Avis défavorable au CDG Express , B. Beschizza et sa majorité se rallient à l’avis des élus de l’opposition.

Hier soir en conseil municipal, les élus devaient se prononcer sur le projet du CDG Express. Or, au Conseil territorial lundi soir, B. Beschizza Président du CT avait retiré son texte où il demandait « un avis favorable au projet » face à la forte opposition des élus prêts à voter CONTRE. D’où une situation rocambolesque au conseil municipal, car B. Beschizza ayant changé d’avis depuis lundi, allait en tant que Maire, demander à sa majorité de voter CONTRE son propre texte proposant encore un « avis favorable ».

Les présidents des différentes sensibilités politiques se sont exprimés, pour notre groupe PS et Radicaux, Guy Challier, président de groupe.

Nous irons déposer demain la contribution du groupe des élus PS et Radicaux à l’enquêteur public à Aulnay, lors de sa dernière permanence.

Bruno Beschizza ira-t-il lui aussi , déposer sa contribution en son nom et pour sa majorité , en donnant à présent un « avis défavorable au projet du CDG Express » ? Lire la suite

Publicités

Avis sur le CDG Express : la volte-face de B. Beschizza, Président du Conseil Territorial Paris Terre d’Envol.

Hier soir lundi 12 novembre, au Conseil territorial de l’intercommunalité Paris Terre d’envol, le Président Bruno Beschizza s’apprêtait à faire voter une délibération dans laquelle il proposait aux élus d’émettre «  un avis favorable à la demande d’autorisation environnementales concernant le projet de liaison ferroviaire directe entre Paris et l’aéroport Charles de Gaulle ».

Face à la montée des protestations des élus présents au conseil territorial opposés au projet, en accord avec de nombreux usagers et les associations de défense de l’environnement, Bruno Beschizza a fait volte face et a pris la décision de retirer sa délibération qui allait être retoquée par les élus. Lire la suite

B. Beschizza impose un barrage filtrant lors du Conseil municipal du 23 mai

Pour le 3ème Conseil municipal consécutif, les élus et le public désireux d’assister aux débats étaient accueillis par les forces de police et des agents de sécurité. L’ordre donné par le Maire était clair : barrer la route aux personnes venues manifester leur soutien à Hadama Traoré, afin d’éviter toute perturbation en conseil municipal.

Certes, le Maire est responsable du bon déroulement du conseil et doit garantir la sécurité aux élus et aux personnes présentes, au sein de la Mairie. Il a le droit d’interdire l’accès de la salle municipale aux personnes qui risquent de provoquer des incidents.

Seulement voilà ! Sur quels critères filtrer les personnes ?Mercredi dernier, les forces de police ne pouvant pas identifier à coup sûr les personnes susceptibles de manifester, malgré l’aide apportée par un membre du cabinet du Maire, le filtrage s’est fait sur des critères arbitraires et discriminatoires puisque toutes les personnes noires ou maghrébines, d’emblée assimilées à des personnes venues montrer leur soutien à d’ Hadama Traoré restaient à la porte. Lire la suite

Protection fonctionnelle exclusivement réservée aux élus de la majorité ?

Récemment, 4 élus de la majorité dont le Maire ont fait l’objet de propos diffamatoires et injurieux sur les réseaux sociaux.

La loi précise que « La commune est tenue de protéger le maire ou les élus municipaux … contre les violences, menaces ou outrages dont ils pourraient être victimes à l’occasion ou du fait de leurs fonctions et de réparer le cas échéant, le préjudice qui en est résulté ».

Les 4 élus concernés ont déposé plainte, déclenchant de nouvelles procédures judiciaires.

4 délibérations demandant leur protection fonctionnelle ont donc été votées au conseil municipal du 23 mai. En clair, l’attribution de cette protection fonctionnelle permettra aux élus de faire payer les frais d’avocat par les aulnaysiens.

Les élus de l’opposition ont voté ABSTENTION et ont expliqué leur position . Lire la suite

Budget 2018 de M. Beschizza et ses élus : moins de services publics et des investissements insuffisants malgré la course aux emprunts.

Le conseil municipal du 4 avril a révélé une situation budgétaire très tendue, dégradée par rapport à 2016 et un budget 2018 placé sous le signe de l’austérité et de l’accroissement de la dette.
Après avoir critiqué avec virulence la politique budgétaire de l’ancienne majorité, M. Beschizza et ses élus font l’expérience d’un problème récurrent mais amplifié cette année : les dépenses de fonctionnement augmentent plus vite que les recettes. Mais bien sûr, au lieu d’assumer leurs résultats, ils rejettent la responsabilité sur l’ancienne mandature alors qu’ils sont élus depuis 4 ans ! Lire la suite

Conseil municipal du 7 Mars: réaction des élus PS, PCF, Radicaux

Lors de la séance du conseil municipal du 7 mars 2018, suite à la demande de prise de parole de Monsieur Hadama TRAORÉ, fonctionnaire de la ville au sujet de sa révocation de la fonction publique territoriale, le Maire a fait voter le déroulement du conseil municipal à huit clos par sa majorité.

Monsieur Hadama TRAORE a fait part de sa situation, soutenu par une délégation d’habitants venue pour le soutenir.

Aucune réponse ne lui a été apporté. Le Maire n’a pas été capable d’assurer la police de l’Assemblée malgré la présence massive de policiers nationaux et municipaux.

Au bout de quarante minutes et au regard d’une situation très tendue, les travaux du conseil municipal ne pouvant se dérouler, nous avons décidé de quitter la salle et de ne pas siéger à ce conseil. Le Maire a dû avoir recours à l’intervention des forces de l’ordre pour évacuer la salle, rendant impossible tout dialogue.

