Le « chèque réussite », une aide du Département de 200 € pour la rentrée en 6 ème.

Pour la 4ème année consécutive, le Département de Seine-Saint-Denis reconduit cette mesure exceptionnelle : un chèque de 200 € pour les élèves entrant en 6 ème dans un collège public de Seine-Seine-Denis et domiciliés dans le département.

Cette mesure va au-delà des compétences obligatoires du Département en matière éducative mais vise à encourager la réussite de tous les élèves.

« Cette aide répond aux difficultés sociales des familles de la Seine-Saint-Denis et à l’augmentation constante du coût de la rentrée, en donnant un coup de pouce à leur pouvoir d’achat » a déclaré Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental. Lire la suite

Publicités

Place Camélinat/ Abrioux : B. BESCHIZZA veut transformer l’extension du collège en opération immobilière !

Les élus socialistes vous informent sur le projet du maire à propos d’un terrain légué à la ville proche du collège et sur les actions menées par les élus de l’opposition depuis décembre 2015.

Monsieur Pecoroni a légué à la Ville en 2010 sa propriété de 1 291 m2 mitoyenne du collège « Le Parc » pour un projet à usage scolaire ou périscolaire (logements instituteurs, terrain de jeux ou de sports, classes, piscine, gymnase…)

La commune a accepté le legs en septembre 2011 par un vote en conseil municipal à l’unanimité.

Pour le maire d’alors G. Segura et l’ensemble du conseil municipal, ce legs était l’occasion inespérée de pouvoir reconfigurer avec le Département, le collège « Le Parc »: reconstruire de nouveaux locaux sur ce terrain pour régler enfin les problèmes d’organisation et de sécurité dus aux 3 sites et avoir 2 vrais pôles fonctionnels, de part et d’autre de la place.

La nouvelle municipalité avec M. Beschizza a racheté le pavillon mitoyen 13 Place Camélinat en 2014 pour le même projet.

La délibération du 17 septembre 2014 précise bien en annexe : acquisition d’un pavillon de 317 m2 pour 436 700 euros, « cette acquisition faciliterait de facto la réflexion en cours sur l’aménagement de la Place Camélinat et la recomposition du collège  Le Parc  sur un seul site. »

La ville dispose à présent d’une réserve foncière importante de 1 608 m2 .

Les conditions pour reconfigurer le collège sont d’autant plus favorables que le Département lance un Plan Collèges ambitieux de 640 millions pour la rénovation des collèges existants.

Mais coup de théâtre au conseil municipal de Décembre 2015 : nous découvrons le soir même, déposée sur table, une délibération par laquelle M. BESCHIZZA décide de vendre le domaine à un promoteur !

Afin de bloquer cette opération qui ne respecterait ni le testament ni l’avenir du collège, nous avons voté contre et avons déposé un recours au Tribunal administratif. Lire la suite

Euro 2016: des jeunes Aulnaysiens au Stade de France pour le match Suède/Irlande

Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, dirigé par Stéphane Troussel souhaite que les grandes compétitions internationales qui se déroulent sur notre territoire bénéficient aussi aux habitants du département. C’est pourquoi une programmation avec de nombreux partenaires et clubs sportifs a  été mise en place et a permis à près de 16000 jeunes du département de bénéficier de projets sportifs, éducatifs et culturels autour du ballon rond. Ces projets se poursuivront jusqu’à la fin de la compétition organisée par l’UEFA dans toutes les villes du 93.

Le président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis ainsi que son conseiller départemental délégué aux Sports et aux grands événements Mathieu Hanotin ont remis aux différents partenaires et clubs sportifs 2000 places pour l’Euro 2016. Ces billets seront distribués à des jeunes du territoire qui se sont inscrits dans des projets autour du foot.

A Aulnay, 40 jeunes ont eu des places pour assister aujourd’hui lundi 13 juin au match Suède/ Irlande:

-30 places pour une classe de CM2 de l’école Petits Ormes

-10 places pour un club de foot adapté

Avec un peu de chance ils croiseront Zlatan Ibrahimovitch dans les couloirs du Stade de France.

