Des changements pour rénover les modalités d’inscriptions sur les listes électorales!

L’Assemblée Nationale et le Sénat ont adopté mardi 19 juillet à l’unanimité une réforme ambitieuse de l’élaboration et de la mise à jour des listes électorales, portée par Élisabeth Pochon, députée de Seine-Saint-Denis. Cette réforme visera à partir de 2019 d’ouvrir la possibilité pour tous les français de pouvoir s’inscrire sur les listes électorales jusqu’au 6ème vendredi, soit 30 jours ouvrés, précédant un scrutin.

De plus, les jeunes Français ayant acquis la majorité entre deux tours d’une élection pourront désormais participer au second tour de l’élection. Autre nouveauté, les personnes naturalisées seront automatiquement inscrites sur les listes électorales, comme c’est déjà le cas pour les jeunes majeurs.

Enfin la création d’un répertoire électoral unique (REU) géré par l’INSEE permettra de traiter le problème des doubles inscriptions afin de rendre les listes électorales plus sincères. Le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve souligne que cette réforme, en facilitant l’accès au scrutin, favorisera l’expression démocratique par le suffrage universel et luttera contre l’abstention.

Oussouf SIBY

Publicités

« La France a besoin de vous » : tribune de Daniel Goldberg

L’Assemblée nationale a commencé à examiner depuis la semaine dernière le projet de loi « Egalité et citoyenneté » sur lequel notre Député Daniel Goldberg a  déposé de nombreux  amendements pour lutter contre les discriminations à l’embauche. Travaillant sur ce sujet avec plusieurs acteurs des ressources humaines et de l’inclusion économique, il a co-signée une tribune sur ces questions publiée hier par Libération avec Benjamin Blavier, délégué général et fondateur de Passeport Avenir ; Ghislaine Caire, secrétaire générale adjointe du Syntec ; Saïd Hammouche, président de la Fondation Mozaïk ; Mohand Hebbache, directeur région IledeFrance, Humando ; Catherine Tripon, directrice des relations aux parties prenantes, Fondation FACE.

Vous trouverez ci-dessous la tribune du député Daniel GOLDBERG  qui prend à bras le corps la question de l’emploi des jeunes issus des quartiers prioritaires.

Oussouf SIBY 

«Dix ans après les émeutes des banlieues, les politiques publiques en direction des quartiers populaires offrent un bilan en demi-teinte. Si des actions positives ont été menées, force est de constater qu’il n’y a pas eu de véritable changement structurel de l’état des choses. La jeunesse de ces territoires moins privilégiés subit toujours une mise à l’écart économique : près de trois fois supérieure à la moyenne nationale. Les discriminations à l’emploi dont elle est l’objet sont non seulement fortement ressenties, mais démontrées et mesurées.

Lire la suite