Education, accueil des élèves : le bilan Beschizza.

Deux pages dans le livret de propagande distribué cet été s’efforcent de démontrer que les actions en direction des écoliers datent surtout de 2014 ou ont miraculeusement explosé durant ce mandat !

Retour à la semaine de 4 jours : quelles seront les conséquences de cette organisation soutenue par B. Beschizza, surtout pour des raisons d’économies budgétaires, qui supprime aux élèves l’équivalent d’un mois d’école ? La France, le seul pays au monde accroché à la coupure du mercredi aggrave son paradoxe : 864 h d’enseignement par an au lieu de 800 en Europe, réparties sur 144 jours contre 190 jours dans tous les pays européens. Lire la suite

Les choix du maire à propos de la sécurité.

Dans le livret « 5 ans d’action… » distribué à tous les aulnaysiens, vaste opération de propagande des actions du maire, 2 pages sont consacrées à la sécurité. Mais quels sont ses choix politiques et pour quels résultats ? A son arrivée, il y avait 65 policiers municipaux, une baisse des effectifs au commissariat d’Aulnay, conséquence de la suppression au niveau national de 13 000 postes de policiers et de gendarmes par N. Sarkozy.

Pour compenser cette baisse, B. Beschizza a augmenté la police municipale de 25%. Pour les aulnaysiens, c’est la double peine : ils participent au financement de la police nationale comme tous les contribuables et en plus, B. Beschizza leur fait supporter intégralement celui d’une police municipale surdimensionnée, la 2ème de France, avec 80 policiers municipaux suréquipés. Lire la suite

Panique pré-électorale de la majorité !

Voici notre tribune de septembre parue dans le magazine municipal Oxygène:

La canicule serait -elle responsable des divagations de la majorité dans son tract de l’été ? A l’approche des élections, BESCHIZZA ne manque pas d’air de s’auto-proclamer champion de la verdure alors qu’il s’apprêtait pour Val Francilia à bétonner 5 ha du Parc Ballanger soit 2 500 logements. Place Abrioux, pour son parking souterrain à 6,3 M € suppression des tilleuls, laissant aux aulnaysiens une place minérale, glaciale en hiver et torride en été. Lire la suite

Ancienne piscine : Beschizza joue sur l’intox et la désinformation.

Début septembre Beschizza écrivait : «  la construction du nouveau centre aquatique a commencé. L’été prochain, il sera de nouveau possible de se baigner à Aulnay-sous-Bois ; nous pourrons enfin tourner la page des manques d’entretien de l’ancien stade nautique qui ont causé sa fermeture en 2014 ».

Petite phrase assassine insinuant de la négligence et/ou de l’irresponsabilité de la part de la ou des municipalités précédentes qui n’auraient soi-disant pas entretenu la piscine et l’auraient laissée se dégrader au fil du temps, provoquant sa fermeture en 2014 !

Intox et désinformation d’autant plus faciles à distiller que le rapport des experts de Janvier 2015, n’est connu que de fort peu d’ aulnaysiens.

Rappelons les conclusions : un arc de la charpente en lamellé collé s’est fissuré au niveau du joint de collage. D’après les experts, le bois des arcs s’est asséché en raison d’un taux d’humidité de l’air trop faible en haut de la structure. La fissure s’est produite en septembre 2014, après une période de vidange des bassins intérieurs durant l’été et de la mise au ralenti de la ventilation. Des déformations de la charpente infimes ont pu aussi avoir eu une incidence sur les arcs.

Le rapport rappelle que la piscine a fait l’objet de contrôles et de réparations successives depuis sa construction en 1968, sur la charpente et la structure métallique de la façade. Il est évident qu’un maire agit immédiatement dès que des experts ou les services techniques de la ville lui signalent un problème risquant de mettre en péril un bâtiment communal.

Dans leur rapport, les architectes ne condamnaient pas le bâtiment mais envisageaient au contraire sa réparation. Lire la suite

Procès opposant les élus et le maire, campagne de prévention sida : le feuilleton judiciaire continue.

Fin 2016, Beschizza interdisait la diffusion des affiches de la campagne nationale de prévention contre le sida pourtant validée par la Ministre de la Santé. Nous, élus d’opposition, avions réagi par un communiqué condamnant cet arrêté qui privait les homosexuels d’informations essentielles pour leur santé, un arrêté jugé comme stigmatisant vis-à-vis de ces personnes.

Beschizza n’avait pas hésité à porter plainte contre les élus et les blogueurs ayant relayé le communiqué.

Nous avons gagné notre procès en mars dernier, de manière définitive au pénal, le Tribunal considérant que notre communiqué ne contenait aucun propos diffamatoire vis-à-vis du maire, qu’il exprimait clairement une opinion, dans le cadre d’un débat démocratique normal.

Le maire a perdu le procès mais a pourtant fait appel. La Cour d’appel avait fixé l’audience ce 12 août, mais sans préciser qu’il s’agissait d’une séance intermédiaire pour fixer la date de la future séance (le 18 septembre) qui va, on l’espère, fixer enfin la date du procès en appel ! Lire la suite

Ecole et périscolaire : réponses partielles à la CRC, maintien de la politique d’austérité !

