Communiqué des élus de gauche, écologistes et citoyens: AEC

La majorité municipale dirigée par Bruno Beschizza experte sur les fakes news et les polémiques de tout genre vient de sortir un document de 4 pages tirant à boulet rouge sur les élus de l’opposition et sur toutes celles et ceux qui n’ont pas voté Bruno Beschizza. Après la campagne électorale et les sourires de façade, les masques tombent. Le Maire souhaite écraser et bâillonner toutes celles et ceux qui ne relaieront pas sa propagande. Lire la suite

VIRUS ET INEGALITES

Notre pays, notre département, notre ville connaissent une crise sanitaire sans précédent, elle a fait et continue de faire trop de morts.

Cette crise sanitaire est comme toutes les crises, elle met en avant de nombreuses inégalités, économiques et sociales que subissent notre département et notre ville. Nous en évoquerons dans ce petit article, quelques-unes parmi tant d’autres.

Alors que nous ne sommes ni plus ni moins respectueux du confinement que les autres départements, nous sommes l’un des départements les plus touchés par ce virus assassin, plusieurs raisons sociales peuvent expliquer cette situation.

La première qui est significative aujourd’hui, nous sommes l’un des départements les plus peuplés de France mais il est celui qui a le moins de lits d’hôpital par habitant.

Une seconde raison sociale, simple à comprendre, s’explique par le fait que beaucoup de nos concitoyens habitent dans des logements exigus donc par définition dans des lieux où il est plus facile de transmettre le virus.

Autre raison, rarement rapportée par les médias, c’est que beaucoup de nos sénaquo-dyonissiens et aulnaysiens exercent des professions où le télétravail n’est pas possible, mais ont des activités considérées comme « indispensables »(personnels de santé, aides à domicile, chauffeurs livreurs, employé(e)(s) de grandes surfaces, postiers….). De plus, ces mêmes personnes, pour se rendre sur leur lieu de travail peuvent être obligées de prendre les transports en commun très souvent bondés, car réduits.

Par ailleurs, pour percevoir leurs prestations sociales, des habitants de notre département, de notre ville sont obligés de sortir de chez eux et de faire très souvent la queue à la Poste (où de nombreux bureaux ont été fermés), risquant encore fois d’être atteints par cette affreuse maladie.

D’autres inégalités, plus insidieuses doivent être mises en avant. On a demandé dans le cadre de la continuité pédagogique, aux enseignants d’envoyer des cours et des travaux à faire par internet à leurs élèves. Des problèmes ont très vite vu le jour car tous les parents, tous les élèves n’ont pas accès à internet et ne possèdent pas de matériel informatique (poste, imprimante, scanner…). Tous les parents ne peuvent aider leurs enfants à faire leur travail scolaire par manque de temps ou « de capacités ».

Nous pourrions malheureusement évoquer d’autres aspects mais toujours est-il que ce virus doit, au vu des inégalités qu’il fait ressurgir, nous amener à réfléchir à une question simple : « Quelle société voulons-nous pour demain ? »

Protégez-vous, vous et vos proches ! Portez-vous bien !

A bientôt pour réfléchir et à agir ensemble pour une société meilleure et plus juste

Philippe GENTE

Militant socialiste

Soutien des sympathisants et élus PS, PRG à notre colistier suite aux dégradations à son domicile.

Rappelons que le 1er tour des élections municipales du 15 mars 2020 s’est déroulé dans un climat tendu tout particulièrement dans plusieurs bureaux de vote au nord de la ville. L’un de nos colistiers de la liste Aulnay En Commun, en tant qu’assesseur, avait constaté que plusieurs personnes identifiées comme des soutiens du maire sortant Bruno Beschizza se livraient à du racolage devant les bureaux de vote. Il leur avait demandé de cesser et de se disperser mais il avait été mis à terre, reçu des coups et des menaces de mort par ces personnes, dont le chauffeur du maire. Lire la suite

Retour sur les résultats du 1er tour des élections municipales à Aulnay-sous-Bois.

