux et des informations erronées, le bétonnage accéléré et sans concertation du maire.

On lit dans ce tract : Ségura voulait 660 logements par an, Beschizza en fait 200.

FAUX. L’ancienne municipalité conduite par G.Ségura devait, comme c’est le cas actuellement, tenir compte du SDRIF, Schéma Directeur Région Ile de France qui fixait pour Aulnay l’objectif de 660 nouveaux logements par an. Elle devait également fait face à une situation critique voire dramatique pour certains.

En effet, après la grande période de construction 1960 – 1990, le nombre de nouveaux logements a diminué, 98 par an jusqu’en 1990 puis chuté à 66 par an de 2000 à 2005. Aulnay a accumulé pendant 20 ans un retard de logements alors que le nombre de ménages aulnaysiens a augmenté durant cette période, les enfants ayant fondé à leur tour une famille. D’où 9 000 demandes en attente,1 479 familles en sur-occupation . Lire la suite

Après 4 ans de silence, quel avenir pour l’aménagement du terrain de la Croix Blanche ?

Alors que depuis 2014 l’ex terrain des Impôts ne fait l’objet d’aucune discussion entre la mairie et les aulnaysiens, que des tas de gravats s’entassent à présent au pied des chênes centenaires du site, on lit dans le 4 pages distribué dans les boîtes aux lettres intitulé Aulnay-sous-Bois préserve son patrimoine : « Intox, la ville n’a pas oublié le terrain de la Croix Blanche . »

Il ne s’agit pas d’ INTOX mais du CONSTAT des aulnaysiens parfaitement capables de s’exprimer sur les choix de cette municipalité en matière d’urbanisme.

On se doute bien qu’un projet verra le jour tôt ou tard mais les questions essentielles sont les suivantes : quel projet ? pour qui et à quel prix pour les habitants et pour la Ville ?

Caricature grossière et mensongère lorsqu’on lit: « la précédente municipalité avait pour projet de bétonner avec violence et sans concertation le terrain de l’ancien Hôtel des Impôts. » Lire la suite

« Aulnay-sous-Bois préserve son patrimoine »… Qui a payé ces 4 pages d’intox ?

Les aulnaysiens ont découvert dans leur boîte aux lettres un document de 4 pages publié par Alexandre CONAN intitulé « Aulnay-sous-Bois sauve son patrimoine. »
C’est ni plus ni moins un « tract » qui accumule des chiffres faux et des informations erronées pour mettre en parallèle le soi-disant bétonnage  de l’ancienne municipalité et la politique de B.Beschizza qui aurait stoppé ce bétonnage depuis 2014 et sauvegardé le patrimoine !

Mais, détail qui est loin d’être négligeable : qui a pu payer un tel document diffusé à grande échelle? Sans doute pas M.Conan sur ses fonds personnels, lui qui n’ est embauché que depuis peu par la Mairie au service de la communication !
Alors qui a payé ? On n’ose imaginer que le financement vienne des deniers publics et que ce soit les aulnaysiens qui financent cette propagande du Maire avec leurs impôts … Ils paient déjà chaque mois un journal municipal essentiellement destiné à encenser la politique actuelle. Lire la suite

Conseil municipal du 7 Mars: réaction des élus PS, PCF, Radicaux

Lors de la séance du conseil municipal du 7 mars 2018, suite à la demande de prise de parole de Monsieur Hadama TRAORÉ, fonctionnaire de la ville au sujet de sa révocation de la fonction publique territoriale, le Maire a fait voter le déroulement du conseil municipal à huit clos par sa majorité.

Monsieur Hadama TRAORE a fait part de sa situation, soutenu par une délégation d’habitants venue pour le soutenir.

Aucune réponse ne lui a été apporté. Le Maire n’a pas été capable d’assurer la police de l’Assemblée malgré la présence massive de policiers nationaux et municipaux.

Au bout de quarante minutes et au regard d’une situation très tendue, les travaux du conseil municipal ne pouvant se dérouler, nous avons décidé de quitter la salle et de ne pas siéger à ce conseil. Le Maire a dû avoir recours à l’intervention des forces de l’ordre pour évacuer la salle, rendant impossible tout dialogue.

Nous, élus de l’opposition de Gauche, ne pouvons cautionner la méthode avec laquelle le Maire a demandé la révocation de cet agent et la sanction qui apparaît disproportionnée.

