Quand le burlesque s’invite aux repas de nouvel an des seniors…..

Les cérémonies de nouvel an  organisées par la municipalité, festivités où doivent régner bonne humeur et cordialité sont en principe l’occasion privilégiée pour le Maire et les élus de saluer les habitants. Seulement voilà, il y a élus ….. et élus …

Dimanche dernier, nous avons assisté Monsieur Daniel GOLDBERG, notre député et moi-même,  ancienne adjointe au Maire auprès des seniors, à des scènes des plus comiques lors de l’accueil des seniors à la Salle Scohy pour le dernier repas du nouvel an.

Afin de saluer les seniors, nous nous sommes placés à l’entrée de la salle à la suite du Maire et de 3 élus de la majorité mais nous avons très vite découvert que nous étions les indésirables du jour ! Lire la suite

Publicités

A Aulnay, la droite se prépare à la guerre des Primaires

Ceux qui suivent attentivement l’actualité politique du pays savent qu’un des événements les plus importants de cette année sera la tenue des Primaires ouvertes de la droite et du centre. Organisées en novembre, leur but sera de désigner un candidat unique aux élections présidentielles de 2017.

On en connaît déjà certains candidats, tous ne s’étant pas encore déclaré : François Fillon, Bruno Le Maire, Alain Juppé et bien sûr, celui qui est revenu pour se sauver, Nicolas Sarkozy.

Alors que ce sera la première fois que le grand parti de la droite (autoproclamée républicaine) organisera une telle élection, les inquiétudes commencent à se multiplier chez LR. En effet, les militants et les élus du parti ont encore le souvenir de la guerre entre François Fillon et Jean-François Copé à l’occasion des élections pour la présidence de l’UMP, fin 2012. Entre petites phrases assassines et accusations de tricherie, le débat public n’était pas sorti grandi de cet épisode. Il est d’ailleurs amusant de voir que l’ancien premier ministre de Sarkozy a d’ores et déjà annoncé sa candidature tandis que le second, Jean-François Copé, tente à tout prix de revenir malgré les casseroles qu’il traîne suite à l’affaire Bygmalion.

A Aulnay, on se souvient aussi que le maire, Bruno Beschizza, avait soutenu bec et ongles Jean-François Copé, lui organisant même un meeting à la salle Chanteloup où fort peu d’Aulnaysiens avaient fait le déplacement. Il faut dire que le candidat Beschizza était redevable à son président de parti de l’avoir parachuté sur la ville entre 2013 et 2014. Le maire s’est depuis reconverti au sarkozysme de ses premiers jours, de plus en plus dur au vu des dernières purges à la tête du parti de droite. Lire la suite

Bruno Beschizza : un maire à temps partiel

Jeudi 21 et vendredi 22 janvier se tenait les deux premières séances du nouveau Conseil Régional. Le maire réélu conseiller régional a dû  siéger durant ces deux jours(sans compter les réunions préparatoires), et donc déserté Aulnay.

Qu’a-t-il fait durant ces deux jours au Conseil Régional ? Il a voté avec le FN et ses amis de droite la suppression d’une aide qui permettait aux étrangers en situation irrégulière bénéficières de l’AME (aide médicale de l’Etat) de bénéficier d’une réduction de 75% sur le Pass Navigo. Ce qu’il fait à Aulnay, s’attaquer aux plus fragiles, il le continue à la Région.

La communication et les beaux discours c’est bien sur les plateaux télés. Néanmoins la vraie vie, c’est celle d’un  maire sur le terrain, qui se consacre entièrement à sa ville, au mandat pour lequel il a demandé la confiance des aulnaysiens, plutôt que de courir d’élection en élection, cumulant ainsi les mandats qu’il n’exerce pas ou à moitié.

Finalement le Maire n’a qu’une obsession: lui-même. Aulnay n’est qu’un marchepied au service de sa carrière.