Au regard de la gravité de l’épidémie du Coronavirus, nous n’avions pas jusqu’à présent communiqué sur notre blog les résultats du premier tour de ces élections. Nous pensons avant tout, à tous les malades, à ceux qui ont perdu un proche, à ceux qui doivent aller travailler la peur au ventre, sans vraiment bénéficier de protection, à ceux qui vivent dans des conditions difficiles et nous vous souhaitons tout le courage nécessaire pour vivre ce long confinement.

Ce premier tour des élections municipales fut marqué par une abstention record, 67% des électeurs inscrits ne se sont pas déplacés. Une situation exceptionnelle due en partie à la crainte des électeurs d’être contaminés par le coronavirus. Par ailleurs, nous tenons à vous informer que des dérives et incidents majeurs ont eu lieu dans plusieurs bureaux de vote, notamment l’agression physique et des menaces de mort dont a été victime l’un de nos colistiers.

Toutefois nous nous félicitons de la clairvoyance et du courage de celles et ceux qui ont contribué à rassembler 2590 voix (18,5%) sur le projet énoncé et porté par la liste «  Aulnay en Commun » et nous vous en remercions.

Bruno BESCHIZZA, maire sortant, a été réélu avec 59,2% des voix exprimées soit 18,73% des inscrits.

Avec 5 élu.e.s (Alain Amedro, Anne-Sophie Carton, Fleury Drieu, Sylvie Billard et Oussouf Siby), nous porterons avec opiniâtreté et persévérance au Conseil municipal la voix des habitants, les combats qui seront nécessaires pour qu’Aulnay soit une ville démocratique, solidaire et écologique.

Vous l’aurez compris, les citoyens, les associations et partis politiques qui ont fait émerger la liste «  Aulnay en Commun » entendent poursuivre cette démarche de rassemblement, d’écoute, de proposition et de recueil. Ensemble nous écrirons l’avenir de notre ville qui ne peut se faire sans les habitants. 

D’ores et déjà, nous invitons les 2590 électeurs rassemblés par leurs votes ainsi que celles et ceux qui auraient souhaité porter leur voix sur cette liste mais en ont été empêchés pour diverses raisons, à se rapprocher de nos candidats pour prolonger leurs votes et intentions dans une action participative dans le long terme.

Résultats des élections (source Ministère de l’intérieur).

Bruno Beschizza (LR) : 8384 voix soit 59,33% (18,73% des inscrits)

Alain Amédro / Fleury Drieu (AEC) : 2590 voix soit 18,33% (5,78% des inscrits)

Benjamin Giami (LREM) : 2101 voix soit 14,87% (4,69% des inscrits)

Raoul Mercier (DR) : 552 voix soit 3,90% (1,23% des inscrits)

Bruno Beaufils (LO) : 302 voix soit 2,13% (0,67% des inscrits)

Sylvie Guy (POID) : 200 voix soit 1,41% (0,44% des inscrits)

Inscrits : 44 739

Votants : 14 730

Votes blancs : 334 soit 2,27% des votants

Votes nuls : 267 soit 1,81% des votants

Exprimés : 14 129 soit 31,58% des inscrits

Abstention : 30 009 soit 67,08% des inscrits

Prenez soin de vous, bien cordialement,

Oussouf SIBY


Face au Covid-19, restons vigilants, optimistes et solidaires.

Comme chaque mois depuis 6 ans, les élus PS, PRG envoient leur tribune au service communication de la mairie environ 10 jours avant la parution du futur numéro d’Oxygène. Nous avions envoyé notre tribune le 23 avril mais le directeur général des services nous a informé par mail que le numéro d’Avril était supprimé.

Voici notre tribune à laquelle nous associons les élus PCF.

La propagation du coronavirus a plongé le pays dans une situation d’une extrême gravité.

