L’école dès 2 ans dans tous les quartiers: l’effet d’annonce du Maire.

Ce mois-ci, B. Beschizza fait publier dans Oxygène sa lettre au ministre de l’éducation nationale pour lui demander que l’ouverture de classes maternelles de TPS (Toute Petite Section) pour les enfants de 2 ans soit possible dans tous les quartiers de la ville et non pas uniquement dans les quartiers prioritaires.
Quelle belle initiative du Maire d’Aulnay qui veut favoriser l’égalité de chance pour tous les enfants quel que soit leur adresse et satisfaire toutes les familles qui souhaitent bénéficier de ce dispositif ! On sait malheureusement que c’est une demande totalement « hors sol » qui n’aboutira à rien, encore une fois un formidable « coup de com’» en direction des familles. Le gouvernement Macron vient d’instaurer la scolarisation obligatoire dès 3 ans, le dédoublement des classes de CP et CE1, ce qui l’amène par ailleurs à fermer des classes en France, il n’a absolument pas l’intention de multiplier les classes de 2 ans hors des quartiers prioritaires !
Jean-Michel Blanquer déclarait fin 2018 « la scolarisation à 2 ans peut être envisagée mais non systématisée… Nous devons avoir une approche au cas par cas avec une visée sociale assez forte… »

Lire la suite

Publicités

Grève du personnel des crèches municipales : Bruno Beschizza fuit ses responsabilités et voudrait faire le lien avec la loi travail !

Un rappel du contexte s’impose :

Depuis plus d’un an, les équipes des crèches municipales d’Aulnay multiplient les communiqués pour alerter les élus et la population  sur la dégradation de leurs conditions de travail et leurs difficultés grandissantes pour accueillir dans de bonnes conditions les très jeunes enfants : baisse du nombre de personnes qualifiées, obligation de polyvalence à outrance, déplacements fréquents d’une structure à une autre ….

Le 17 mai, l’ensemble du personnel de la Petite enfance :  agents de service, auxiliaires de puériculture, éducateurs et éducatrices de jeunes enfants ont manifesté devant la mairie et décidé d’un mouvement de grève reconductible.

Mais plutôt que d’assumer ses choix politiques, notamment celui de réduire les moyens à ce service de la petite enfance, le Maire opte une nouvelle fois pour l’esquive et la fuite en avant. La RESPONSABILITE, c’est un mot qui ne fait pas beaucoup écho chez lui.

Nous apprenons que le champion en titre des contre-vérités fait croire  dans une lettre envoyée aux parents ayant un enfant dans une crèche municipale que la grève du personnel communal est en lien direct avec les mouvements sociaux de protestation contre la loi travail.
Lire la suite