Oussouf SIBY

Bruno Beschizza champion du cumul des mandats !

Après s’être vu refuser un poste de Vice-Président au Conseil Régional par Valérie Pécresse à  cause de son piètre résultat sur Aulnay, Bruno Beschizza a obtenu un « lot » de consolation lundi soir en devenant Président du territoire Paris Terre d’Envol qui regroupe huit villes (Le Blanc Mesnil, Dugny, Drancy, Sevran, Tremblay en France et Villepinte, Aulnay-sous-Bois et Le Bourget)

Avec ce nouveau mandat Bruno Beschizza, montre une fois de plus le mépris qu’il a pour les Aulnaysiens. Ces derniers méritent mieux que cela. Notre ville, ses 83 000 habitants et ses difficultés quotidiennes demandent des élus impliqués à temps plein, sans cumuler d’autres mandats.

Le Maire ne respecte en rien les aulnaysiens. Un Maire qui cumule allégrement les fonctions : mairie, département, région, SEAPFA , Secrétaire National LR et maintenant Président du territoire terre d’Envol. Peut-être dans quelques mois il sera candidat à la primaire de la droite. Il aurait été honnête de dire aux aulnaysiens au moment des élections que ce n’est pas être maire d’Aulnay qui l’intéressait !

Oussouf SIBY

Chronique d’Alain PACHOUD : PALME d’OR de l’hypocrisie !

Dans le dernier numéro d’OXYGENE (bulletin municipal qui ressemble désormais plus à du gaz carbonique qu’à de l’oxygène), la tribune du président du groupe LR dépasse toutes les limites de l’hypocrisie

On nous avait habitués aux tribunes de la 1ère adjointe Séverine Maroun,  tout en finesse d’analyse politique au ras des pâquerettes version bazooka mais ce mois-ci une nouvelle étape a encore été franchie. Après nous avoir fait une petite introduction sur la nécessité de renouvellement du débat public et je cite « de débattre avec respect, projet contre projet » monsieur Pachoud consacre l’intégralité de sa tribune à déverser toute la bile sur le Président de l’Assemblée Nationale Claude Bartolone. J’ignorais que ses mots employés tel que bassesse, couardise et bavasser relevaient d’un débat respectueux, ni que ce type de propos permettait de renouveler le débat public

Pas un mot bien entendu sur le contexte de cette déclaration de Claude Bartolone, ni sur le fait qu’elle répondait à d’autres déclarations de sa candidate Valérie Pécresse.

Pas un mot non plus sur le vote des aulnaysien(e)s qui ont préféré Claude Bartolone à Valérie Pécresse

L’unité nationale vous avez dit ………..

Marc MOREL

Un bonnet d’âne pour Nadia Hamour !

Nadia Hamour, secrétaire nationale chargée de l’intégration du parti « les Républicains » et directrice de la politique de la ville à Aulnay a récidivé en déclarant dans une interview au Scan Politique du Figaro : « les musulmanes peuvent remplacer le voile par un bonnet phrygien. Ça en ferait des républicaines, la République se baladerait partout dans les rues».

Cette proche de Nicolas Sarkozy et de Bruno Beschizza a un sérieux problème avec le voile, véritable obsession chez elle, qu’elle considère comme  « un symbole politique ». Lire la suite

Non à l’utilisation abusive des moyens de communication municipaux!

Le 31 décembre 2015 , le Président de la République, François Hollande présentait aux français ses traditionnels vœux de fin d’année , rapidement commentés par les différents responsables des partis politiques.

Notre Maire et Secrétaire national du parti « les Républicains » a joué son rôle habituel d’opposant en critiquant largement les vœux du chef de l’Etat.

Il en a le droit et nous ne contestons nullement sa réaction.

Néanmoins, quelques minutes plus tard, nous avons découvert que les critiques de Bruno BESCHIZZA à l’encontre du chef de l’Etat étaient diffusées à la population via le compte twitter officiel de la Ville d’Aulnay, ce qui est tout à fait inadmissible.

