Conseil municipal du 7 Mars: réaction des élus PS, PCF, Radicaux

Lors de la séance du conseil municipal du 7 mars 2018, suite à la demande de prise de parole de Monsieur Hadama TRAORÉ, fonctionnaire de la ville au sujet de sa révocation de la fonction publique territoriale, le Maire a fait voter le déroulement du conseil municipal à huit clos par sa majorité.

Monsieur Hadama TRAORE a fait part de sa situation, soutenu par une délégation d’habitants venue pour le soutenir.

Aucune réponse ne lui a été apporté. Le Maire n’a pas été capable d’assurer la police de l’Assemblée malgré la présence massive de policiers nationaux et municipaux.

Au bout de quarante minutes et au regard d’une situation très tendue, les travaux du conseil municipal ne pouvant se dérouler, nous avons décidé de quitter la salle et de ne pas siéger à ce conseil. Le Maire a dû avoir recours à l’intervention des forces de l’ordre pour évacuer la salle, rendant impossible tout dialogue.

Nous, élus de l’opposition de Gauche, ne pouvons cautionner la méthode avec laquelle le Maire a demandé la révocation de cet agent et la sanction qui apparaît disproportionnée.

Nous souhaitons une issue différente pour le règlement de cette situation et tenons à noter notre stupéfaction de voir une telle sanction appliquée à Monsieur Hadama TRAORE.

Le contexte de ce soir rappelle l’acharnement de Monsieur BESCHIZZA à toute opposition de sa politique municipale :

Attaques contre les blogs citoyens et politique, assignation des élus d’opposition de Gauche au tribunal de grande instance de Paris, malaise au sein des services municipaux, des actions devenues le quotidien de la ville d’Aulnay-sous-Bois.

Nous sommes loin de la promesse électorale de mars 2014 « Aulnay Respectueuse ».

Les élus PS,PCF et Radicaux

Publicités

Retour à la semaine de 4 jours : la « com’ » de la mairie avant les conseils d’école !

Le Maire a lancé il y a 15 jours, une enquête auprès des parents pour connaître leur choix : POUR ou CONTRE la semaine des 4 jours.

Résultat : 86,7 % sont favorables à 4 jours d’école. Le résultat ne surprend personne puisque le ministre, dès sa prise de poste, avait donné la possibilité de revenir dès cette année à cette organisation et que 30% des communes avait fait marche arrière.
Mais la précipitation du maire pour communiquer « la bonne nouvelle » est telle , qu’il a déjà fait placarder sa lettre à la porte des écoles, annonçant le retour aux 4 jours avec les horaires pour la rentrée 2018 !

Or, petit détail, il reste l’avis obligatoire des Conseils d’école, ces instances réunissant les enseignants, le personnel municipal, l’IFAC et les parents.

Certes, le résultat de cette consultation est acquis mais le GAG, c’est que ces conseils d’école ne se tiendront que cette semaine et la semaine prochaine ! Lire la suite

Signature officielle de l’acquisition des terrains PSA et présentation des grands projets d’Aulnay-sous-Bois : des élus de la République exclus par B. BESCHIZZA.

La cérémonie a eu lieu ce jeudi 30 novembre à 11 h30 à l’Espace Pierre Peugeot, sur invitation du Maire Bruno Beschizza et du Directeur Général Etablissement Public Foncier d’Ile de France ( EPF) Gilles Bouvelot.
Pour l’occasion, le Maire avait dressé une liste d’invités triés sur le volet, des personnalités telles que le Préfet de la Région Ile de France Michel Cadot, l’ensemble des élus de la majorité dont le nouveau député et la sénatrice, les représentants du Grand Paris Aménagement et de très nombreux chefs d’entreprise, commerçants, services de la Ville …
Puis il y avait les autres, les exclus, les indésirables : les conseillers municipaux de l’opposition de gauche et de la nouvelle opposition LREM… et les oubliés, notamment les représentants des associations de la Ville. Quant aux anciens salariés de PSA, le Maire a demandé qu’ils soient applaudi pour leur travail … mais ils étaient absents.
Evelyne Demonceaux, conseillère municipale PS a pourtant décidé d’assister à cet événement qui clôt un travail de longue haleine depuis 2011. Toutefois l’ élue a immédiatement été arrêtée dans le hall d’entrée par le Directeur général des services qui lui a demandé de sortir, n’étant pas invitée ! Mais pour elle, il n’était pas question « d’obéir » à cet ordre et après avoir été rabrouée sèchement par le Maire, elle est rentrée dans la salle. Nous avons appris par la suite que les élus LREM avaient été refoulés par la police municipale sur ordre de B.BESCHIZZA.
Voilà bien une fois de plus l’ attitude scandaleuse du Maire, qui sans aucun état d’âme, n’hésite pas à jeter dehors des élus de la République qui ne sont pas de son bord politique. Lire la suite

