Legs Pecoroni, Place Camélinat : Beschizza relance de fausses informations pour discréditer l’ancienne municipalité !

Dans le journal Oxygène de Janvier, l’équipe municipale parle de son projet d’aménagement de la place Abrioux ex Camélinat avec l’ouverture d’une nouvelle école à proximité, en se gardant bien de parler du projet d’un immeuble sur le terrain légué par M. Pecoroni jouxtant le collège Le Parc.

Bien pire, M. Beschizza n’a pas hésité, comme il l’a déjà fait en réunion publique en 2016, à affirmer publiquement au conseil municipal de décembre 2018, que l’ancienne municipalité avait un projet immobilier sur ce terrain.

C’est FAUX, M. Beschizza utilise tout bonnement des documents non officiels, ressortis d’un tiroir par un ou des membres de son administration, des documents qu’il a pourtant remis fin 2016, à 2 associations aulnaysiennes et que nous avons en notre possession. Lire la suite

Publicités

Video-verbalisation: pour la municipalité la rue Jacques Duclos s’arrête aux portes du Protectorat Saint-Joseph !

Afin de lutter contre les stationnements en double file qui risquent de provoquer de graves accidents ,la municipalité dirigée par Bruno Beschizza lance la vidéo verbalisation sur la rue Jacques Duclos. 3 caméras surveilleront le secteur compris entre le carrefour de l’Europe jusqu’à la rue Blanche.

Or, les stationnements en double file devant le Protectorat Saint Joseph pour déposer les enfants sont quotidiens et très nombreux. Les caméras auraient pu être plus espacées pour surveiller toute la rue jusqu’au carrefour de la ferme.

Mais que cache ce découpage ? Y a-t-il une volonté de ne pas froisser les parents et  malgré les nuisances occasionnées ? Le code de la route doit être le même pour tous ! En conseil municipal, il  a été répondu aux élus qu’il n’y avait pas de place de stationnement ….

Faux! Il y en a plus loin, certes en nombre insuffisant mais il y en a.  Il faudrait trouver une solution rapide car le danger est bien réel.

Nous profitons de cet article pour vous souhaiter à toutes et à tous de bonnes fêtes de fin d’année et nos meilleurs vœux pour 2019

Jugement du TA de Montreuil : Bruno Beschizza mis en demeure de communiquer des documents administratifs.

Par courrier du 9 octobre 2017, Hervé Suaudeau, co-directeur de publication de MonAulnay,com, demandait au maire de lui communiquer les documents relatifs aux aides financières octroyées par la municipalité aux associations EMJF (Espérance Musulmane de la Jeunesse Française) et ECM (Espoir au Cœur de Mitry).

Après 14 mois de démarches successives, le jugement du Tribunal Administratif de Montreuil vient de tomber : il souligne les entraves successives mises en place par l’équipe municipale pour ne pas communiquer la totalité des documents légitimement demandés. Il rappelle que « toute personne physique ou morale a le droit de demander la communication des procès verbaux du Conseil municipal, des budgets et comptes de la Ville ».

Les subventions accordées aux associations sont votées en conseil municipal et de ce fait, figurent dans les procès-verbaux des conseils municipaux. Elles peuvent donc être transmises sans problème, dans la plus grande transparence. Les refus de la municipalité posent question. Lire la suite

Constructions sur l’axe Mitry – Princet : un tissu d’erreurs volontaires sur le site de la Ville !

La carte ci-dessus montre le projet Mitry – Princet de 2012.

Le site de la ville met un coup de projecteur sur le projet Mitry Princet, en déclarant « Coup de frein sur le bétonnage ! ». On croit rêver, quand on assiste depuis 2014 à une accélération incroyable du bétonnage dans Aulnay sud et centre et qu’il est prévu un nombre délirant de logements à proximité de la future gare du Grand Paris. Lire la suite

Où en sont le droit et la liberté d’expression à Aulnay-sous-Bois ?

Le droit d’expression version Beschizza, c’est une com’ « tous azimuts » pour lui-même et sa majorité et pour tous les autres, élus d’opposition ou blogs citoyens, c’est le strict minimum avec à la clef, les procédures judiciaires ….

Depuis 2014, cette majorité multiplie la com’ à grande échelle. C’est bien sûr le magazine Oxygène mais aussi les documents distribués aux aulnaysiens : les lettres du Maire ou maintenant lettres des Amis de la majorité, Les Républicains et UDI sur la sécurité, le cadre de vie, l’école, l’emploi …puis le Journal web. Autant de supports de com’ pour distiller partout et continuellement la parole du maire et de ses élus, pour expliquer qu’avant eux, c’était le néant voire pire et qu’ils font tout depuis 2014 !

A cela, il faut ajouter les innombrables passages de B. Beschizza à la télévision ou à la radio, les articles de presse, les tweets du maire et ses élus et pour finir un certain blog devenu carrément le blog de la mairie ! Lire la suite

Les « gilets jaunes » : Opération séduction et Récupération politique de B. Beschizza et ses élus.

