Demande de protection fonctionnelle des élus d’opposition: B. Beschizza refuse le débat démocratique et ne respecte pas leurs droits !

Nous sommes huit élus d’opposition mis en examen suite à la plainte de B. Beschizza et son attaque en justice, pour avoir protesté contre son arrêté interdisant les affiches de lutte contre le sida montrant des couples d’hommes et pour avoir déclaré, tout comme la ministre de l’époque, de nombreux artistes, journalistes ou associations de toute la France… que cet arrêté était « un acte homophobe ».

Conformément à la législation, nous demandons la protection fonctionnelle de la commune afin de pourvoir à l’organisation de notre défense.

Or, Beschizza refuse depuis décembre, d’inscrire notre demande à l’ordre du jour des conseils municipaux. Une fois de plus, il ne respecte pas son opposition et fait fi d’un débat démocratique normal au sein d’une collectivité.

Depuis son élection, il applique toujours la même méthode : attaquer en justice toute personne en désaccord avec ses idées ou ses décisions afin d’étouffer moralement et financièrement ses opposants. Après avoir déposé des plaintes contre les blogs locaux critiques à son égard, il réitère ses attaques contre les élus. Mais il faut savoir que dans tous les procès qu’il provoque, Beschizza fait voter SA protection fonctionnelle par le conseil municipal, que ses avocats sont payés par la ville et donc par les contribuables alors qu’il refuse cette même protection aux élus de l’opposition.

Depuis son élection, c’est un budget conséquent mais il refuse de communiquer le moindre chiffre. Lire la suite

Publicités

Nouvelle piscine : encore du temps perdu suite aux «  imprécisions et incohérences » dans les offres des candidats

Lors du conseil municipal du mercredi 7 février, les élus ont voté une délibération autorisant le Maire à reprendre les négociations avec les candidats susceptibles de concevoir, de construire et d’exploiter le nouveau centre aquatique. Deux candidats ont déposé leur dossier  il y a quelques mois, mais l’analyse a révélé « des imprécisions et des incohérences » importantes et même très surprenantes. Il s’agit d’imprécisions techniques (par exemple les dimensions des bassins) et financières (revoir certains coûts comme la consommation énergétique, la masse salariale… )
Les candidats doivent présenter leur nouvelle proposition en Avril.

Les élus de l’opposition PS, PRG, PC ont voté CONTRE cette délibération.
Intervention d’une élue PS :
« Nous votons CONTRE cette délibération pour 2 raisons : nous sommes CONTRE la Délégation de Service Public pour la réalisation et l’exploitation d’un centre aquatique englobant le financement de l’investissement et CONTRE la démolition totale de la piscine actuelle. Lire la suite

Budget 2017 : Les familles premières victimes du double-langage de la majorité

Faudra-t-il bientôt un sous-titrage des débats des conseil municipaux ? Le double langage du maire et de sa majorité le rendrait nécessaire. Vous ne trouverez nulle part dans leurs discours l’augmentation de 600 milliards d’euros de la dette française laissée par le gouvernement Sarkozy/Fillon qui nécessite la participation de la commune pour redresser les finances publiques. Rien non plus sur la facture à venir pour Aulnay si la baisse de 500 milliards d’euros des dotations de l’État qu’ils défendent était appliquée. Toujours rien sur l’impact sur nos services municipaux si leur projet de suppression massive de postes d’agents publics était mis en œuvre.

Depuis 3 ans, cette municipalité fragilise la vie quotidienne des familles avec des services sacrifiés tels que ceux de l’éducation, de la culture, du sport, de la santé et de l’accompagnement social qui connaissent une forte réduction de leurs moyens et une hausse des tarifs pour les usagers. Ce sont des choix injustes dont les coûts sont assumés uniquement par ceux qui utilisent le plus les services municipaux : les jeunes et leurs familles, en particulier celles issues des classes moyennes et populaires.