 

Oussouf SIBY

 

Le chèque réussite, l’aide du département pour l’entrée en 6éme

Le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis fait de l’éducation sa priorité et les moyens mobilisés pour la réussite de tous sont considérables.
Parmi les grandes actions, un plan « Ambition collèges 2020 » pour rénover 80 collèges et en construire 11 autres mais aussi la poursuite des dispositifs éducatifs aux côtés de l’éducation nationale en lien avec le sport, la culture, l’environnement , la santé, la prévention ou la lutte contre le décrochage scolaire….

Le département a décidé également en 2015 d’apporter une aide financière aux familles ayant un enfant entrant en 6ème. Cette action, bloquée, on s’en souvient, par un recours au tribunal administratif déposé par les conseillers départementaux de droite, avait finalement eu lieu, le tribunal jugeant le recours sans fondement.

Ainsi, pour la deuxième année consécutive, la majorité de gauche du Conseil départemental conduite par Stéphane Troussel va délivrer un « chèque réussite » de 200 euros à tous les élèves de notre département entrant en 6ème en septembre 2016, scolarisés dans un collège public du département . Lire la suite

Beschizza / Conseil départemental : le maire multiplie ses coups politiques !

Décidément, B. Beschizza ne manque jamais une occasion pour faire connaître au plus grand nombre, via le journal « Le Parisien », ses actions héroïques pour Aulnay-sous-bois !On pourrait en sourire s’il ne s’agissait pas hélas, du pitoyable bras de fer qu’il a engagé dès son élection avec le Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis à qui il vient de réclamer pas moins d’1 million d’euros !

De quoi s’agit-il ? de subventions pour les crèches municipales, de l’allocation pour les personnes âgées et du financement du service social.

Seulement voilà ! Comme l’explique le conseil départemental (propos repris par le Parisien du 19 avril 2016), « le maire instrumentalise tout, les sommes réclamées  pour les crèches et les seniors ont été mises en paiement mais rejetées pour un problème de RIB de la ville ».

A propos du service social, le maire a supprimé le 10 décembre 2014  la Convention entre Aulnay et le Département. Dans cette convention, signée il y a 20 ans avec Jean- Claude Abrioux, le département finance 80% du service et la ville 20% (accord semblable dans d’autres villes conventionnées). Sans même attendre des solutions , le maire n’a pas hésité à  mettre en difficulté les familles : fermeture du SMAS (service municipal d’action sociale), les Aulnaysiens non reçus et renvoyés vers les assistantes sociales des autres communes ! Lire la suite

La vérité sur les crèches à Aulnay !

Depuis quelques jours, les deux conseillers départementaux de droite d’Aulnay-sous-Bois, Séverine Maroun et Mohamed Ayyadi, distribuent un tract devant les crèches de la ville pour s’offusquer de la décision du Conseil départemental de supprimer les subventions de fonctionnement pour les crèches municipales. Il est cependant important de signaler que les autres conseils départementaux ne versent pas ces subventions ou versent des subventions moins importantes.

De plus, le Maire Bruno Beschizza assène des contre-vérités dans son journal Oxygène de ce mois-ci : il critique le Département en disant que « cette décision unilatérale montre un désengagement du Département et s’avère une nouvelle attaque en règle contre la famille ».

Vous ne rêvez pas ! C’est bien le même Bruno Beschizza qui a décidé unilatéralement la suppression de la convention entre la ville et le Conseil Départemental ayant pour conséquence la fermeture des antennes sociales en laissant les familles livrées à elles-mêmes qui dit cela. C’est bien le même Bruno Beschizza qui a fortement augmenté les tarifs de la cantine et des centres des loisirs, punissant ainsi les familles qui ont des enfants dans les écoles publiques.
Lire la suite

Remise des tablettes numériques au collège Victor Hugo

Hier jeudi 24 mars, le Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis a remis au cours d’une cérémonie, en présence des enseignants et des parents d’élèves, des tablettes numériques aux élèves de 5ème du collège Victor Hugo .

Rendre l’éducation accessible à tous pour notamment corriger les inégalités économiques et sociales, telle est la mission essentielle de l’ Ecole de la République.

L’éducation est un droit dont doit bénéficier tout citoyen et un devoir pour le gouvernement qui a lancé en 2015 un grand plan du numérique à l’école.

