Face à la haine de l’élu Rassemblement National, faisons bloc !

L’esclandre scandaleuse de l’élu RN Julien Odoul au conseil régional Bourgogne – Franche-Comté interpellant la présidente socialiste de la région pour qu’elle demande à une maman d’enlever son voile a soulevé une forte indignation.

Comme l’a fait savoir en pleine séance, la présidente : rien, ni dans le règlement ni dans la loi, ne justifiait que cette femme soit poussée vers la sortie de l’assemblée régionale. Elle avait tout à fait le droit d’y être, vêtue de son foulard. Lire la suite

Publicités

Couac au Conseil territorial : une délibération retirée, faute de document.

Au Conseil territorial « Paris Terres d’Envol » hier soir, les conseillers territoriaux devaient se prononcer sur le bilan de la concertation menée à Aulnay-sous-Bois, concertation obligatoire en vue de l’aménagement du site PSA. Seulement voilà, il manquait l’essentiel ! Guy Challier , conseiller territorial Parti socialiste a pris la parole en début de séance pour faire remarquer au président B. Beschizza, qu’il manquait tout simplement en annexe, le contenu de la concertation. Il a donc demandé le retrait de la délibération.

Un manque de document fort regrettable quand on sait que la concertation a été bâclée et que les aulnaysiens ont vivement rejeté le projet Val Francilia dont le bétonnage de 5 hectares du Parc Ballanger ! Lire la suite

Migration : la position des députés européens de la gauche sociale et écologique

Les six députés européens de la gauche sociale et écologique interpellent dans une tribune E. Macron sur les questions de migration. Pour Eric Andrieu, Raphaël Glucksmann, Sylvie Guillaume, Aurore Lalucq, Pierre Larrouturou et Nora Mebarek, il faut « une politique claire et une action déterminée » sur le sujet. Voici des extraits de leur tribune :

« Emmanuel Macron nous conseille de « regarder en face » les questions de migration. Aucun problème pour le faire… Regarder en face, c’est sans doute prendre en compte les inquiétudes des Français, mais sans oublier les principes de notre pays. Ni les faits …

L’inaction de l’État est inadmissible en matière d’accueil car elle parie sur le fait que de mauvaises conditions d’existence vont dissuader de migrer…

Autre oubliée : l’intégration …L’exemple de l’ Allemagne montre que l’investissement dans l’apprentissage de la langue et l’éducation est fondamental. Lire la suite

Notre position sur l’appel à manifester d’Hadama Traoré.

Nous, élus et militants de la section du Parti Socialiste d’Aulnay, sommes profondément touchés par le drame survenu jeudi dernier à la Préfecture de Police, la mort de quatre policiers, suite à la folie meurtrière de Mickaël Harpon.

Nous condamnons fermement l’attitude et les propos d’ Hadama Traoré qui appelait à un rassemblement à Gonesse pour rétablir « sa vérité » sur le meurtrier , face à ce qu’il juge être une « désinformation médiatique et politique ».

Mais par cet appel à manifester, tout-à-fait regrettable, Hadama Traoré semblait apporter son « soutien » à un meurtrier, une insulte à la mémoire des victimes.

Nous n’oublions pas qu’Hadama Traoré a mené de belles actions en direction de la jeunesse et des personnes en difficulté mais alors qu’il peut se montrer généreux et sincère, il peut prendre avec la même détermination, des positions inacceptables qui l’éloignent de ses combats légitimes.

L’appel à manifester d’Hadama Traoré ne pouvait que semer le trouble et opposer les citoyens alors que notre pays, nos villes, nos quartiers aspirent à plus de cohésion républicaine et de solidarité.

Nos pensées vont aux familles des victimes dans la peine, à leurs amis et à leurs collègues.

B. Beschizza, le maire sans parti.

Voici la tribune diffusée dans le numéro d’octobre du journal municipal Oxygène:

B. Beschizza se plaît à déclarer que son seul parti, c’est sa ville !

Pourtant, n’est-ce pas lui qui a organisé les meetings dans notre ville de Coppé, Sarkozy, Fillon et récemment Jacob en juillet ?

Maire partisan jusqu’au bout des ongles, il traite l’opposition avec mépris depuis 5 ans : pratiquement aucune invitation aux événements, pas d’information sur les projets, des conseils municipaux rarissimes, sans jamais répondre aux questions de l’opposition.

