Suite au tract « Notre place Abrioux », quelle véracité accorder aux informations des blogs Aulnaylibre et 93600infos.fr ?

Deux blogs locaux Aulnaylibre (fondé par l’Adjoint au Maire chargé du budget) et 93600infos.fr (blog de la personne chargée de la communication web de la mairie) ont publié courant Juin un tract non signé concernant le projet d’aménagement de la Place J.C Abrioux ex Camélinat.

C’est un tract qui vante le projet du Maire en montrant la Place AVANT (photo d’une place sans voiture un jour de fête)- AUJOURD’HUI (photo de véhicules au 1er plan) et DEMAIN (croquis séduisant d’une place vide, de grands arbres et d’immeubles de standing).

Mais le hic, c’est que ce tract, soucieux d’accumuler les bons points en faveur du projet municipal, en fait beaucoup trop, avec des informations erronées et des « oublis » !

Incroyable mais vrai, le tract pirate le logo de l’Association Aulnay Environnement en créant un logo très ressemblant par le nom, la graphie et les couleurs. Lire la suite

Publicités

Pour que Aulnay reste Aulnay !

A grand renfort de communication payée par nos impôts, B. Beschizza veut persuader de la justesse de ses choix. Pourtant, les Aulnaysiens n’en recueillent aucun côté positif.

Sur l’éducation, ce sont de multiples volte-faces depuis 2014, surtout par soucis d’économie, et rien pour compenser le passage à la semaine de 4 jours, qui correspond à un mois d’École en moins. Les TAP sont supprimés et les tarifs des activités périscolaires augmentés.

Pour l’aménagement, c’est un développement séparé des quartiers qui est mis en place, avec le refus de toute mixité de l’habitat et la construction massive de résidences de luxe qui ne permettent pas aux classes moyennes ou modestes de se loger.

La démocratie locale est en berne avec l’exclusion de ceux qui ne font pas allégeance : filtrage politique du public lors du dernier Conseil municipal, traitement différencié des élus dans l’accès à l’information et aux initiatives municipales, des poursuites judiciaires payées par les contribuables ou des conseils de quartier de propagande pour des projets déjà décidés (piscine, place Camélinat, terrains PSA,…).

Et même sur la sécurité, les choix discutables et très coûteux  montrent leurs limites, comme nous l’a rappelé malheureusement l’actualité récente. La sécurité, ce n’est pas que des caméras et des verbalisations, c’est aussi une présence humaine accrue sur le terrain, de prévention et de dissuasion.

En plus, le parti LR dérive maintenant vers des valeurs nationalistes et le repli sur soi. Nous ne voulons pas que, après avoir voulu transformer notre ville en Sarkoshow, puis en Fillontown, nous tombions maintenant en Wauquiezcity !

Nous souhaitons un bel été aux petits et grands.

B. Bechizza signe le « diktat financier » de l’ Etat « sans ciller » !

Beschizza a signé lundi dernier avec le Ministre des Comptes publics Gérard Darmanin ex LR, le CONTRAT instauré par le gouvernement. Les 2 hommes se connaissent bien, ce fut une signature avec courbettes et compliments pour les efforts d’un Maire qui s’engage à ne pas augmenter les dépenses de plus de 1,3 %. En réalité, le Ministre fixait l’augmentation à 1,5 % pour Aulnay mais le Maire a fait du zèle en voulant faire mieux, pas plus de 1,3 %  d’augmentation …. Lire la suite

Le Plan mercredi du ministre BLANQUER : un Plan de « rattrapage » ?

Maintenant que le Ministre de l’éducation nationale Jean Michel BLANQUER a provoqué un retour massif à la semaine scolaire de 4 jours en laissant le libre choix aux maires, qu’il est responsable de ce fait, de la perte d’un mois d’école pour les petits français, il se préoccupe du mercredi en déclarant « Trop souvent les enfants restent le mercredi chez eux ».

Veut-il atténuer par ce « Plan mercredi » les critiques des spécialistes de l’éducation qui dénoncent le retour à 4 jours d’école, avec le même programme et les mêmes congés scolaires comme « la pire des hérésies » et mieux faire passer la pilule ?

Rappelons que les écoliers français n’auront plus que 144 jours de classe contre 190 jours dans tous les pays européens et que remplacer le mercredi matin par des heures en fin de journée, c’est remplacer des heures propices à l’apprentissage par des heures où les enfants sont fatigués et n’apprennent plus. Lire la suite

B. Beschizza impose un barrage filtrant lors du Conseil municipal du 23 mai

Pour le 3ème Conseil municipal consécutif, les élus et le public désireux d’assister aux débats étaient accueillis par les forces de police et des agents de sécurité. L’ordre donné par le Maire était clair : barrer la route aux personnes venues manifester leur soutien à Hadama Traoré, afin d’éviter toute perturbation en conseil municipal.

Certes, le Maire est responsable du bon déroulement du conseil et doit garantir la sécurité aux élus et aux personnes présentes, au sein de la Mairie. Il a le droit d’interdire l’accès de la salle municipale aux personnes qui risquent de provoquer des incidents.