La pandémie actuelle, si elle révèle des élans de solidarité, accentue fortement les inégalités sociales. Certains vivent correctement le confinement mais d’autres sont mal logés ou sans domicile. Tous ne sont pas en télétravail, nous, élus PS, PRG, PCF, pensons et remercions ceux qui, peu ou pas protégés, vont soigner les malades ou assurent des services à la population. Les plus précaires, faute de moyens suffisants, sont les plus exposés. Maintenir et développer les services publics est une urgence sociale.

L’inégalité existe aussi entre les élèves disposant d’un outil informatique et les autres laissés pour compte.

La crise de l’hôpital atteint son paroxysme, avec un manque crucial de moyens et de personnels, résultat d’une course à la rentabilité. Or, des vies seront sauvées grâce au service public.

Le gouvernement a mis trop de temps à prendre conscience de la gravité de la situation: pénurie de masques, tests rarissimes, maintien des élections malgré les risques sanitaires alors que des pays voisins prenaient des mesures drastiques.

Ces élections furent un simulacre de démocratie au regard de l’absentéisme: 67 % dans notre ville.

B. Beschizza n’est élu que par 18 % des inscrits.

La liste Aulnay En Commun a déposé un recours au Tribunal administratif pour dénoncer les dérives et incidents majeurs le 15 mars, notamment le racolage des électeurs par des personnes favorables au maire, l’un de nos colistiers étant frappé et menacé de mort.

Aulnay En Commun remercie les 2 590 électeurs qui ont voté pour ses candidats.

Dans l’attente de jours meilleurs, restez chez vous et soyez vigilants.

En 2020, Aulnay-sous-Bois mérite mieux !

La tribune des élus socialistes et PRG, Mars 2020

Bilan de M. Beschizza: un pacte avec l’Etat qui l’oblige à limiter les dépenses, pénalisant ainsi les habitants par des services publics réduits et plus chers, un maire qui change la population de la ville par un bétonnage de luxe, ignorant les besoins en logement des classes moyennes et modestes, prêt à sacrifier les arbres du Parc Ballanger, tuant tout débat démocratique, méprisant ceux qui contestent ses projets dont les élus d’opposition.

Une autre politique est possible pour mieux répondre aux besoins des Aulnaysiens

-Mettre en place une démocratie participative (débats, enquêtes, conseils de quartier restaurés) pour instaurer la co-production des projets avec les habitants en tenant compte de la diversité des territoires.

-Adapter la ville au changement climatique: lutter contre les passoires énergétiques (logements, bâtiments publics), développer les transports en commun, les pistes cyclables sécurisées, préserver la biodiversité en valorisant nos espaces verts, opter pour des produits bios dans l’alimentation de nos écoliers.

-Agir contre les fractures sociales en restaurant des services publics utiles, de qualité, accessibles à tous, notamment pour les jeunes : optimiser les moyens pour le scolaire et péri-scolaire, lutter contre les conduites à risque par des actions de prévention.

-Favoriser un développement harmonieux des quartiers, diversifier les offres de logement, réintroduire la mixité sociale dans les projets.

Pendant ces 6 ans, nous n’avons cessé de dénoncer la politique inverse de M. Beschizza qui n’a su que fracturer la ville et dégrader son image.

Le temps est venu pour les Aulnaysiens d’agir pour une ville plus humaine, plus solidaire et plus écologique.

Propositions d’ Aulnay en Commun pour plus d’écologie, de solidarité et de démocratie.

1-Un budget construit ensemble

– Lancer une consultation à l’échelle de la ville pour définir les priorités budgétaires.

-Sortir du contrat d’austérité signé avec l’État, un marché de dupe qui limite les besoins de financement

-Investissements : 20 millions par an sur l’enveloppe globale pour adapter la ville au changement climatique (isolation des bâtiments, espaces verts, pistes cyclables ….)

– Revenir à un calcul du quotient familial plus juste, ne tenant pas compte des prestations familiales, pour faciliter l’accès aux services municipaux.

2-Répondre à l’urgence sociale et environnementale

– Une offre de logements diversifiée pour mieux répondre aux besoins des familles, des jeunes ou des seniors.

– Réintroduire de la mixité sociale : 20 % de logements sociaux dans les projets d’immeubles en accession.