Enfin, la dette de la ville augmente avec de nouveaux emprunts pour un programme d’investissements encore réduit au minimum.

C’est un budget qui donnera moins à ceux qui recherchent un service public de qualité au quotidien. C’est une régression continue dans le soutien aux familles et dans des investissements indispensables à l’attractivité d’Aulnay.

Évelyne Demonceaux

Budget 2017 : purge des services publics et un minimum d’investissements

Hier soir s’est tenu le Conseil Municipal, avec comme point d’orgue le vote du budget. Vous trouverez ci-dessous un résumé de l’intervention d’Evelyne DEMONCEAUX au nom des élus socialistes.

Le bilan de l’exercice financier 2016 se solde par un excédent de 6,8 M. Il n’ y a pas de miracle, pour réaliser ces économies, l’équipe municipale a mené la même politique qu’en 2015 : une réduction drastique des dépenses des services, la hausse des tarifs, une baisse des subventions aux associations tout en faisant un minimum d’investissements essentiellement financés par 16 M d’emprunts (37,5M en 3 ans). Lire la suite

Orientations Budgétaires 2017: Le maire et ses élus poursuivent la casse du service public

Mercredi soir, le débat sur les orientations budgétaires pour 2017 a eu lieu au conseil municipal.

Guy Challier est intervenu au nom du groupe des socialistes et républicains.

Voici les grandes lignes de son intervention.

Quelques mots sur le bilan 2016 :

Le budget 2016 est équilibré mais la situation reste tendue, compte-tenu de dotations budgétaires en baisse et des charges de fonctionnement qui évoluent peu. La marge dégagée n’a pas permis de financer des investissements pourtant très limités, d’où un recours à l’emprunt. Lire la suite

Le projet de super piscine: l’opposition alerte le maire

Hier, mercredi 1 février a eu lieu le premier Conseil municipal de l’année 2017, de nombreuses délibérations étaient à l’ordre du notamment celle sur la piscine.

Vous trouverez ci-dessous l’intervention du Président du Groupe des élus socialistes et Républicains concernant la délibération sur le projet d’une super-piscine du maire.

« Monsieur le Maire,

Je voudrais apporter une précision ,qui est loin d’être un détail, sur la définition même du type de contrat que vous vous apprêtez à faire voter par le conseil municipal.

Il s’agit en fait d’une conception réalisation et gestion englobant le financement de l’investissement.

Il s’agit bien d’un contrat assimilable à un partenariat public/privé (PPP) rebaptisé pour l’occasion Délégation de service public concessive.

Qu’ est-ce-que cela veut dire pour les Aulnaysiens ? Lire la suite

NON à la privatisation des crèches Clémence Mentrel et La Bourdonnais !

Le 19 octobre, le Maire et sa majorité ont voté une délégation de service public pour la gestion de la nouvelle crèche Clémence Mentrel (18 rue des écoles) et pour la crèche municipale La Bourdonnais (déménagement prochain dans l’immeuble dit l’îlot Sisley.)

Quels sont les arguments du Maire et de ses élus pour justifier cette privatisation ?

« Ce n’est plus la ville mais le délégataire qui assume le risque financier… »

Afin de « rentabiliser » les structures, il est autorisé à remplir les places vacantes en les contractualisant avec des entreprises privées pour leurs salariés.

Il pourrait aussi proposer d’autres créneaux horaires que ceux des crèches municipales, mais à des tarifs non fixés par la ville.

Des mesures qui risquent d’amener une concurrence entre berceaux réservés pour le public et pour le privé.

« Le privé a davantage de compétences que la mairie pour recruter des agents qualifiés. 

C’est un personnel sous régime privé, plus souple que le régime public … » Lire la suite

Baisse des moyens pour les centres de planification familiale

Aulnay-sous-bois a 3 centres de planification familiale: l’un au CMES rue Coullemont, le centre Tourville rue Edgar Degas et le centre Croix Nobillon, rue de la Croix Nobillon.