Se déclarer sans parti, c’est adopter une posture politique pour se démarquer de sa famille politique, la droite en décomposition qui propose une politique rejetée par bon nombre d’électeurs aulnaysiens. C’est tenter par une pirouette de plaire à tous.

Mais c’est clair depuis 5 ans, B. Beschizza mène une politique de droite qu’il n’assume pas: volonté de changer la population aulnaysienne par un développement séparé des quartiers, par la construction galopante d’immeubles de luxe inaccessibles aux familles ayant des revenus modestes et aux classes moyennes, projets décidés par le maire et sa majorité sans réelle concertation des habitants, pour exemple, le bétonnage de 5 ha du Parc Ballanger ; dès 2014, fermeture des antennes sociales, fermeture de services de santé au centre Pasteur, baisse des moyens pour la planification familiale, les associations et l’éducation.

Les usagers des services publics font les frais de cette politique de droite : baisse des moyens dans tous les services à la population, augmentation des tarifs périscolaires, de la cantine, de la culture et du sport.

Si B. Beschizza est perdu, sa politique montre qu’il est de droite, fier d’avoir été félicité par G. Darmanin pour sa politique d’austérité.

Evelyne Demonceaux,  Conseillère municipale PS.

Parking Abrioux : Aulnay Environnement recueille l’avis d’un professionnel.

Depuis des années, l’association Aulnay Environnement alerte les aulnaysiens sur les projets du maire concernant le devenir de l’ex-place Camélinat. Favorable à une place sans voitures, l’association s’est opposée à la construction d’énormes immeubles et d’un parking souterrain à 2 niveaux condamnant les tilleuls centenaires.

Hier, Aulnay Environnement a publié dans son blog, un article intitulé « Parole d’expert ! » dont voici des extraits :

« Il y a quelques semaines Aulnay Environnement s’était inquiété de la présence de grandes mares au fond du chantier du futur parking Abrioux , et s ‘était demandé si par hasard, cela ne serait pas dû à la présence de la nappe phréatique. Du haut de sa superbe, la première adjointe nous avait renvoyé à nos chères études : laissez donc faire les experts ! La présence de cette eau s’expliquait tout simplement par l’activité des foreuses qui ne pouvaient fonctionner à sec ! 

Mais écoutons l’avis d’un professionnel, d’un vrai :

« Il y a en permanence 6 à 8 pompes qui fonctionnent à plein régime. On n’a jamais vu une telle pression de la nappe phréatique ».

Dans une partie de la ville depuis des siècles abandonnée à la forêt parce que le sol était trop humide pour le mettre en culture, dans un quartier marqué depuis des décennies par des inondations à répétition, creuser un parking souterrain à deux niveaux était de toute évidence une aberration. …

On nous dira que, grâce au département, le réseau d’assainissement est en train d’être recalibré. Mais les professionnels, les vrais, savent bien que même ainsi amélioré, il ne sera jamais capable de faire face à des crues centenaires. Alors pourquoi le surcharger d’emblée en y jetant les eaux de la nappe, en privant les grands arbres proches d’une bonne partie de l’eau qui leur est nécessaire ? Sans oublier qu’il a fallu creuser un réservoir supplémentaire devant le collège, non prévu à l’origine. Aux frais de qui ?

La démonstration que cette municipalité piétine ses promesses de consulter les habitants pour tout nouveau projet n’est plus à faire : malgré notre insistance, aucune consultation n’a jamais été entreprise sur ce parking qui représente le quart des investissements annuels de la commune… »

Texte intégral sur le site d’Aulnay Environnement aulnay.environnement@gmail.com

Dès l’annonce du projet du maire, nous, élus socialistes, avons rappelé que nous voulions durant notre mandat supprimer les véhicules sur la place Camélinat, mais en optant pour un parking silo à proximité afin de conserver les arbres, charme incontestable de ce lieu. Nous sommes contre ce parking souterrain de 6,3 millions (prix exorbitant de 62 000 € chaque place de stationnement). Il n’était pas question de construire ces immeubles de luxe, ni de vendre le legs Pecoroni réservé à un équipement pour les scolaires, comme le fait B. Beschizza pour un immeuble de plus.