– Lutter contre l’habitat insalubre, les marchands de sommeil et aider les copropriétés en difficulté.

– Poursuivre la rénovation des quartiers.

– Sauvegarder le parc Ballanger, développer les espaces verts et les jardins partagés.

-Développer les pistes cyclables et les zones piétonnes sécurisées.

3-Propreté : Renforcer les actions

– Consacrer les moyens nécessaires pour un service de qualité.

– Revoir l’organisation et mettre l’accent sur le nettoyage des places de marchés.

4-Sécurité : Plus de prévention

– Une police municipale de proximité redéployée et impliquée dans des actions de prévention.

– Renforcer l’équipe de médiateurs.

– Réaliser un audit sur le coût et l’efficacité du système de vidéosurveillance.

5-Santé – Handicap : Agir pour une meilleure offre de soins

– Favoriser l’arrivée de professionnels de santé par des aides à l’installation. ( recherche de locaux, loyers modérés)

– Redynamiser les centres de santé municipaux par l’embauche de médecins généralistes et de spécialistes.

-Doubler les investissements pour la mise en accessibilité afin de respecter la programmation 2015 (1 million par an)

-Mieux identifier la Mission Handicap, mieux communiquer sur ses actions

6-Urgence ! Retrouvons un service social

Proposer un terrain ou des locaux au département pour l’installation d’une circonscription départementale correcte pour notre ville d’environ 20 assistantes sociales.

7-Renouveau démocratique et transparence

– Des habitants consultés régulièrement : sondages, ateliers thématiques, questionnaires, référendums…

– Des instances citoyennes indépendantes (conseils de quartier, conseil des seniors…) dotées d’un pouvoir de décision et d’un budget.

– Transparence à 100 % : diffusion des documents publics, des critères d’attribution (logements, crèches…), des subventions aux associations.

– Respect des droits des élus de l’opposition.

2014 – 2020 : quel bilan pour la mandature de Bruno Beschizza ?

1- BUDGET : des choix qui pénalisent les aulnaysiens

-6 ans d’austérité= des services réduits et plus chers . Hausse continue des tarifs ( cantine, périscolaire, activités sportives, culturelles et de loisirs), baisse des moyens pour les associations, le CAP, le Conservatoire, l’ACSA, l’école d’art …

-Investissements en chute libre. Moyenne de 22 Millions de travaux par an au lieu des 30 à 35 nécessaires pour notre ville. L’épargne qui permet de financer les investissements : ZERO en 2018. Les travaux ne sont  financés que par les subventions de l’Etat, du Département, de la Région et à 75 % par l’emprunt.

-Explosion de la dette pointée par la Cour des Comptes: 135 M en 2018, 13 ans pour la rembourser (seuil critique 12 ans) – dette globale de 154 millions prévue en 2022.

2- URBANISME : Aulnay livrée aux promoteurs ! il n’y a jamais eu autant de nouveaux immeubles de luxe inaccessibles aux aulnaysiens, autant de divisions parcellaires. Manque de logements pour les classes moyennes et modestes

Décisions en contradiction avec l’urgence écologique :

– PLU 2015 : possibilité de construire plus haut (18 m au lieu de 16) – espaces verts réduits de 15 hectares – sur les 80 arbres centenaires protégés, déjà 54 supprimés de la liste.

– Risque persistant de bétonnage d’une partie du Parc Ballanger, des serres municipales, du terrain de la Croix Blanche, du quartier République – Le Parc.

-Minéralisation de la place Abrioux – Parking souterrain de 6 M payés par les aulnaysiens (62 000 € la place)

-Echec du plan de circulation : pas de baisse du transit et trajets plus longs, plus de pollution.

-Un mandat sans piscine : refus de réparer l’ancienne pour 9 M. Choix d’une piscine de 37,5 M, gérée par le privé qui reviendra au bout de 25 ans à 78,4 M.

3-PROPRETE : traitement différencié des quartiers, certains sont délaissés et très sales.

