Billet d’humeur…Ah la bonne blague !

Tout commence par un instituteur absent pendant plusieurs jours sans remplacement. L’école demande donc aux familles qui le peuvent de garder chez eux leurs enfants afin de perturber le moins possible les autres classes.

Puis très logiquement, ces parents demandent à l’IFAC, prestataire qui gère la pause méridienne et la garderie, de décompter ces journées pour les facturations à venir, avec la justification de l’absence de l’enfant pour cause d’absence de professeur. Jusque-là, tout semble aller de soi.

Mais rien ne va de soi, et l’IFAC ne donne pas suite à la requête : «  la demande de garder votre enfant chez vous, lors des absences des enseignants émanant de l’école et non de la restauration scolaire ne présente pas de caractère obligatoire […] et ne respecte en aucun cas les délais pour annuler les deux repas en restauration scolaire qui ont déjà été commandés ». Lire la suite

Publicités