Nous partageons les inquiétudes d’Aulnay Environnement quant à la proximité de la nappe phréatique, aux problèmes de circulation des eaux de ruissellement, des risques d’inondation et de dégâts sur les constructions voisines.

A présent, la dalle de béton recouvre la place, tout est caché. Mais le maire devra assumer ses responsabilités en cas de dégâts dans ce quartier. Et comment réagira-t-il, lui si attaché à son «esprit village» devant une place minérale, vide la plupart du temps, glaciale ou torride selon les saisons ?

Jacques Chirac, une vie consacrée à la politique.

Déclaration du Parti socialiste

Le Parti socialiste salue la mémoire de Jacques Chirac

« Jacques Chirac ne fut pas seulement un grand républicain, un gaulliste convaincu, engagé et fidèle, un Président de droite qui sut intelligemment composer avec la gauche en période de cohabitation. Il fut surtout l’homme qui sut dire « non » à la deuxième guerre d’Irak, qui reconnut la responsabilité de l’État français dans les crimes nazis et qui, parmi les premiers, dans un discours à Johannesburg, alerta l’opinion internationale contre le réchauffement climatique. Lire la suite

ID Logistics tiendra -t-il sa promesse de 400 embauches ?

Lundi 16 septembre, Édouard Philippe a rendu visite à ID Logistics installé sur l’ancien site de PSA. Le PDG de l’entreprise lui a remis le rapport que le gouvernement avait demandé en Février, afin de prendre les mesures nécessaires pour promouvoir une chaîne logistique compétitive dans un contexte européen très concurrentiel.

ID Logistics sur le site PSA, c’est une histoire qui remonte à 2013, faite d’avancées, de reculades, de négociations complexes, en lien avec PSA et l’ancienne municipalité menée par G. Ségura.

La fermeture de PSA, un traumatisme pour tous, c’était 3000 salariés à qui l’on disait d’aller voir ailleurs. Pour la municipalité, l’objectif était clair, il fallait impérativement que le site conserve sa vocation industrielle, à l’opposé de projets visant à y faire du tertiaire ou des logements. Lire la suite

CARMA, le projet alternatif au projet d’EuropaCity.

Mardi dernier, nous avons assisté à la réunion organisée par VME au Parc Dumont au cours de laquelle les membres du CARMA ont présenté leur projet pour le Triangle de Gonesse, alternatif au projet EuropaCity.

Les terres très fertiles du Triangle de Gonesse représentent une superficie de 680 hectares. L’Etat veut intervenir sur 300 hectares dont 80 pour EuropaCity. Pour rappel, le groupe Auchan, associé à l’investisseur chinois Wanda, a reçu le soutien de l’Etat pour construire EuropaCity à l’horizon 2027 : un parc de loisirs avec piste de ski, centre aquatique, une ferme urbaine, des équipements culturels, 2700 chambres d’hôtel , 20 000 m2 de restaurants, 230 000 m² de commerce dont 500 boutiques de luxe, des espaces pharaoniques pour les bureaux.
La pertinence et la dimension du projet sont contestées depuis l’origine, tout particulièrement à cause de son impact environnemental, catastrophique pour la biodiversité et de ce méga-centre commercial alors que le commerce de proximité de nos villes disparaît et que les centres commerciaux tout proches sont eux aussi en difficulté.
Lire la suite

Les choix du maire à propos de la sécurité.

Dans le livret « 5 ans d’action… » distribué à tous les aulnaysiens, vaste opération de propagande des actions du maire, 2 pages sont consacrées à la sécurité. Mais quels sont ses choix politiques et pour quels résultats ? A son arrivée, il y avait 65 policiers municipaux, une baisse des effectifs au commissariat d’Aulnay, conséquence de la suppression au niveau national de 13 000 postes de policiers et de gendarmes par N. Sarkozy.

Pour compenser cette baisse, B. Beschizza a augmenté la police municipale de 25%. Pour les aulnaysiens, c’est la double peine : ils participent au financement de la police nationale comme tous les contribuables et en plus, B. Beschizza leur fait supporter intégralement celui d’une police municipale surdimensionnée, la 2ème de France, avec 80 policiers municipaux suréquipés. Lire la suite