Les « gilets jaunes » : Opération séduction et Récupération politique de B. Beschizza et ses élus.

Depuis ce week-end, le mouvement des « gilets jaunes » cristallise des colères plurielles, avant tout le « matraquage fiscal » concrétisé par la hausse des taxes sur le carburant mais aussi la baisse du pouvoir d’achat, la disparition des services publics ressentie comme un abandon de l’Etat tout particulièrement dans les zones rurales et périurbaines …Pour beaucoup, c’est le rejet massif des mesures du président Macron qui favorise depuis son élection les riches alors que les familles modestes et les retraités sont les grands perdants des mesures fiscales et sociales.

Cependant, le mouvement des « gilets jaunes » qui se veut apolitique, sans aucun lien avec les partis politiques et les organisations syndicales, sert à certains individus de vaste défouloir et l’on a entendu et vu des comportements scandaleux et inacceptables.

Quant à B. Beschizza, il a sans la moindre hésitation saisi immédiatement l’opportunité d’une récupération politique en proclamant haut et fort son soutien au mouvement : interview, articles de presse et ce week-end, distribution sur les marchés, par des élus de la majorité avec la présence de la 1ère adjointe, de tracts émanant de leur parti Les Républicains pour protester contre « le racket fiscal » …

Lire la suite

Publicités

Avis défavorable au CDG Express , B. Beschizza et sa majorité se rallient à l’avis des élus de l’opposition.

Hier soir en conseil municipal, les élus devaient se prononcer sur le projet du CDG Express. Or, au Conseil territorial lundi soir, B. Beschizza Président du CT avait retiré son texte où il demandait « un avis favorable au projet » face à la forte opposition des élus prêts à voter CONTRE. D’où une situation rocambolesque au conseil municipal, car B. Beschizza ayant changé d’avis depuis lundi, allait en tant que Maire, demander à sa majorité de voter CONTRE son propre texte proposant encore un « avis favorable ».

Les présidents des différentes sensibilités politiques se sont exprimés, pour notre groupe PS et Radicaux, Guy Challier, président de groupe.

Nous irons déposer demain la contribution du groupe des élus PS et Radicaux à l’enquêteur public à Aulnay, lors de sa dernière permanence.

Bruno Beschizza ira-t-il lui aussi , déposer sa contribution en son nom et pour sa majorité , en donnant à présent un « avis défavorable au projet du CDG Express » ? Lire la suite

Avis sur le CDG Express : la volte-face de B. Beschizza, Président du Conseil Territorial Paris Terre d’Envol.

Hier soir lundi 12 novembre, au Conseil territorial de l’intercommunalité Paris Terre d’envol, le Président Bruno Beschizza s’apprêtait à faire voter une délibération dans laquelle il proposait aux élus d’émettre «  un avis favorable à la demande d’autorisation environnementales concernant le projet de liaison ferroviaire directe entre Paris et l’aéroport Charles de Gaulle ».

Face à la montée des protestations des élus présents au conseil territorial opposés au projet, en accord avec de nombreux usagers et les associations de défense de l’environnement, Bruno Beschizza a fait volte face et a pris la décision de retirer sa délibération qui allait être retoquée par les élus. Lire la suite

Aulnay-sous-Bois, 0% de hausse d’impôts … depuis 2005 !

Les municipalités successives menées par G. Gaudron, G. Ségura et maintenant B. Beschizza ont décidé de ne pas augmenter les impôts. La dernière augmentation remonte à 2005.

Alors que 6 000 communes annoncent des hausses d’impôts pour 2018, Aulnay serait-il le dernier village gaulois à « résister » comme le suggère la couverture d’Oxygène ? Pas vraiment puisque sur les 40 communes du département, 36 ont des taux de taxes d’habitation et foncière inchangés, 3 villes les ont baissés, une ville les a augmentés.

En juin dernier, le maire se félicitait … et était félicité par le ministre des finances M. Darmanin, du contrat signé entre la ville et l’ Etat qui engage la municipalité à ne pas dépasser 1,5 % d’augmentation annuelle en dépenses publiques…Un marché de dupe que B. Beschizza a volontairement ramené à 1,3 % par excès de zèle … en clair, davantage d’économies que ce que l’Etat lui demandait. Lire la suite

Abus sexuels dans l’église: le Sénat rejette la demande d’une commission d’enquête proposée par les sénateurs socialistes.

Les sénateurs socialistes ont voulu répondre favorablement à l’appel lancé par un groupe de personnalités et signé par de nombreux citoyens croyants ou non, pour la mise en place d’une enquête parlementaire sur les abus sexuels dans l’église. Ces sénateurs ont donc réclamé qu’une commission d’enquête puisse faire la lumière sur le passé et permette la mise à jour des mécanismes ayant conduit à nier massivement ces actes.

Résultats du vote: POUR la création d’une commission d’enquête 14 voix (les socialistes, les communistes, La République en marche) CONTRE 27 (Les Républicains et des centristes). Lire la suite

Bruno Beschizza, incapable de répondre par lui-même aux rumeurs malsaines sur l’École, choisit de leur donner de l’écho !

Bruno Beschizza n’en est pas à son coup d’essai pour maltraiter l’École publique. Cet été, il a de nouveau participé à semer le doute au sujet des programmes enseignés aux enfants.