Il s’agit d’une utilisation abusive des moyens de communication municipaux à des fins partisanes, autrement dit , c’est de l’abus de bien public !

Le Maire doit impérativement cesser de prendre la mairie d’Aulnay comme une annexe de la rue Vaugirard, siège du parti « Les Républicains. »

Les moyens de communication municipaux tels que le journal municipal, le site internet de la ville, le compte twitter officiel de la ville ont un coût pour la collectivité et sont payés par les contribuables aulnaysiens. Par conséquent, ces moyens  doivent être exclusivement des outils d’informations sur l’activité municipale pour l’ensemble des habitants. Ils ne doivent pas être détournés pour une quelconque propagande ou pour diffuser des propos partisans.

B.BESCHIZZA utilise déjà très largement les moyens de communication pour promouvoir son image notamment dans le journal municipal où l’on ne compte plus ses déclarations partisanes et ses photos …..

Oussouf SIBY

Mathieu Tellier, la palme d’or du rapporteur du Conseil Municipal

Ce mercredi 16 décembre se tenait le dernier Conseil Municipal de l’année, avec le vote de nombreuses délibérations importantes notamment le PLU, l’élection des conseillers territoriaux ou encore PSA.

Mathieu Tellier, conseiller municipal délégué à la mobilité, aux transports et à la circulation , actif sur les réseaux sociaux était curieusement mal à l’aise ce jeudi au moment de l’explication de sa délibération. En effet il avait beaucoup de peine à lire ses notes. Jusqu’à  aujourd’hui je n’ai toujours pas compris le sens de son intervention. Visiblement même ses collègues de la majorité ont préféré passer ce long moment ennuyeux sur leurs tablettes. Il aurait fallu l’intervention du Maire pour recadrer son élu et mettre fin à ce calvaire. Au mieux Mathieu Tellier n’a pas préparé son dossier au pire ça ne l’intéressait pas.

Chacun peut comprendre qu’il faille un peu de temps pour s’imprégner de sa délégation, mais toutes et tous sont maintenant en place depuis près de 20 mois et le stade de l’apprentissage est désormais révolu.

Oussouf SIBY

 

 

Bruno Beschizza: « Promis j’arrête le cumul de mandats »

L’édition du jour du Parisien annonce la réélection de Bruno BESCHIZZA, Maire (Les Républicains) de notre commune, comme conseiller régional alors qu’il était démissionnaire de ce mandat le 19 novembre 2015. Cherchez l’erreur. Ce n’est pas tout.

Bruno Beschizza cumul trois mandats locaux. Celui de Maire, de conseiller départemental et de conseiller régional. Le voilà donc confronté une seconde fois à la règle de non-cumul et obligé de démissionner de l’un de ses mandats conformément à la loi. C’est pourquoi, il a annoncé qu’il démissionnera sous peu de son mandat de conseiller départemental pour lequel il a été élu en mars dernier. Lire la suite

Billet d’humeur…Ah la bonne blague !

Tout commence par un instituteur absent pendant plusieurs jours sans remplacement. L’école demande donc aux familles qui le peuvent de garder chez eux leurs enfants afin de perturber le moins possible les autres classes.

Puis très logiquement, ces parents demandent à l’IFAC, prestataire qui gère la pause méridienne et la garderie, de décompter ces journées pour les facturations à venir, avec la justification de l’absence de l’enfant pour cause d’absence de professeur. Jusque-là, tout semble aller de soi.

Mais rien ne va de soi, et l’IFAC ne donne pas suite à la requête : «  la demande de garder votre enfant chez vous, lors des absences des enseignants émanant de l’école et non de la restauration scolaire ne présente pas de caractère obligatoire […] et ne respecte en aucun cas les délais pour annuler les deux repas en restauration scolaire qui ont déjà été commandés ». Lire la suite