B. Bechizza signe le « diktat financier » de l’ Etat « sans ciller » !

Beschizza a signé lundi dernier avec le Ministre des Comptes publics Gérard Darmanin ex LR, le CONTRAT instauré par le gouvernement. Les 2 hommes se connaissent bien, ce fut une signature avec courbettes et compliments pour les efforts d’un Maire qui s’engage à ne pas augmenter les dépenses de plus de 1,3 %. En réalité, le Ministre fixait l’augmentation à 1,5 % pour Aulnay mais le Maire a fait du zèle en voulant faire mieux, pas plus de 1,3 %  d’augmentation …. Lire la suite

Publicités

Subventions Macron pour la rénovation d’écoles en zone prioritaire: une aubaine pour la ville !

Lors du dernier Conseil municipal, le Maire et son élue en charge de l’éducation ont présenté les projets de rénovation – extension des écoles Perrières et Savigny.
Il y a effectivement un réel besoin de rénover et de reconfigurer ces groupes scolaires des années 70 comportant des bâtiments disparates.
Un besoin renforcé depuis 1 an par le dispositif MACRON « 100% de réussite » qui prévoit notamment le dédoublement des classes de CP et CE1 dans les écoles situées en Réseau éducation prioritaire renforcée. D’où la nécessité de pouvoir disposer de locaux supplémentaires pour travailler en demi-classe, ce qui n’est pas le cas actuellement sur ces 2 groupes scolaires. Lire la suite

Protection fonctionnelle exclusivement réservée aux élus de la majorité ?

Récemment, 4 élus de la majorité dont le Maire ont fait l’objet de propos diffamatoires et injurieux sur les réseaux sociaux.

La loi précise que « La commune est tenue de protéger le maire ou les élus municipaux … contre les violences, menaces ou outrages dont ils pourraient être victimes à l’occasion ou du fait de leurs fonctions et de réparer le cas échéant, le préjudice qui en est résulté ».

Les 4 élus concernés ont déposé plainte, déclenchant de nouvelles procédures judiciaires.

4 délibérations demandant leur protection fonctionnelle ont donc été votées au conseil municipal du 23 mai. En clair, l’attribution de cette protection fonctionnelle permettra aux élus de faire payer les frais d’avocat par les aulnaysiens.

Les élus de l’opposition ont voté ABSTENTION et ont expliqué leur position . Lire la suite

La position des élus socialistes et radicaux sur le débat d’Orientations budgétaires

Le DOB, Débat d’Orientations Budgétaires est un document que le Maire doit présenter et soumettre à un débat en conseil municipal dans les 2 mois précédant le vote du budget de la Ville. Le débat prévu pour ce mercredi 7 Mars n’a pas eu lieu et nous, élus PS, en donnons les explications dans le communiqué commun des Elus d’opposition de gauche.

Voici donc notre analyse du DOB , l’intervention que nous nous apprêtions à faire en conseil municipal.

1- Le contexte général :

Dans son DOB, la municipalité actuelle se demande si les collectivités locales ne seront pas obligées d’augmenter leur fiscalité pour compenser les baisses de dotation dues à la réforme de la taxe d’habitation alors que depuis 2014, ils ont tenu l’engagement de ne pas augmenter les impôts.

Notre réponse : La municipalité précédente a, elle aussi, tenu le même engagement, celui de ne pas augmenter les impôts durant son mandat. Juste pour rappel, les choix de F. Fillon pour les budgets des collectivités locales n’étaient qu’austérité et coupe dans les emplois de la fonction publique (jusqu’à 500 000 !). E. Macron choisit la réforme de la taxe d’habitation : aujourd’hui environ 30% de la population est exonérée ou dégrevée. Pour atteindre sa promesse électorale des 80% puis 100 % d’exonération, Bercy doit trouver 18 Mds€ pour compenser les communes. Soit il ne compensera pas (pour exemple, N. Sarkozy nous avait infligé en 2011 une baisse de 12% soit 1 M de moins sur la dotation de compensation de la Taxe Professionnelle) soit il compensera avec un impôt comme la ministre Jacqueline Gourault l’a laissé entendre, car l’argent doit bien venir de quelque part. (Impôt sur le revenu, TVA, taxe essence, tabac …). Mais dans ce cas, cette compensation va figer les inégalités de ressources des collectivités locales et nous dénonçons cette injustice qui consiste à compenser de la même manière Puteaux et Aulnay. D’ailleurs, nous sommes prêts à mener une démarche avec vous auprès de l’Etat pour que vos amis LR de Puteaux perçoivent moins de compensation et pour qu’Aulnay puisse bénéficier de ressources supplémentaires. C’est tout simplement une question d’équité…

Lire la suite

Demande de protection fonctionnelle des élus d’opposition: B. Beschizza refuse le débat démocratique et ne respecte pas leurs droits !

Nous sommes huit élus d’opposition mis en examen suite à la plainte de B. Beschizza et son attaque en justice, pour avoir protesté contre son arrêté interdisant les affiches de lutte contre le sida montrant des couples d’hommes et pour avoir déclaré, tout comme la ministre de l’époque, de nombreux artistes, journalistes ou associations de toute la France… que cet arrêté était « un acte homophobe ».