Nous souhaitons une issue différente pour le règlement de cette situation et tenons à noter notre stupéfaction de voir une telle sanction appliquée à Monsieur Hadama TRAORE.

Le contexte de ce soir rappelle l’acharnement de Monsieur BESCHIZZA à toute opposition de sa politique municipale :

Attaques contre les blogs citoyens et politique, assignation des élus d’opposition de Gauche au tribunal de grande instance de Paris, malaise au sein des services municipaux, des actions devenues le quotidien de la ville d’Aulnay-sous-Bois.

Nous sommes loin de la promesse électorale de mars 2014 « Aulnay Respectueuse ».

Les élus PS,PCF et Radicaux

Signature de l’acquisition des terrains PSA: 3 ans de perdu !

Lors de la cérémonie officielle du 30 novembre, le Maire a commencé son discours en détaillant les négociations menées depuis son élection. On ne s’attendait pas à ce qu’ il évoque le travail accompli par l’ancienne municipalité depuis la fermeture de l’usine en 2012 mais sa caricature des actions menées était particulièrement scandaleuse!
Il aurait trouvé en 2014 un dossier au point mort, des relations rompues entre la Ville et PSA avec le double risque de terrains en friche pour longtemps ou livrés à la spéculation immobilière. Il n’y aurait eu pour seule action qu’ une simple banderole de soutien aux salariés de PSA flottant sur l’hôtel de Ville !

Bien sûr, en Mars 2014, tout n’était pas réglé, il fallait poursuivre les négociations. Mais en réalité, l’ancienne municipalité conduite par Gérard Segura, les élus de toutes les sensibilités politiques et Daniel Goldberg ont posé les jalons aboutissant à la signature actuelle : éviter la spéculation et poser les bases d’ une opération d’aménagement d’initiative publique. Lire la suite

Oxygène d’Octobre : encore une tribune scandaleuse des « Républicains et personnalités locales » !

Dans Oxygène de ce mois- ci nous atteignons le sommet de l’hypocrisie de la majorité municipale : « Vain acharnement judiciaire »

C’est un comble, venant d’une équipe qui utilise à foison la protection fonctionnelle, donc l’argent des aulnaysiens (je pensais que la ville était endettée proche de la faillite dixit la majorité à chaque conseil municipal) pour attaquer en justice plusieurs blogs « citoyens » de notre ville. Ces blogs défendent la liberté d’expression que cela plaise ou non à Mr Bruno Beschizza. A ce que je sache, il n’y a pas eu atteinte à son encontre ni à sa fonction. Ses plaintes ridicules font passer notre ville auprès de la justice et de la police judiciaire (qui ont autre chose à faire) pour une ville où les élus et les citoyens seraient incapables d’ avoir un débat citoyen apaisé.

Lire la suite

Police de sécurité du quotidien: double discours et revirement du Maire

Cet été, le Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb a annoncé la mise en place d’ici la fin de l’année d’une police de la sécurité du quotidien.
C’est donc la volonté de renouer avec l’idée d’une police de proximité mise en place par Lionel Jospin en 1998, axée sur la prévention, plus proche du terrain et ouverte au dialogue avec les citoyens.
Dès 2003 N.SARKOZY caricature le dispositif en déclarant aux policiers : « «vous n’êtes pas des travailleurs sociaux». La droite et une partie de la police dont B. BESCHIZZA, responsable syndical dans la police, dans la ligne de conduite de son mentor N.SARKOZY, cassent alors systématiquement ce dispositif qui disparaît avant d’avoir pu réellement faire ses preuves.

Lire la suite

La vérité sur la mise en place de la réforme des rythmes scolaires à Aulnay-sousBois

Dans le magazine municipal de Septembre , il est écrit en page 15, à propos des rythmes scolaires :

« la précédente municipalité avait fait le choix du samedi pour la demi-journée de cours… suite à une large concertation associant l’ensemble des parents d’élèves, les enseignants et les services municipaux , il a été décidé de passer au mercredi. C’était une demande forte de la plupart des familles… »

Il nous a fallu relire plusieurs fois ces quelques lignes pour savoir si nous ne rêvions pas !comment interpréter ces propos totalement faux, à l’opposé de la réalité ?

Nous avons immédiatement adressé la lettre suivante à Monsieur BESCHIZZA.

Lire la suite