Démission d’un Adjoint, la majorité de B.BESCHIZZA dans la tourmente

Le vote de deux adjoints au Maire pour une autre liste que celle proposée par Bruno Beschizza lors du Conseil municipal extraordinaire du 28 Juin pour la désignation des délégués pour les élections sénatoriales est visiblement l’arbre qui cachait la forêt . C’est en réalité une crise beaucoup plus profonde que traverse la majorité LR-UDI. Vendredi 14 Juillet Mohamed Ayyadi, Ajoint au Maire chargé de la Vie Associative, des Sports et de la jeunesse annonçait sur sa page Facebook sa démission. Pour beaucoup d’Aulnaysiens cette nouvelle n’est pas une surprise, cette rumeur circulait depuis plusieurs semaines, sans être démentie. Quelles sont les raisons de ce divorce après trois ans de mandat ?

Lire la suite

Publicités

Primaires Citoyennes à Aulnay: Une victoire des valeurs de la gauche

Dimanche 29 Janvier, Benoit Hamon, candidat de la Belle Alliance Populaire a remporté un succès incontestable. Il est maintenant le candidat de tous les partis membre de cette Belle Alliance, mais au delà de tous ceux et celles qui se reconnaissent dans les valeurs sociales et écologiques qu’il a défendues.

A Aulnay-sous-Bois, ceux qui se sont mobilisés tout au long de la campagne ont mené des actions de terrain  qui se sont soldés par un score très large. Ce résultat c’est la victoire d’un projet nouveau, constitué de proposition qui ont été au cœur de la campagne , et qui se veut sans concession face aux solutions libérales de la droite et du populisme de l’extrême droite. Lire la suite

Nouvelles mesures pour le versement des indemnités : M. BESCHIZZA et Mme MAROUN infligent la double peine aux communaux !

Le jeudi 15 décembre, les agents municipaux, à l’appel du syndicat FO, mécontents des mesures prises par la municipalité concernant leur régime indemnitaire, manifestaient en masse devant l’hôtel de Ville.

La veille, ces mesures avaient été présentées au conseil municipal et soumises au vote.

POUR : les élus de droite de la majorité – CONTRE : les élus de gauche de l’opposition.

Quelles sont les raisons de la colère des salariés ? Lire la suite

Place Camélinat : le super bétonnage du maire continue ….

Le maire et ses élus ont organisé le jeudi 8 décembre une réunion réservée aux riverains sur le devenir de cette place, une réunion comme l’a dit M.BESCHIZZA« entre nous pour échanger et faire taire les rumeurs » …

1er objectif : construire un parking souterrain.

Il est prévu un parking souterrain de 80 places sur 2 niveaux, sous la place et les rues du pourtour.

Début des travaux fin juillet 2017 pour une livraison 12 mois plus tard, en août 2018.

Le projet ne fait pas l’unanimité, il suscite beaucoup d’ interrogations et d’inquiétudes. L’association « Aulnay environnement » y est fermement opposée: disparition des tilleuls centenaires, problème de circulation souterraine des eaux de pluie et difficultés possibles pour les propriétés limitrophes, problème de localisation de l’entrée et de la sortie du parking …

Lire la suite

Les élus de gauche fermement opposés à l’arrêté de Bruno BESCHIZZA interdisant la campagne de prévention de lutte contre le sida

Le Maire ayant pris un arrêté le 21 novembre interdisant la diffusion des affiches de la campagne nationale de lutte contre le sida dans notre ville, les élus de l’opposition ont souhaité discuter de ce sujet en début de séance, lors du conseil municipal du 23 novembre.

En ma qualité de Président du groupe socialiste je demande alors la parole au nom de tous les élus de l’opposition (Parti Radical de Gauche, Parti Communiste et Front de Gauche).

Refus du Maire ! Il consent tout juste à une prise de parole en fin de conseil. En clair, il opte pour la solution qui lui permettra, en fin de séance alors que l’ordre du jour est épuisé, de mettre rapidement et catégoriquement un terme à une discussion qui le dérange et qu’il rejette.

Je réitère ma demande mais le Maire Bruno BESCHIZZA coupe le micro. C’est scandaleux !

Les élus de l’opposition quittent la salle du conseil en signe de protestation et vont échanger quelques mots avec le public tout en distribuant leur communiqué.

La situation s’envenime lorsque des membres du public et les élus découvrent qu’un homme filme avec son téléphone le public à son insu. Ils lui demandent de se présenter, lui rappellent que seuls les élus sont filmés pour une retransmission du conseil et qu’il n’a pas le droit de filmer le public.

Face à l’insistance d’une habitante et des élus et après avoir refusé à plusieurs reprises, la personne consent enfin à se présenter : c’est le nouveau chef du cabinet du Maire (3ème recrutement depuis mars 2014) ! Bien embarrassé lorsqu’une habitante et un élu lui demandent d’effacer sa vidéo et qui se tourne vers la 1ère adjointe Séverine Maroun pour lui demander l’autorisation la supprimer.

Que veulent dire ces méthodes inadmissibles ? Lui a-t-on demandé de filmer et pour quelle exploitation ? Un nouveau pas a été franchi dans l’autoritarisme, l’irrespect des élus et des aulnaysiens.