4- SECURITE : des moyens surdimensionnés à la charge des aulnaysiens, 80 policiers municipaux, 322 caméras (4,5 M), 2 M pour le centre de supervision + salaires des 22 opérateurs . La police municipale qui a pour consigne d’intervenir sur les mêmes missions que la nationale entraîne le retrait de policiers nationaux sur notre ville, payés par l’Etat contrairement aux policiers municipaux.

De mauvais résultats: 1744 faits de violence (+15%),788 escroqueries (+25 %), 736 autres délits ( + 42 %), 5279 vols et cambriolages (-14 %), 1 182 délits dus aux stupéfiants, (-13 %).

5- SANTE  – HANDICAP: progression des déserts médicaux

-Manque crucial de médecins généralistes et de spécialistes

-Dégradation des centres de santé municipaux : fermeture de services, médecins non remplacés.

-Mise en accessibilité de la ville : 2 fois moins de travaux sur ce mandat, le retard s’accumule.

6-DEMOCRATIE : autoritarisme et opacité

-Projets décidés par le maire contre l’avis des habitants : 2 500 logements sur 5 ha du Parc Ballanger, parking Place Abrioux, terrain Pecoroni légué à la ville mais vendu à un promoteur…

-Conseil de quartier : pas de débat, présentation de projets déjà décidés

-17 procès lancés contre les opposants politiques

-Gestion du personnel entachée de nombreuses irrégularités d’après la Cour des Comptes

-Révélations inquiétantes de la presse : soupçon de corruption dans l’attribution d’HLM, clientélisme et favoritisme

Une autre ville est possible, une ville démocratique, solidaire et écologique.

Retrouvez le projet de la liste participative Aulnay En Commun

http://www.AULNAYENCOMMUN.FR

Réforme des retraites : recours au 49.3 pour un passage en force.

Lors du conseil des Ministres exceptionnel du 29 février concernant la lutte contre l’épidémie de coronavirus, le Président Macron a autorisé le Premier ministre à déclencher le 49.3 sur le projet de réforme des retraites.

Réaction du Parti socialiste  (extrait du communiqué):

« Depuis le début du débat parlementaire sur les retraites, les député.e.s socialistes ont fait preuve d’une opposition résolue et utile à la bonne compréhension d’un projet injuste. Avec leurs 700 amendements, ils ont argumenté pied à pied pour faire apparaître les zones d’ombre et les régressions de ce projet.

Quelle urgence y a-t-il à voter un texte dont personne ne connaît le financement et qui n’a pas vocation à s’appliquer avant 2022 ?

Lundi dernier, le Premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure a demandé au Premier ministre d’agir dans le sens de l’unité de la Nation, de rassembler les Françaises et les Français au moment où le pays doit faire face à ce qui se présente de plus en plus comme une grave épidémie, voire une pandémie. En utilisant le 49.3, le Premier ministre choisit au contraire d’alimenter les ferments de la division. C’est irresponsable.
Jamais un gouvernement, sous la Cinquième République, n’avait fait preuve d’un tel cynisme. Utiliser la peur pour rogner sur la démocratie marque un tournant inquiétant.
Le Parti socialiste appelle le gouvernement à retrouver la voie de la raison et le sens de l’État. Il déposera une motion de censure dans les prochaines heures avec l’ensemble des forces de gauche.
Au-delà, puisque le gouvernement n’a voulu entendre ni les syndicats, ni les organisations professionnelles, ni les manifestants, et qu’il interdit le débat parlementaire, nous appelons les Françaises et les Français à faire usage de leur bulletin de vote les 15 et 22 mars prochains pour faire entendre leur voix. »

Il existe encore de nombreuses inconnues sur le fonctionnement liées à l’âge pivot, aux règles sur l’évolution de la valeur du point, aux conditions concrètes de prise en compte de la pénibilité, aux conditions de revalorisation des salaires des enseignants et des autres fonctionnaires, à l’avenir des pensions de réversion … Tous ces sujets sont encore sur la table après deux ans de concertation. Les débats des parlementaires ont été stoppés au moment où ils devaient se prononcer sur des articles essentiels tels que les régimes spéciaux, la valeur du point, l’âge d’équilibre dans le futur système.