Conformément à la législation, nous demandons la protection fonctionnelle de la commune afin de pourvoir à l’organisation de notre défense.

Or, Beschizza refuse depuis décembre, d’inscrire notre demande à l’ordre du jour des conseils municipaux. Une fois de plus, il ne respecte pas son opposition et fait fi d’un débat démocratique normal au sein d’une collectivité.

Depuis son élection, il applique toujours la même méthode : attaquer en justice toute personne en désaccord avec ses idées ou ses décisions afin d’étouffer moralement et financièrement ses opposants. Après avoir déposé des plaintes contre les blogs locaux critiques à son égard, il réitère ses attaques contre les élus. Mais il faut savoir que dans tous les procès qu’il provoque, Beschizza fait voter SA protection fonctionnelle par le conseil municipal, que ses avocats sont payés par la ville et donc par les contribuables alors qu’il refuse cette même protection aux élus de l’opposition.

Depuis son élection, c’est un budget conséquent mais il refuse de communiquer le moindre chiffre. Lire la suite

Nouvelle piscine : encore du temps perdu suite aux «  imprécisions et incohérences » dans les offres des candidats

Lors du conseil municipal du mercredi 7 février, les élus ont voté une délibération autorisant le Maire à reprendre les négociations avec les candidats susceptibles de concevoir, de construire et d’exploiter le nouveau centre aquatique. Deux candidats ont déposé leur dossier  il y a quelques mois, mais l’analyse a révélé « des imprécisions et des incohérences » importantes et même très surprenantes. Il s’agit d’imprécisions techniques (par exemple les dimensions des bassins) et financières (revoir certains coûts comme la consommation énergétique, la masse salariale… )
Les candidats doivent présenter leur nouvelle proposition en Avril.

Les élus de l’opposition PS, PRG, PC ont voté CONTRE cette délibération.
Intervention d’une élue PS :
« Nous votons CONTRE cette délibération pour 2 raisons : nous sommes CONTRE la Délégation de Service Public pour la réalisation et l’exploitation d’un centre aquatique englobant le financement de l’investissement et CONTRE la démolition totale de la piscine actuelle. Lire la suite

Oxygène d’Octobre : encore une tribune scandaleuse des « Républicains et personnalités locales » !

Dans Oxygène de ce mois- ci nous atteignons le sommet de l’hypocrisie de la majorité municipale : « Vain acharnement judiciaire »

C’est un comble, venant d’une équipe qui utilise à foison la protection fonctionnelle, donc l’argent des aulnaysiens (je pensais que la ville était endettée proche de la faillite dixit la majorité à chaque conseil municipal) pour attaquer en justice plusieurs blogs « citoyens » de notre ville. Ces blogs défendent la liberté d’expression que cela plaise ou non à Mr Bruno Beschizza. A ce que je sache, il n’y a pas eu atteinte à son encontre ni à sa fonction. Ses plaintes ridicules font passer notre ville auprès de la justice et de la police judiciaire (qui ont autre chose à faire) pour une ville où les élus et les citoyens seraient incapables d’ avoir un débat citoyen apaisé.

Lire la suite

Explosion des tarifs des services municipaux: les impôts déguisés de M. Beschizza

Le conseil municipal du 28 juin a voté les tarifs pour le « Nouveau CAP », le conservatoire de musique et de danse, l’école d’art.
POUR : les élus de la majorité – CONTRE : les élus de l’opposition.

Les tarifs au « Nouveau Cap »
Très peu de renseignements pour la prochaine année scolaire puisque certains ateliers ne sont plus cités comme l’accompagnement à l’écriture – interprétation et l’atelier cuisine. Existent-ils encore et à quel tarif ? Pas de réponse claire.
Une seule certitude à partir de septembre 2017 : un tarif unique pour les ateliers musicaux et théâtre. C’est gentiment présenté comme une simplification de la tarification mais c’est surtout plus cher car alignement des tarifs sur le plus élevé avec en prime une forte revalorisation !

Lire la suite

Budget 2017 : purge des services publics et un minimum d’investissements

Hier soir s’est tenu le Conseil Municipal, avec comme point d’orgue le vote du budget. Vous trouverez ci-dessous un résumé de l’intervention d’Evelyne DEMONCEAUX au nom des élus socialistes.

Le bilan de l’exercice financier 2016 se solde par un excédent de 6,8 M. Il n’ y a pas de miracle, pour réaliser ces économies, l’équipe municipale a mené la même politique qu’en 2015 : une réduction drastique des dépenses des services, la hausse des tarifs, une baisse des subventions aux associations tout en faisant un minimum d’investissements essentiellement financés par 16 M d’emprunts (37,5M en 3 ans). Lire la suite

Orientations Budgétaires 2017: Le maire et ses élus poursuivent la casse du service public

Mercredi soir, le débat sur les orientations budgétaires pour 2017 a eu lieu au conseil municipal.

Guy Challier est intervenu au nom du groupe des socialistes et républicains.

Voici les grandes lignes de son intervention.

Quelques mots sur le bilan 2016 :

Le budget 2016 est équilibré mais la situation reste tendue, compte-tenu de dotations budgétaires en baisse et des charges de fonctionnement qui évoluent peu. La marge dégagée n’a pas permis de financer des investissements pourtant très limités, d’où un recours à l’emprunt. Lire la suite