Depuis ce week-end, le mouvement des « gilets jaunes » cristallise des colères plurielles, avant tout le « matraquage fiscal » concrétisé par la hausse des taxes sur le carburant mais aussi la baisse du pouvoir d’achat, la disparition des services publics ressentie comme un abandon de l’Etat tout particulièrement dans les zones rurales et périurbaines …Pour beaucoup, c’est le rejet massif des mesures du président Macron qui favorise depuis son élection les riches alors que les familles modestes et les retraités sont les grands perdants des mesures fiscales et sociales.

Cependant, le mouvement des « gilets jaunes » qui se veut apolitique, sans aucun lien avec les partis politiques et les organisations syndicales, sert à certains individus de vaste défouloir et l’on a entendu et vu des comportements scandaleux et inacceptables.

Quant à B. Beschizza, il a sans la moindre hésitation saisi immédiatement l’opportunité d’une récupération politique en proclamant haut et fort son soutien au mouvement : interview, articles de presse et ce week-end, distribution sur les marchés, par des élus de la majorité avec la présence de la 1ère adjointe, de tracts émanant de leur parti Les Républicains pour protester contre « le racket fiscal » …

Lire la suite

Avis défavorable au CDG Express , B. Beschizza et sa majorité se rallient à l’avis des élus de l’opposition.

Hier soir en conseil municipal, les élus devaient se prononcer sur le projet du CDG Express. Or, au Conseil territorial lundi soir, B. Beschizza Président du CT avait retiré son texte où il demandait « un avis favorable au projet » face à la forte opposition des élus prêts à voter CONTRE. D’où une situation rocambolesque au conseil municipal, car B. Beschizza ayant changé d’avis depuis lundi, allait en tant que Maire, demander à sa majorité de voter CONTRE son propre texte proposant encore un « avis favorable ».

Les présidents des différentes sensibilités politiques se sont exprimés, pour notre groupe PS et Radicaux, Guy Challier, président de groupe.

Nous irons déposer demain la contribution du groupe des élus PS et Radicaux à l’enquêteur public à Aulnay, lors de sa dernière permanence.

Bruno Beschizza ira-t-il lui aussi , déposer sa contribution en son nom et pour sa majorité , en donnant à présent un « avis défavorable au projet du CDG Express » ? Lire la suite

Avis sur le CDG Express : la volte-face de B. Beschizza, Président du Conseil Territorial Paris Terre d’Envol.

Hier soir lundi 12 novembre, au Conseil territorial de l’intercommunalité Paris Terre d’envol, le Président Bruno Beschizza s’apprêtait à faire voter une délibération dans laquelle il proposait aux élus d’émettre «  un avis favorable à la demande d’autorisation environnementales concernant le projet de liaison ferroviaire directe entre Paris et l’aéroport Charles de Gaulle ».

Face à la montée des protestations des élus présents au conseil territorial opposés au projet, en accord avec de nombreux usagers et les associations de défense de l’environnement, Bruno Beschizza a fait volte face et a pris la décision de retirer sa délibération qui allait être retoquée par les élus. Lire la suite

Aulnay-sous-Bois, 0% de hausse d’impôts … depuis 2005 !

Les municipalités successives menées par G. Gaudron, G. Ségura et maintenant B. Beschizza ont décidé de ne pas augmenter les impôts. La dernière augmentation remonte à 2005.

Alors que 6 000 communes annoncent des hausses d’impôts pour 2018, Aulnay serait-il le dernier village gaulois à « résister » comme le suggère la couverture d’Oxygène ? Pas vraiment puisque sur les 40 communes du département, 36 ont des taux de taxes d’habitation et foncière inchangés, 3 villes les ont baissés, une ville les a augmentés.

En juin dernier, le maire se félicitait … et était félicité par le ministre des finances M. Darmanin, du contrat signé entre la ville et l’ Etat qui engage la municipalité à ne pas dépasser 1,5 % d’augmentation annuelle en dépenses publiques…Un marché de dupe que B. Beschizza a volontairement ramené à 1,3 % par excès de zèle … en clair, davantage d’économies que ce que l’Etat lui demandait. Lire la suite

Ecole privée hors contrat Philippe Grenier : B. Beschizza n’assume pas ses décisions.

En accordant un bail emphytéotique de 25 ans à l’EMJF, Espérance Musulmane de la Jeunesse Française, B. Beschizza a permis l’ouverture de l’ école privée de confession musulmane hors contrat Education nationale dans l’ancienne école publique de Bougainville. Une ouverture qui a suscité de vives critiques dans la presse et le désaccord des élus de l’opposition très inquiets du manque de contrôle des enseignements.

D’autant plus que le président de l’EMJF, M. Farsadou, pour promouvoir cette école privée , accusait avant la rentrée, l’éducation nationale « d’apprendre la masturbation aux enfants » parlait de « ces laïcistes qui ont enlevé le hijab de l’école, lancé une vendetta contre les jupes longues » et demandait si les parents attendaient « les sorties scolaires dans les Gay pride » pour retirer les enfants de l’école publique.

Comme d’ habitude, l’actuelle majorité a justifié sa décision en attaquant la municipalité précédente dans la tribune d’ Oxygène et dans le tract des « Amis de la Majorité Municipale» distribué aux aulnaysiens signé par B. Beschizza et par 5 élus appelés à la rescousse : le député, la sénatrice, la 1ère adjointe et les 2 présidents des partis LR et UDI ! Lire la suite