Or, l’exécutif veut aller vite et s’est piégé tout seul en fixant depuis décembre l’objectif d’une adoption définitive «avant l’été ». Pour tenir le calendrier, il fallait donc faire passer la première lecture à l’Assemblée avant les élections municipales.

Dans les prochaines semaines, le texte sera débattu au Sénat avant de repasser en seconde lecture à l’Assemblée nationale.

Rappel des principaux points dénoncés par le PS :

Cette réforme des retraites n’est ni juste, ni universelle, ni lisible:

Elle allonge la durée de cotisation, y compris pour les carrières longues et les métiers les plus pénibles.

Elle ampute les pensions de très nombreux Français.

Elle ne résout pas les problèmes des salariés aux carrières discontinues.

Les régimes spécifiques remplacent les régimes spéciaux.

Les plus riches sont sortis du système et renvoyés vers les fonds de pension.

-A carrière identique, les futurs retraités partiraient avec des pensions différentes selon leurs années de départ

Selon que l’on soit né avant ou après 1975, avant ou après 1985, selon le montant des futurs salaires : l’âge et le mode de départ en retraite seront différents.

Procès prévention sida : relaxe totale pour les élus et les blogueurs ! Beschizza perd mais va en cassation aux frais des Aulnaysiens !

Ce jeudi 27 février, les élus et un blogueur se sont une fois de plus rendus au Tribunal de Paris pour connaître la décision de la Cour concernant le procès en appel du mois dernier.

Le Tribunal confirme le 1er jugement : « aucune faute commise », les élus et les blogueurs sont totalement relaxés au pénal et au civil.

La Cour donne tort à Beschizza mais 2 échecs ne lui suffisent apparemment pas, il vient d’annoncer qu’il demande un procès en cassation ! Cet acharnement judiciaire n’est qu’un « coup politique » de plus en période électorale, à moins que la hargne de perdre ne le pousse à poursuivre ses attaques judiciaires ?

En fait, Beschizza n’a rien à perdre … et pour cause, les 17 procès lancés contre ses opposants sont payés par les aulnaysiens alors que les personnes attaquées doivent payer les avocats pour leur défense. Mais quelle démesure, quel scandale, quelle gabegie de mobiliser depuis 2016 les tribunaux pour une soi-disant attaque personnelle fermement démentie par la Cour lors des 2 procès !

Rappel des faits : fin 2016, B. Beschizza interdisait par arrêté municipal la diffusion des affiches de la campagne nationale de prévention contre le sida estimant notamment que ces affiches montrant des couples d’hommes étaient « contraires aux bonnes mœurs et à la moralité ».

Les élus d’opposition d’Aulnay PS, PRG, PCF, avaient réagi par un communiqué condamnant cet arrêté qui privait les personnes homosexuelles d’informations essentielles pour leur santé, un arrêté jugé comme stigmatisant vis à vis de ces personnes et donc comme étant homophobe.

Cette appréciation était largement partagée par de nombreuses personnalités dont la Ministre de la Santé, des associations et des journalistes  mais B. Beschizza avait décidé  d’attaquer exclusivement en justice pour diffamation, les élus, auteurs du communiqué et les blogueurs qui l’avaient diffusé.

-Fin 2017, le Tribunal administratif jugeait l’arrêté du Maire illégal.

Depuis, 2 procès perdus pour Beschizza, le 1er en mars 2019 et le second ce 27 février, en appel. La gabegie va continuer puisque Beschizza demande un procès en cassation .

Par ailleurs, que penser d’un maire qui ne daigne même pas venir au Tribunal pour exposer ses motivations devant ceux qu’il attaque ?

Que penser aussi de Beschizza, un maire qui ne respecte pas ses habitants puisqu’il persiste à ne pas communiquer, malgré plusieurs demandes, le montant global des frais de justice auxquels ils ont participé pour sa défense.

Les élus socialistes