Rénovation urbaine de la Rose des Vents: historique et point sur la situation actuelle

Le Galion cristallise ces dernières semaines des avis opposés voire fantaisistes pour certains.
Nous tenons à revenir sur les faits :
En 2000, le Galion, totalement délaissé par le Logement Français est dans une situation catastrophique avec des commerces déjà bien dégradés et des commerçants très endettés.
Gérard SEGURA, alors Conseiller Général, se bat aux côtés des commerçants pour sauver leur situation et obtient du Logement français un moratoire sur leurs dettes.

En 2004, l’ANRU 1 est lancé (320 millions). Malheureusement, le Maire Gérard GAUDRON n’ y intègre pas la totalité de la démolition du Galion, ce qui posera problème par la suite.
Lorsque Gérard SEGURA est élu Maire en 2008, le PRU a très peu avancé et en 4 ans, les prix des travaux ont augmenté alors que l’enveloppe pour la Ville reste identique à celle de 2004.
G.SEGURA et ses élus doivent par conséquent revoir la programmation des travaux et font les choix suivants : rénover tous les logements de la Rose des Vents, Vent d’Autan compris, tout en oeuvrant pour obtenir les moyens nécessaires à la démolition du Galion et des 2 tours.
Notre position est claire : nous sommes POUR démolir cet ensemble très dégradé aux logements inadaptés, aux sous-sol murés depuis 20 ans, une structure qui favorise l’insécurité et des trafics en tout genre dont les habitants souffrent depuis trop longtemps. Lire la suite

Oxygène d’Octobre : encore une tribune scandaleuse des « Républicains et personnalités locales » !

Dans Oxygène de ce mois- ci nous atteignons le sommet de l’hypocrisie de la majorité municipale : « Vain acharnement judiciaire »

C’est un comble, venant d’une équipe qui utilise à foison la protection fonctionnelle, donc l’argent des aulnaysiens (je pensais que la ville était endettée proche de la faillite dixit la majorité à chaque conseil municipal) pour attaquer en justice plusieurs blogs « citoyens » de notre ville. Ces blogs défendent la liberté d’expression que cela plaise ou non à Mr Bruno Beschizza. A ce que je sache, il n’y a pas eu atteinte à son encontre ni à sa fonction. Ses plaintes ridicules font passer notre ville auprès de la justice et de la police judiciaire (qui ont autre chose à faire) pour une ville où les élus et les citoyens seraient incapables d’ avoir un débat citoyen apaisé.

Lire la suite

A-t-on le droit de critiquer Bruno Beschizza à Aulnay-sous-Bois?

Dans un communiqué publié il y a quelques jours , Laurent Comparot , Directeur de publication du Blog Aulnay Autrement nous expliquait les raisons de la fermeture prochaine de son blog, après prés de dix ans d’activité.

En effet cela fait la deuxième fois que Bruno Beschizza attaque en sa qualité de Maire le blog Aulnay Autrement mais aussi des associations , pour diffamation. Ausssi, il faut savoir que les poursuites judiciaires engagées hier comme aujourd’hui sont entièrement payées par les Aulnaysiens car Le Maire fait systématiquement voter au Conseil municipal, par sa majorité la prise en charge des frais d’avocats par la ville.

La liberté d’expression est un principe fondamental dans notre démocratie. Elle ne doit pas être pleine lorsqu’on est la courroie de transmission de la municipalité et limitée lorsqu’on critique le Maire et sa majorité. Si l’objectif est de nous faire taire ou nous museler, c’est peine perdue. Nous continuerons à apporter un autre éclairage que celui de la municipalité aux Aulnaysiens.

Nous adressons toute notre amitié et solidarité à Laurent Comparot et nous lui disons à très bientôt pour des luttes communes. Vous trouverez ci-dessous le communiqué intégral :

Lire la suite

Aulnay Environnement appelle à une manifestation !

L’association Aulnay Environnement appelle à une manifestation ce Samedi 16 Septembre 2017 de 11h à 12h Place Jean Claude Abrioux (ex Camélinat) afin d’ exprimer son refus du parking souterrain prévu sous la Place.

