La vérité sur la mise en place de la réforme des rythmes scolaires à Aulnay-sousBois

Dans le magazine municipal de Septembre , il est écrit en page 15, à propos des rythmes scolaires :

« la précédente municipalité avait fait le choix du samedi pour la demi-journée de cours… suite à une large concertation associant l’ensemble des parents d’élèves, les enseignants et les services municipaux , il a été décidé de passer au mercredi. C’était une demande forte de la plupart des familles… »

Il nous a fallu relire plusieurs fois ces quelques lignes pour savoir si nous ne rêvions pas !comment interpréter ces propos totalement faux, à l’opposé de la réalité ?

Nous avons immédiatement adressé la lettre suivante à Monsieur BESCHIZZA.

Lire la suite

Publicités

C’est la rentrée !

En ce début d’année scolaire nous souhaitons une bonne rentrée à tous les élèves, personnels éducatifs, enseignants et parents d’Aulnay-sous-Bois. « L’école ce n’est pas seulement le lieu de l’apprentissage! Aller à l’école c’est aussi apprendre à vivre avec les autres et apprendre à devenir un citoyen! »

La rédaction

Rythmes scolaires : évaluons la réforme avant de faire marche arrière

Suite aux déclarations du Ministre de l’éducation nationale Jean-Michel BLANQUER qui offre la possibilité aux communes de sortir de la réforme des rythmes scolaires dès septembre 2017, le Maire a adressé une lettre aux parents d’élèves précisant qu’il maintient l’organisation prévue en cours d’année: une semaine de 4 jours et demi avec classe le mercredi matin au lieu du samedi.
Son intention de ne rien changer à quelques semaines des vacances est louable mais nous dénonçons son argument mensonger lorsqu’il écrit :
«j’ai encore en mémoire le traumatisme partagé d’une rentrée 2014-2015 organisée à la va-vite et que j’avais suffisamment critiquée pour ne pas la reproduire»!
Une tentative de plus pour rejeter la responsabilité des difficultés de la rentrée 2014 sur l’ancienne municipalité ! La vérité : l’ancienne équipe, après 18 mois de travail et une vaste enquête concernant 7 000 enfants, avait défini dès décembre 2013 la nouvelle organisation de la semaine incluant les TAP et choisi le mercredi de classe. Dossier abandonné par les nouveaux élus puis, à la stupéfaction générale, alors que les familles s’étaient organisées, M.BESCHIZZA imposait fin juin et pour 3 ans le samedi matin travaillé, provoquant panique, mécontentement général et mobilisations répétées. Lire la suite

De vrais TAP à l’école, c’est possible !

Depuis 2014, la réforme des rythmes scolaires prévoit la mise en place d’ activités complémentaires aux apprentissages fondamentaux afin d’éveiller la curiosité des enfants, de les initier à de nouvelles pratiques sportives, artistiques, culturelles, scientifiques … Ce sont les TAP (temps d’activité périscolaire) ou à Aulnay, les NAP (nouvelles activités périscolaires).

Lire la suite

Nouveaux rythmes scolaires à Aulnay : la municipalité continue de mépriser les parents!

Nous sommes scandalisés par les conditions dans lesquelles les décisions concernant les rythmes scolaires sont prises par B.BESCHIZZA et ses élus.

L’organisation de la semaine scolaire pour les enfants aulnaysiens est un sujet d’une grande importance. Une large concertation réunissant tous les acteurs : les inspecteurs, les enseignants, les parents, les représentants de la municipalité, l’IFAC, les services municipaux, les associations, aurait dû être menée depuis des mois puisque les 3 ans de dérogation prennent fin en juin.

Au lieu de cela, l’équipe municipale actuelle n’a organisé jeudi 23 février, qu’une commission périscolaire dont PERSONNE ne connaissait l’ordre du jour, où directeurs et représentants de parents d’élèves n’avaient aucun document papier sous les yeux mais devaient valider l’un des scénarios complexes projetés sur écran !!!!

Quelle mascarade ! Décidément, il est bien difficile pour cette équipe municipale d’organiser des débats démocratiques !

Enseignants et parents ont commenté les propositions mais ont refusé de valider l’un des scénarios.

Lire la suite

Ecole le mercredi: Rétablissons la vérité!

Le Maire, dans sa lettre du 3 février, a informé les familles du choix du mercredi matin pour septembre 2017mais donne de faux arguments pour justifier son ancien choix et son revirement.

Nous vous invitons à prendre connaissance du courrier  adressé en Mars 2015  à la Ministre de l’Education Nationale, Najat VALLAUD-BELKACEM dans lequel il motive le choix du samedi différents de ceux annoncés depuis.

tof-latifalatif-2 Lire la suite

École le mercredi ou le samedi : il faut un référendum local

En 2013, le gouvernement permet à tous les enfants de bénéficier d’une demi-journée supplémentaire avec leur enseignant-e. C’est 36 matinées de plus par an pour avoir le temps de mieux apprendre.

A peine élu maire, après un bras de fer inutile avec l’Éducation nationale, B. Beschizza imposait le choix du samedi contre l’avis de 82% des parents qui préféraient le mercredi. De nombreux parents ont dénoncé ce choix, source de problèmes d’organisation de la vie des familles. Et beaucoup d’enseignants se disent gênés dans leur travail. Ce choix valable 3 ans prend fin en juin. Lire la suite

Place Camélinat/ Abrioux : B. BESCHIZZA veut transformer l’extension du collège en opération immobilière !