Au niveau de la Seine-Saint-Denis, département le plus jeune de France, Stéphane Troussel , Président du Conseil Départemental a déclaré : « l’éducation est notre 1ère priorité … il faut oser le pari du numérique ».                               Ainsi, 12 collèges « tout numérique » ont vu le jour en Seine – Saint – Denis (dont le 7ème collège d’ Aulnay, le collège Simone VEIL) avec des moyens importants (pour un collège de 600 élèves :  400 PC, 200 tablettes, des écrans dynamiques ….)

Par ailleurs, le Département a voulu lancer un dispositif innovant à travers un plan numérique  expérimental afin de doter les collèges en équipements et en ressources pédagogiques numériques complémentaires aux manuels scolaires pour les enseignants.

Les équipes enseignantes qui souhaitaient bénéficier du plan numérique ont déposé un dossier définissant leurs projets pédagogiques et les besoins de l’établissement.

Neuf collèges dont un à Aulnay-sous-Bois, le collège Victor Hugo participent cette année à ce plan numérique expérimental.

Pendant trois ans, ces neuf collèges seront des établissements pilotes de ce dispositif.

Afin de connaître et d’ utiliser au mieux ces outils numériques et ces nouvelles formes d’enseignement et d’apprentissage, les enseignants bénéficient d’un plan de formation de trois jours.

Evelyne DEMONCEAUX

RSA: Stéphane Troussel répond à Séverine Maroun

Sévérine Maroun, 1ère adjointe au Maire, Conseillère départementale, conseillère territoriale et Vice-Présidente de la Métropole du Grand Paris a envoyé le 8 Février un courrier au Président du Conseil départemental Stéphane Troussel lui demandant de réfléchir à la mise en place d’une disposition en Seine-Saint- Denis qui consiste à conditionner le versement du RSA à un bénévolat obligatoire.

Dans son courrier Stéphane Troussel rappelle à Mme Maroun qui semble méconnaître le sujet, les droits et devoirs des bénéficiaires du RSA. Aussi et surtout le choix unilatéral prise par sa majorité de supprimer le service social existant sur Aulnay, entraînant une précarisation des Aulnaysiens.

Vous trouverez ci-dessous la réponse du Président du Conseil départemental et qui renvoie Madame Maroun à ses propres responsabilités sur Aulnay:

 

SM1Rép à SMaroun RSA_Page_2 (2)

Oussouf SIBY

PAM 93: Stéphane Troussel rétablit la vérité

Dans l’oxygène de ce mois le Maire a autorisé la publication d’une tribune signée par une élue de sa majorité intitulée « Les oubliés du Département ».

L’article, tel qui est rédigé laisse entendre aux Aulnaysiens que notre département sacrifie les personnes en situation de handicap. C’est pourquoi le Président du Conseil départemental Stéphane Troussel à demandé un droit de rectification au Maire comme prévu par l’article 13 de la loi du 29 Juillet 1881. Les Aulnaysiens méritent d’être mieux informés.

Vous trouvez ci-dessous la réponse du Président du conseil départemental:

Courrier à Aulnay - PAM93 (2)

Oussouf SIBY

Sévérine Maroun, « du bénévolat pour les uns et des indemnités pour moi »!

Séverine Maroun, 1ère adjointe au Maire, Conseillère départementale et Vice-présidente de la Métropole a eu une illumination, (plutôt des déclarations fracassantes)hier dans le Parisien, qui mérite d’être soulignées. Le conseil départemental du Haut-Rhin majoritairement à droite a décidé cette semaine le conditionnement du versement du RSA à l’exercice de 7 heures de bénévolat… que Séverine Maroun aimerait voir appliqué en Seine-Saint-Denis. Pensant trouver l’idée du siècle elle s’est empressée d’envoyer un courrier à Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental, lui demandant de réfléchir à la mise en place de cette disposition.

Rappelons que personne n’est à l’abri de problèmes financiers et que heureusement nous sommes en France, un pays qui garantie une aide financière minimum aux plus modestes d’entre nous.

Il est si facile de surfer sur les thèmes de l’extrême droite…, à savoir la stigmatisation des plus pauvres et des plus fragiles, comme le fait Mme Maroun en considérant que les bénéficiaires du RSA seraient des profiteurs, même si il peut y avoir des abus, ils sont très limités . La plupart des bénéficiaires n’ont malheureusement pas d’autres moyens de survivre que de toucher le RSA. Cette boule puante ne fait que flatter des bas instincts et met à mal la cohésion nationale.

Lire la suite