Nous, élus de l’opposition de Gauche, ne pouvons cautionner la méthode avec laquelle le Maire a demandé la révocation de cet agent et la sanction qui apparaît disproportionnée.

Nous souhaitons une issue différente pour le règlement de cette situation et tenons à noter notre stupéfaction de voir une telle sanction appliquée à Monsieur Hadama TRAORE.

Le contexte de ce soir rappelle l’acharnement de Monsieur BESCHIZZA à toute opposition de sa politique municipale :

Attaques contre les blogs citoyens et politique, assignation des élus d’opposition de Gauche au tribunal de grande instance de Paris, malaise au sein des services municipaux, des actions devenues le quotidien de la ville d’Aulnay-sous-Bois.

Nous sommes loin de la promesse électorale de mars 2014 « Aulnay Respectueuse ».

Les élus PS,PCF et Radicaux

Demande de protection fonctionnelle des élus d’opposition: B. Beschizza refuse le débat démocratique et ne respecte pas leurs droits !

Nous sommes huit élus d’opposition mis en examen suite à la plainte de B. Beschizza et son attaque en justice, pour avoir protesté contre son arrêté interdisant les affiches de lutte contre le sida montrant des couples d’hommes et pour avoir déclaré, tout comme la ministre de l’époque, de nombreux artistes, journalistes ou associations de toute la France… que cet arrêté était « un acte homophobe ».

Conformément à la législation, nous demandons la protection fonctionnelle de la commune afin de pourvoir à l’organisation de notre défense.

Or, Beschizza refuse depuis décembre, d’inscrire notre demande à l’ordre du jour des conseils municipaux. Une fois de plus, il ne respecte pas son opposition et fait fi d’un débat démocratique normal au sein d’une collectivité.

Depuis son élection, il applique toujours la même méthode : attaquer en justice toute personne en désaccord avec ses idées ou ses décisions afin d’étouffer moralement et financièrement ses opposants. Après avoir déposé des plaintes contre les blogs locaux critiques à son égard, il réitère ses attaques contre les élus. Mais il faut savoir que dans tous les procès qu’il provoque, Beschizza fait voter SA protection fonctionnelle par le conseil municipal, que ses avocats sont payés par la ville et donc par les contribuables alors qu’il refuse cette même protection aux élus de l’opposition.

Depuis son élection, c’est un budget conséquent mais il refuse de communiquer le moindre chiffre. Lire la suite

Nouvelle piscine : encore du temps perdu suite aux «  imprécisions et incohérences » dans les offres des candidats

Lors du conseil municipal du mercredi 7 février, les élus ont voté une délibération autorisant le Maire à reprendre les négociations avec les candidats susceptibles de concevoir, de construire et d’exploiter le nouveau centre aquatique. Deux candidats ont déposé leur dossier  il y a quelques mois, mais l’analyse a révélé « des imprécisions et des incohérences » importantes et même très surprenantes. Il s’agit d’imprécisions techniques (par exemple les dimensions des bassins) et financières (revoir certains coûts comme la consommation énergétique, la masse salariale… )
Les candidats doivent présenter leur nouvelle proposition en Avril.

Les élus de l’opposition PS, PRG, PC ont voté CONTRE cette délibération.
Intervention d’une élue PS :
« Nous votons CONTRE cette délibération pour 2 raisons : nous sommes CONTRE la Délégation de Service Public pour la réalisation et l’exploitation d’un centre aquatique englobant le financement de l’investissement et CONTRE la démolition totale de la piscine actuelle. Lire la suite

Budget 2017 : Les familles premières victimes du double-langage de la majorité

Faudra-t-il bientôt un sous-titrage des débats des conseil municipaux ? Le double langage du maire et de sa majorité le rendrait nécessaire. Vous ne trouverez nulle part dans leurs discours l’augmentation de 600 milliards d’euros de la dette française laissée par le gouvernement Sarkozy/Fillon qui nécessite la participation de la commune pour redresser les finances publiques. Rien non plus sur la facture à venir pour Aulnay si la baisse de 500 milliards d’euros des dotations de l’État qu’ils défendent était appliquée. Toujours rien sur l’impact sur nos services municipaux si leur projet de suppression massive de postes d’agents publics était mis en œuvre.

Depuis 3 ans, cette municipalité fragilise la vie quotidienne des familles avec des services sacrifiés tels que ceux de l’éducation, de la culture, du sport, de la santé et de l’accompagnement social qui connaissent une forte réduction de leurs moyens et une hausse des tarifs pour les usagers. Ce sont des choix injustes dont les coûts sont assumés uniquement par ceux qui utilisent le plus les services municipaux : les jeunes et leurs familles, en particulier celles issues des classes moyennes et populaires.

Enfin, la dette de la ville augmente avec de nouveaux emprunts pour un programme d’investissements encore réduit au minimum.

C’est un budget qui donnera moins à ceux qui recherchent un service public de qualité au quotidien. C’est une régression continue dans le soutien aux familles et dans des investissements indispensables à l’attractivité d’Aulnay.

Évelyne Demonceaux

Budget 2017 : purge des services publics et un minimum d’investissements

Hier soir s’est tenu le Conseil Municipal, avec comme point d’orgue le vote du budget. Vous trouverez ci-dessous un résumé de l’intervention d’Evelyne DEMONCEAUX au nom des élus socialistes.

Le bilan de l’exercice financier 2016 se solde par un excédent de 6,8 M. Il n’ y a pas de miracle, pour réaliser ces économies, l’équipe municipale a mené la même politique qu’en 2015 : une réduction drastique des dépenses des services, la hausse des tarifs, une baisse des subventions aux associations tout en faisant un minimum d’investissements essentiellement financés par 16 M d’emprunts (37,5M en 3 ans). Lire la suite