Il a ainsi apporté sa caution de Maire d’Aulnay-sous-Bois aux tentatives de désinformation qui circulent notamment sur les réseaux sociaux concernant la mise en place de cours d’éducation à la sexualité dès la maternelle. Il a même évoqué, sur un papier à en-tête officiel de la ville, le fait qu’il pourrait y avoir des « cours de masturbation sexuelle ».

Bien sûr, plutôt que de se forger lui-même une opinion, il ne prend partie et préfère écrire au ministre Jean-Michel Blanquer, le 27 août, pour avoir des « éclaircissements » ! Quel mépris vis à vis des personnels de l’Éducation nationale qui, tous les jours, ont à donner confiance aux enfants et aux parents dans l’École de la République. Lire la suite

B. Beschizza et ses élus votent CONTRE le vœu pour la défense de l’hôpital Jean Verdier !

Au conseil municipal du 18 juillet, un vœu pour la défense de l’hôpital a été présenté par Miguel Hernandez pour les élus PCF auquel se sont associés les Elus PS et Radicaux. Il est en effet primordial à l’heure où le personnel hospitalier, partout en France, dénonce depuis des mois une situation de plus en plus critique, de protester dans nos villes contre le démantèlement de J.Verdier au profit d’Avicenne, de demander des investissements pour le pôle mère-enfant et des moyens supplémentaires pour les urgences.
Or, la lecture du vœu à peine terminée, l’adjointe à la santé Mme Lanchas-Vincente et la sénatrice Mme Delmont-Koropoulis, contre toute attente, ont fait un plaidoyer pour défendre l’ARS Agence Régionale de Santé, justifier ses regroupements et donc les fermetures de services ! Lire la suite

Le député Alain Ramadier: positions et bilan depuis 6 mois.

En 6 mois : en commission, 36 présences et 16 interventions

Dans l’hémicycle, 25 interventions et 6 questions écrites

Il a voté CONTRE la loi de moralisation de la vie publique. Malgré les insuffisances et l’imperfection de ce texte, il faut reconnaître une avancée non négligeable puisque suite à l’affaire FILLON, le Gouvernement décide d’interdire, notamment pour les membres du gouvernement et les parlementaires, d’embaucher des membres de leur famille proche. Ne se démarquant pas de sa famille politique « Les Républicains » Alain Ramadier a voté CONTRE en reprenant l’argument commun fort surprenant de la droite: cette interdiction serait une « discrimination à l’embauche »! Les Républicains n’ont visiblement retenu aucune leçon des turpitudes de leur propre parti politique.

Il a voté POUR la loi d’habilitation qui en Septembre 2017 a autorisé le Président Macron à signer les 5 ordonnances réformant le code du travail. C’est contraire au principe de la séparation des pouvoirs : le pouvoir législatif exercé par l’assemblée nationale et le Sénat qui préparent, discutent et votent les lois et le pouvoir exécutif exercé par le Président et son gouvernement. Des ordonnances sont parfois prises pour faciliter l’élaboration d’une loi qui ne pose pas problème mais en septembre, les députés ont cédé leur pouvoir législatif au Président Macron pour une loi fondamentale touchant le monde du travail, en lui donnant l’autorisation de réécrire ce code sans que le Parlement ne soit associé. Et ces ordonnances, pour ceux qui avaient encore des doutes, démontrent bien qu’ E. MACRON mène une politique de droite, en donnant de nouvelles garanties au patronat tout en limitant les droits des salariés. Lire la suite

Sectarisme et partialité de Bruno Beschizza

Élu député de la circonscription Aulnay, Bondy, Les Pavillons-sous-Bois en juin 2012, Daniel Goldberg avait demandé au Maire de l’époque Gérard Segura, la mise à disposition d’un bureau au sein de l’Hôtel de Ville pour recevoir les habitants et pour assurer sa mission en circonscription.
Pour cela, le Député et le Maire avaient signé, comme il se doit, une convention fixant notamment l’indemnité mensuelle que le député devait verser à la commune.
Mais le 8 avril 2014, quelques jours seulement après l’installation de la nouvelle équipe municipale, le nouveau maire, B. Beschizza, mettait fin unilatéralement à cette convention.
En voici les motifs : il récupérait le bureau du Député parce que la nouvelle équipe municipale était plus conséquente que l’ancienne et qu’il fallait trouver 43 bureaux au sein de l’Hôtel de Ville. Deuxième argument : les indemnités de Député permettaient à Daniel Goldberg de louer un local en ville pour y installer sa permanence. Lire la suite

Démission d’un Adjoint, la majorité de B.BESCHIZZA dans la tourmente

Le vote de deux adjoints au Maire pour une autre liste que celle proposée par Bruno Beschizza lors du Conseil municipal extraordinaire du 28 Juin pour la désignation des délégués pour les élections sénatoriales est visiblement l’arbre qui cachait la forêt . C’est en réalité une crise beaucoup plus profonde que traverse la majorité LR-UDI. Vendredi 14 Juillet Mohamed Ayyadi, Ajoint au Maire chargé de la Vie Associative, des Sports et de la jeunesse annonçait sur sa page Facebook sa démission. Pour beaucoup d’Aulnaysiens cette nouvelle n’est pas une surprise, cette rumeur circulait depuis plusieurs semaines, sans être démentie. Quelles sont les raisons de ce divorce après trois ans de mandat ?

Lire la suite