Les élus socialistes vous informent sur le projet du maire à propos d’un terrain légué à la ville proche du collège et sur les actions menées par les élus de l’opposition depuis décembre 2015.

Monsieur Pecoroni a légué à la Ville en 2010 sa propriété de 1 291 m2 mitoyenne du collège « Le Parc » pour un projet à usage scolaire ou périscolaire (logements instituteurs, terrain de jeux ou de sports, classes, piscine, gymnase…)

La commune a accepté le legs en septembre 2011 par un vote en conseil municipal à l’unanimité.

Pour le maire d’alors G. Segura et l’ensemble du conseil municipal, ce legs était l’occasion inespérée de pouvoir reconfigurer avec le Département, le collège « Le Parc »: reconstruire de nouveaux locaux sur ce terrain pour régler enfin les problèmes d’organisation et de sécurité dus aux 3 sites et avoir 2 vrais pôles fonctionnels, de part et d’autre de la place.

La nouvelle municipalité avec M. Beschizza a racheté le pavillon mitoyen 13 Place Camélinat en 2014 pour le même projet.

La délibération du 17 septembre 2014 précise bien en annexe : acquisition d’un pavillon de 317 m2 pour 436 700 euros, « cette acquisition faciliterait de facto la réflexion en cours sur l’aménagement de la Place Camélinat et la recomposition du collège  Le Parc  sur un seul site. »

La ville dispose à présent d’une réserve foncière importante de 1 608 m2 .

Les conditions pour reconfigurer le collège sont d’autant plus favorables que le Département lance un Plan Collèges ambitieux de 640 millions pour la rénovation des collèges existants.

Mais coup de théâtre au conseil municipal de Décembre 2015 : nous découvrons le soir même, déposée sur table, une délibération par laquelle M. BESCHIZZA décide de vendre le domaine à un promoteur !

Afin de bloquer cette opération qui ne respecterait ni le testament ni l’avenir du collège, nous avons voté contre et avons déposé un recours au Tribunal administratif. Lire la suite

Le maire et ses élus « Républicains » tapent sur la gauche mais restent muets sur les projets des candidats de droite pour 2017 !

Que nous dévoile le journal Oxygène de ce mois-ci ? Un maire qui profite de son éditorial pour tirer à boulets rouges sur le gouvernement et plus loin, une tribune énumérant les difficultés actuelles avec même, s’il vous plaît, un trait d’humour plus que douteux  à propos de la ministre du travail.

Certes, nous vivons une situation sociale et politique de plus en plus tendue, une crise aggravée par des perturbations sociales liées principalement à la réforme du code du travail.

Ces mouvements sociaux cristallisent les mécontentements envers un gouvernement qui peine à régler notamment les problèmes de chômage et à remettre le pays sur les rails d’une croissance économique.

Mais alors que l’exécutif se déchire sur la réécriture de la loi El Khomri, que penser des propositions de la droite à propos justement du code du travail mais aussi de leurs leviers pour relancer l’économie ?

Car l’essentiel des programmes de la droite est connu puisque la primaire prévue pour le 20 novembre, qui permettra aux Républicains de choisir leur candidat à la présidentielle, approche à grands pas.

Ces programmes donnent une idée de ce qui attend les français en cas d’alternance : « Cap sur un libéralisme décomplexé » selon la formule de Jean François Copé.

La réduction des dépenses publiques, c’est leur leitmotiv.

Alors que les maires , et nous l’avons vu avec B. Beschizza lors de conseils municipaux ou d’interviews, tempêtent contre la baisse des dotations de l’état, les candidats de droite rivalisent dans leurs programmes.

La gauche avait pour objectif 50 milliards d’économie sur la période 2015-2017 entraînant une baisse des dotations pour les communes. Ces baisses ont d’ailleurs demandé aux communes des efforts budgétaires non négligeables alors que les dotations, l’ une des principales sources de financement avec les impôts locaux, permettent de financer les projets. Les collectivités territoriales représentant plus de 70% de l’investissement public en France, il est donc essentiel de ne pas casser cette dynamique.

Or, la droite va beaucoup plus loin et prévoit une économie sur les dépenses publiques en  5 ans, avec Fillon de 110 milliards, avec Juppé ou Sarkozy de 100 milliards.

Une baisse de 100 milliards, soit 5 points du PIB, c’est jugé comme irréalisable. Sarkozy avait promis 4 points de PIB en moins pour les dépenses publiques, il a terminé son mandat avec 4 points de PIB en plus.

Pour parvenir à un tel effort, la droite propose « un tour de vis » sans précédent et une « cure d’amaigrissement » qui risquent tout simplement de mettre en péril le modèle social du pays avec comme mesures phares : le report de l’âge légal de départ en retraite, la suppression de centaines de milliers de postes de fonctionnaires, l’allongement de la durée de travail, la baisse de l’assurance chômage, la baisse des dépenses de santé …
Lire la suite

Aulnay merite mieux: le journal pour changer d’air!

Aulnay mérite mieux se transforme en journal, avec ce nouveau journal vous pouvez enfin changer d’oxygène! Il vous apportera nos réponses, nos constats sur la gestion de notre ville depuis maintenant plus de deux ans. Bonne lecture à tous et à toutes!

Journal Aulnay Jpeg_Page_2Journal Aulnay Jpeg_Page_3 Lire la suite