Guy CHALLIER

 

 

Une tribune de novembre de niveau primaire

L’agressivité caractéristique de la primaire de droite est-elle contagieuse ? C’est en tout cas ce que l’on serait en droit de penser suite à la tribune d’Alain Ramadier dans le numéro Oxygène de novembre. L’adjoint au maire n’était pourtant pas de ceux de la majorité que l’on pouvait considérer comme outrancier, ni dans les idées, ni dans les propos. La tribune de ce mois-ci ne se différencie donc pas beaucoup de celle du mois d’octobre où Stéphane Fleury signait un texte aussi violent que mensonger. Si l’on peut légitimement se demander ce que vient faire l’invitation à participer à l’élection primaire de droite dans le magazine municipal, c’est plutôt la malhonnêteté intellectuelle de Monsieur Ramadier qui est préoccupante.

Lire la suite

Plutôt que des insultes, la municipalité devrait s’expliquer sur ses choix

Dans le dernier Oxygène, M. Fleury, maire-adjoint, a choisi l’insulte comme mode de débat. En bon élève de Donald Trump, il pense sans doute que « plus c’est gros, plus cela passe ». Et bien non, d’autant que ses critiques devraient au moins dire les réalisations d’avant 2014 qu’il n’aurait pas engagées. Fallait-il, par exemple, ne pas démolir le CMMP pour protéger les enfants, ou bien ne pas engager la rénovation urbaine de la Rose des vents ?

Et qu’en est-il aujourd’hui : le projet du nouveau commissariat retardé car le Maire n’a pas voulu du terrain pourtant validé par toutes les autorités ; la nouvelle piscine fléchée sur le site PSA et donc hors des quartiers de vie, et avec des équipements qui ne sont pas en rapport avec nos besoins avec un coût de 32 millions d’euros ; la démolition du Galion en sur-place car les habitations pour reloger les 176 familles aulnaysiennes ont été différés,…

Lire la suite

Le super centre nautique de B. BESCHIZZA, un projet qui fait des vagues …

Le problème à résoudre pour B. BESCHIZZA et sa majorité, c’était de mettre une croix sur l’ancienne piscine, d’échafauder en douce les plans d’un centre nautique prestigieux … puis de faire croire à la population qu’elle avait participé activement au projet …

Mais comment faire ? Rien de plus simple !

1ère étape que personne ne conteste : on ferme la piscine endommagée.

2ème étape : on demande aux maîtres-nageurs d’aller se rhabiller et on garde secrète, le plus longtemps possible, l’estimation des travaux nécessaires au sauvetage de la piscine.

3ème étape : on décide au bout de quelques mois de ne pas faire les réparations, sans justifier ce choix à la population, on liquide vite fait le matériel de la piscine puis on change la destination du site sur le PLU : plus de piscine mais possibilité de nouvelles constructions de quatre étages.

4ème étape : tout est prêt pour le super projet !

L’ancienne piscine sera rasée, une vaste campagne de pub dans les boîtes aux lettres et dans Oxygène va faire rêver ces aulnaysiens qui réclament à corps et à cri une nouvelle piscine !

5ème étape : la plus délicate… les demandes d’informations devenant de plus en plus pressantes, des réunions publiques sont enfin organisées. Lire la suite

Repas à la cuisine centrale : une initiative municipale « privatisée » par Bruno Beschizza!

Le député Daniel Goldberg a  écrit ce jour au Maire de la ville après avoir pris connaissance que ce dernier avait organisé jeudi dernier dans les locaux de la cuisine centrale un repas à l’occasion de la rupture du jeûne lié au mois du ramadan. A ce repas le Maire  Bruno Beschizza avait convié des associations cultuelles et culturelles, des personnalités, des élus (uniquement de droite) dont la présidente du Conseil Régional d’Ile de France, Valérie Pécresse.

En refusant de convier notre député ou encore le Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, le Maire a fait le choix de politiser une initiative municipale, pourtant financée par tous les Aulnaysiens  via les moyens de la ville.

Vous trouverez ci-dessous le courrier que le député a adressé ce jour au Maire:

Oussouf SIBYScan DG

Europacity: Bruno Beschizza désavoué par Valérie Pécresse !

Décidément le courant a du mal à passer entre le maire-conseiller régional et Valérie Pécresse, Présidente  LR du Conseil Régional Ile-de-France.

Rappelons qu’elle avait refusé à Bruno Beschizza le poste de Vice – Président qu’il convoitait tant. Il se murmure que cette fin de non recevoir est purement et simplement dû au piètre score du maire aux élections régionales, face à Claude Bartolone.

L’objet de la discorde actuelle est le probable soutien de Valérie Pécresse au projet d ‘Europacity , que le Maire combat farouchement.

Il déplore que les élus du territoire Paris Terre d’envol n’aient pas été consultés par la Région sur le cahier d’acteurs.« FAUX » lui rétorque le Conseil Régional, « les élus concernés ont été consultés ». Comment en serait-il autrement, pour un sujet aussi important !

Rappelons que le Maire appartient à la majorité régionale, qu’il est Vice-président du groupe LR à la Région, Président du territoire Paris Terre d’envol, Président d’Hubstart Paris Région …

Et il n’aurait pas été consulté ? Comment Valérie Pécresse peut-elle négliger, mépriser notre super-maire à ce point, alors qu’elle fût accueillie en grande pompe jeudi dernier lors d’un repas organisé par le Maire  à l’occasion du ramadan dans les locaux de la cuisine centrale ?

La situation est grave et impose une réaction pour sauver le soldat Beschizza. Le Maire cherche désespérément des soutiens en dehors de ses amis politiques.

Oussouf SIBY