Le 1er point signalé par la Chambre Régionale des Comptes (CRC) concernait le problème des écoles surchargées au sud et au centre de la ville suite aux nombreuses constructions et au renouvellement de population en zone pavillonnaire.

Ce point est réglé dans l’immédiat grâce au Département qui a pu construire le Collège Simone Veil et les nouvelles classes sur le collège Le Parc. Il rend l’annexe Barrault à la commune, un espace immense que la ville va pouvoir transformer en école maternelle-primaire.

Nous serons vigilants sur l’évolution de cette nouvelle école, une première à Aulnay-sous-bois puisqu’elle va regrouper sur un même site, des enfants de 3 à 10 ans. Vigilance également sur les conséquences pour les familles des changements de carte scolaire tout particulièrement les familles contraintes de scolariser leur enfant dans une école située de l’autre côté de la voie ferrée.

Le 2ème point important soulevé par la CRC concernait la gestion du périscolaire. La CRC mettait en évidence les manques de bilans pédagogiques et financiers, des problèmes d’encadrement des enfants et demandait au maire de renforcer ses exigences vis-à -vis de l’IFAC. Lire la suite

Futur centre nautique : un candidat évincé pour une erreur dans le calcul des points !

Nous avons découvert au dernier conseil municipal que l’un des candidats qui postulait pour la Délégation de Service Public chargée de la construction et exploitation du futur Centre nautique , OPALIA a perdu le marché suite à une erreur matérielle de la commune dans le calcul des points obtenus par les 2 candidats.

La société OPALIA a adressé une lettre à la commune signalant cette erreur dans le classement des offres des candidats et demandant à l    a commune de retirer les décisions de rejet.

Apparemment, le coup n’aurait pas pu être rattrapé !

Cette erreur a 2 conséquences dommageables :

-il n’y a pas eu d’offre alternative.

-OPALIA demande 50 000 euros de dédommagement.

Décidément, c’est un nouvel épisode malheureux pour les aulnaysiens , privés de piscine pendant toute la durée du mandat et qui devront payer cette piscine pharaonique financée par un PPP Partenariat Public Privé, pendant 25 ans, soit un coût de 74 millions.

Ce n’est certainement pas ce que l’on attend d’une gestion vertueuse des finances publiques.

Cette erreur regrettable dans un calcul de points s’ajoute à celle faite au Territoire, beaucoup plus importante, concernant le marché de ramassage des ordures ménagères.

Un marché sous-estimé, dénoncé par le prestataire et dont la facture de l’accord transactionnel s’élève à plus de 990 000 euros pour mettre fin au dit marché le 30 juin 2019.

Certains élus, choqués par cette découverte, se sont abstenus dont le député Jean-Christophe Lagarde et pour Aulnay-sous-Bois, Marie-Jeanne Queruel PC et Guy Challier PS.

L’école privée hors contrat Philippe Grenier : imbroglio préélectoral ?

On comprend mieux d’année en année pourquoi un Conseil municipal si tardif à la mi-juillet depuis 3 ans maintenant. Il y a des sujets que le maire aimerait pouvoir régler en catimini à quelques mois de la fin du mandat ! Lire la suite

Jules Verne, Jean d’ Ormesson, Napoléon Bonaparte, tiercé gagnant de l’équipe municipale !

La municipalité précédente avait crée une commission composée de personnes de sensibilités politiques différentes pour choisir les noms des futurs équipements. Aussitôt élu, B. Beschizza a supprimé cette commission. A présent, les noms sortent de la réflexion exclusive du maire et de sa majorité.

Il serait pourtant nécessaire, normal et démocratique de faire participer les aulnaysiens. Pourquoi ne pas choisir ces noms avec des associations, les habitants d’un quartier ou même au niveau de la ville ? Les aulnaysiens ont bien voté pour que le marché de la Gare soit déclaré « le plus beau marché d’Ile de France » ! Ils pourraient voter pour les noms des équipements de leur ville. Lire la suite

Promesse du Maire de ne pas construire sur le Parc Ballanger : restons vigilants et mobilisés !

Hier soir en conseil municipal, les élus devaient se prononcer sur le bilan de la concertation publique concernant le projet Val Francilia, l’ancien site PSA.

Pour nous, élus socialistes, tout est à reprendre sur de nouvelles bases ! Cette concertation éclair n’a permis ni d’aller au bout des discussions, ni de faire de vraies propositions, les 3 ateliers (emploi/campus – sports/loisirs – attractivité/vie de quartier) avec 35,15 et 22 personnes n’ayant eu lieu qu’une seule fois, pendant une heure et demie.

Malgré la demande des associations aulnaysiennes très mobilisées sur le sujet, les études préalables présentant plusieurs alternatives n’ont jamais été fournies. Les participants aux ateliers ont du se contenter d’un livret de 8 pages, sorte de livret publicitaire présentant un projet tout ficelé, avec la liste des points « non négociables » dont la construction d’immeubles sur 5 ha du Parc Ballanger. Au moins 2 500 logements pour réaliser l’équilibre financier de l’opération. Impossible dans ces conditions de pouvoir imaginer un projet satisfait en si peu de temps, avec si peu d’éléments et avec ces contraintes. Lire la suite