Seulement voilà ! Sur quels critères filtrer les personnes ?Mercredi dernier, les forces de police ne pouvant pas identifier à coup sûr les personnes susceptibles de manifester, malgré l’aide apportée par un membre du cabinet du Maire, le filtrage s’est fait sur des critères arbitraires et discriminatoires puisque toutes les personnes noires ou maghrébines, d’emblée assimilées à des personnes venues montrer leur soutien à d’ Hadama Traoré restaient à la porte. Lire la suite

Protection fonctionnelle exclusivement réservée aux élus de la majorité ?

Récemment, 4 élus de la majorité dont le Maire ont fait l’objet de propos diffamatoires et injurieux sur les réseaux sociaux.

La loi précise que « La commune est tenue de protéger le maire ou les élus municipaux … contre les violences, menaces ou outrages dont ils pourraient être victimes à l’occasion ou du fait de leurs fonctions et de réparer le cas échéant, le préjudice qui en est résulté ».

Les 4 élus concernés ont déposé plainte, déclenchant de nouvelles procédures judiciaires.

4 délibérations demandant leur protection fonctionnelle ont donc été votées au conseil municipal du 23 mai. En clair, l’attribution de cette protection fonctionnelle permettra aux élus de faire payer les frais d’avocat par les aulnaysiens.

Les élus de l’opposition ont voté ABSTENTION et ont expliqué leur position . Lire la suite

Budget 2018 de M. Beschizza et ses élus : moins de services publics et des investissements insuffisants malgré la course aux emprunts.

Le conseil municipal du 4 avril a révélé une situation budgétaire très tendue, dégradée par rapport à 2016 et un budget 2018 placé sous le signe de l’austérité et de l’accroissement de la dette.
Après avoir critiqué avec virulence la politique budgétaire de l’ancienne majorité, M. Beschizza et ses élus font l’expérience d’un problème récurrent mais amplifié cette année : les dépenses de fonctionnement augmentent plus vite que les recettes. Mais bien sûr, au lieu d’assumer leurs résultats, ils rejettent la responsabilité sur l’ancienne mandature alors qu’ils sont élus depuis 4 ans ! Lire la suite

Depuis 2014, un bétonnage galopant mal assumé

L’urbanisme de B. Beschizza suscite une telle désapprobation des aulnaysiens qu’un tract de 4 pages au financement douteux, a été distribué dans le sud pour tenter de justifier par des chiffres faux et des informations erronées, son hyper bétonnage.
Il est dit: Ségura voulait 660 logements par an, Beschizza en fait 200.
FAUX. L’ancienne municipalité, elle aussi contrainte par l’Etat à faire 660 logts/an et face à un retard de construction de 20 ans (9 000 demandes en attente) a construit 210 nouveaux logts/an.
Axe Mitry Princet :1 700 logements sur 15 ans avec Ségura, ramené à 700 par Beschizza. Certes, mais déjà 500 sur Princet-Soleil Levant en 3 ans. Combien en 15 ans ?
Avec Ségura: « un bétonnage souvent en pleine zone pavillonnaire ». FAUX ! Les constructions permises principalement autour du centre gare y sont minimes par rapport à aujourd’hui. Lire la suite

Après 4 ans de silence, quel avenir pour l’aménagement du terrain de la Croix Blanche ?

Alors que depuis 2014 l’ex terrain des Impôts ne fait l’objet d’aucune discussion entre la mairie et les aulnaysiens, que des tas de gravats s’entassent à présent au pied des chênes centenaires du site, on lit dans le 4 pages distribué dans les boîtes aux lettres intitulé Aulnay-sous-Bois préserve son patrimoine : « Intox, la ville n’a pas oublié le terrain de la Croix Blanche . »

Il ne s’agit pas d’ INTOX mais du CONSTAT des aulnaysiens parfaitement capables de s’exprimer sur les choix de cette municipalité en matière d’urbanisme.

On se doute bien qu’un projet verra le jour tôt ou tard mais les questions essentielles sont les suivantes : quel projet ? pour qui et à quel prix pour les habitants et pour la Ville ?

Caricature grossière et mensongère lorsqu’on lit: « la précédente municipalité avait pour projet de bétonner avec violence et sans concertation le terrain de l’ancien Hôtel des Impôts. » Lire la suite

« Aulnay-sous-Bois préserve son patrimoine »… Qui a payé ces 4 pages d’intox ?

Les aulnaysiens ont découvert dans leur boîte aux lettres un document de 4 pages publié par Alexandre CONAN intitulé « Aulnay-sous-Bois sauve son patrimoine. »
C’est ni plus ni moins un « tract » qui accumule des chiffres faux et des informations erronées pour mettre en parallèle le soi-disant bétonnage  de l’ancienne municipalité et la politique de B.Beschizza qui aurait stoppé ce bétonnage depuis 2014 et sauvegardé le patrimoine !

Mais, détail qui est loin d’être négligeable : qui a pu payer un tel document diffusé à grande échelle? Sans doute pas M.Conan sur ses fonds personnels, lui qui n’ est embauché que depuis peu par la Mairie au service de la communication !
Alors qui a payé ? On n’ose imaginer que le financement vienne des deniers publics et que ce soit les aulnaysiens qui financent cette propagande du Maire avec leurs impôts … Ils paient déjà chaque mois un journal municipal essentiellement destiné à encenser la politique actuelle. Lire la suite