Ces centres proposent des consultations médicales relatives à la maîtrise de la fécondité et organisent des actions d’information et de prévention sur la vie sexuelle, les conduites à risque, le soutien à la vie parentale, la protection de l’enfance …

Leur rôle est donc essentiel auprès des adolescents et des jeunes couples.

Depuis la loi de décentralisation de 1983, le Département est responsable de la mise en place de ces centres mais il établit une Convention avec les villes pour fixer le nombre de médecins, de conseillers conjugaux, d’infirmières, de secrétaires et la participation financière de chaque partie.

Mais décision brutale en décembre 2014 ! le Maire met fin à 2 conventions essentielles pour les aulnaysiens : la convention pour les centres de planification (effet au 31 déc 2015) et la convention pour le service social. Lire la suite

Place J.C.Abrioux (ex- Camélinat) : le projet de « super bétonnage » du Maire !

Rappel des informations sur le legs Pecoroni, réserve foncière pour le collège et actions des élus socialistes.

Monsieur Pecoroni a légué à la Ville en 2010 sa propriété de 1 291 m2 mitoyenne du collège « Le Parc » pour un projet à usage scolaire ou périscolaire (logements instituteurs, terrain de jeux ou de sports, classes, piscine, gymnase…)

Pour le maire d’alors G. Segura et l’ensemble du conseil municipal, ce legs était l’occasion inespérée de pouvoir reconfigurer avec le Département, le collège « Le Parc »: reconstruire de nouveaux locaux sur ce terrain pour régler enfin les problèmes d’organisation et de sécurité dus aux 3 sites et avoir 2 vrais pôles fonctionnels, de part et d’autre de la place.

La nouvelle municipalité avec M. Beschizza a racheté le pavillon mitoyen de 317 m2 situé 13 Place Camélinat en septembre 2014 pour le même projet, portant la réserve foncière à 1 608 m2.

Coup de théâtre en Décembre 2015: M. BESCHIZZA décide de tout vendre à un promoteur !

Afin de bloquer cette opération qui ne respecterait ni le testament ni l’avenir du collège, nos elus socialistes ont voté CONTRE et ont déposé un recours au Tribunal administratif.

Lire la suite

Conseil Municipal du 6 Avril : le maire refuse la parole aux défenseurs du CAP !

Ce mercredi 6 avril se tenait à l’hôtel de ville le conseil municipal avec comme point principal  à l’ordre du jour, le vote du budget. Fait rare, pour l’événement, une centaine d’Aulnaysiens sont venus en début de séance pour poser directement leurs questions au maire sur la situation et le devenir du CAP.

Rappelons que le CAP est un centre culturel important pour notre ville. Il propose des spectacles de qualité, des ateliers pédagogiques et une pratique musicale pour les jeunes ou les adultes. C’est un centre reconnu de Paris et de la région Ile-de-France pour sa création et sa production de musiques actuelles. Des spectateurs de toute la région s’y rendent ainsi régulièrement.

Or, sous sa forme actuelle, Le CAP est plus que menacé. La venue de ses défenseurs mercredi soir fait donc suite à l’absence totale de réponse de la part de la municipalité depuis maintenant plusieurs semaines et au refus de rencontrer le collectif de soutien.

Le maire, mercredi soir, dans une démarche de respect et de démocratie qui tomberait sous le sens dans n’importe quelle autre commune, aurait dû interrompre la séance pour donner la parole aux personnes venues exprimer collectivement leurs inquiétudes légitimes.

Mais Bruno Beschizza et sa première adjointe ont joué une autre carte, celle de l’autoritarisme, par un rappel véhément au règlement, avec l’interdiction formelle de prononcer la moindre parole et l’ordre de cesser de faire tout bruit ! Une seule réponse : le mépris. Malgré leurs protestations et celles des élus de l’opposition, le maire a refusé catégoriquement toute intervention et la séance a repris dans le chaos.
Lire la suite