Tout comme Aulnay Environnement, nous, élus socialistes, radicaux et républicains ainsi que les sympathisants, sommes favorables à une place sans voitures.gouterrain

Mais 2 solutions pouvaient être envisagées pour garder un parking dans ce secteur: ou un parking souterrain ou un parking silo dans le quartier. Lire la suite

Oxygène, septembre 2017 : la Beschizzamania poussée à l’extrême !

Pour cette rentrée, nous sommes gâtés. Pas moins de 8 photos du maire en action ! B.Beschizza au milieu de la foule, B.Beschizza inaugurant tout ce qui se présente. Photo grand format pour l’inauguration de la mairie annexe de la Rose des Vents suivie d’une page complète sur le soi-disant nouveau pôle de centralité regroupant des soi-disant nouveaux services.

Comme à l’accoutumé, ce fut une inauguration en catimini, entre élus de la majorité, le maire n’ayant invité aucun conseiller municipal de l’opposition ! Et dans son discours, il aurait largement insisté sur son rôle essentiel dans l’implantation de cette mairie dans les nouveaux locaux !

Une fois de plus, B.Beschizza ne fait qu’inaugurer des structures existantes dont le déménagement était prévu depuis des années, que ce soit la mairie annexe, la poste, la crèche de la Bourdonnais, les commerces. (Oxygène nov 2011 – oct 2012).

Lire la suite

Conseil municipal du 30 juin: Rébellion au sein de la majorité de M.BESCHIZZA pour élire les délégués

Dans le cadre des élections sénatoriales, tous les élus du Conseil municipal, délégués titulaires de droit, étaient convoqués par le Maire ce vendredi 30 juin au soir, en salle du conseil municipal, pour élire les délégués supplémentaires et suppléants.
L’ensemble des délégués voteront ensuite pour élire les sénateurs le 24 septembre 2017.

Il s’agissait pour notre ville, d’élire hier soir 65 délégués supplémentaires et 26 délégués suppléants. Une élection sans débats, à bulletin secret avec un scrutin de listes.

4 listes différentes : la liste LR , UDI et Personnalités locales – la liste Parti Socialiste, Parti Radical de Gauche, le Mouvement de la Gauche Citoyenne et Divers gauche – la liste présentée par les élus communistes – une 4ème liste : liste libre.

Les élus, sagement assis à leur place respective, ont reçu des mains de l’administration, les 4 listes et la petite enveloppe bleue pour voter. Toujours sagement assis et à la vue de tous les petits copains, chaque élu a glissé une liste dans son enveloppe, puis les agents municipaux ont fait le tour de la salle pour collecter les bulletins de vote.

Les résultats:
Liste LR, UDI, Personnalités locales…52 délégués titulaires et 21 suppléants
Liste PS, PRG, MGC …..8 délégués titulaires et 3 suppléants
Liste libre ………3 délégués titulaires et 1 suppléant
Liste PC…………..2 délégués titulaires et 1 suppléant

Mais que s’est-il passé pour la liste LR ? Le compte n’y est pas, ils se sont fait souffler 2 délégués ?
Parmi les élus de la majorité BESCHIZZA, qui a bien pu glisser une liste différente ?

Il y avait d’ailleurs peut-être des picotements dans les mains d’autres élus, tentés par une liste différente de celle de son groupe politique mais pas moyen de choisir discrètement une autre liste puisse que le choix se fait devant tout le monde et que certains se feraient une joie de dévoiler les égarements d’un petit camarade … .

Lire la suite

Pour notre République!

Le 7 mai, les Françaises et les Français ont choisi la République et ses valeurs, en élisant Emmanuel Macron à la Présidence de la République, afin d’éviter á notre pays d’être dirigé par ceux qui prônent la haine et le repli sur soi, qui ont montré l’étendue de leur incompétence et des dangers de leurs propositions lors des derniers jours de débat.

Pourtant, le débat de fond n’a pas forcément eu lieu, occulté par les affaires judiciaires de certains candidats. Cela a installé un climat délétère et de défiance dans le pays et a incité beaucoup de concitoyens à des choix tactiques dès le premier tour. C’est aussi le signe d’institutions qui ne fonctionnement pas correctement et qu’il faudra faire profondément évoluer pour que chacun se sente plus écouté et mieux représenté.

A nous maintenant de prendre en main notre histoire collective, de savoir nous rassembler pour construire une France plus juste et plus forte dans les prochaines années. Lire la suite