Legs de M. PECORONI: les « Républicains » cachent la vérité dans Oxygène !

Pour rappel, M. PECORONI a légué à la ville sa propriété proche du collège Le Parc pour un projet scolaire ou périscolaire. L’ancienne municipalité a accepté ce legs en 2011 avec l’objectif de proposer ce terrain au département pour reconfigurer le collège.

Mais en Décembre 2015, M. BESCHIZZA a décidé de vendre les 1 608 m2 au promoteur M.VERRECHIA en vue d’y construire des logements et des commerces.
Opposés à la vente qui dénature les intentions du donateur, nous avons déposé un recours au Tribunal Administratif en Janvier 2016.

En Mai 2016, M.BESCHIZZA a annulé sa 1ère délibération sachant qu’il ne pouvait pas vendre le legs aussi facilement et a présenté une nouvelle délibération pour être autorisé à « réétudier les modalités de vente et le cas échéant procéder à la révision des conditions du legs ».
Par un 2ème recours en juillet 2016, nous avons réaffirmé que nous étions CONTRE cette révision inacceptable qui consisterait à transformer un projet pour les jeunes en opération immobilière. Lire la suite

Publicités

Crise de la représentativité à l’Assemblée Nationale

Vous trouverez ci-dessous ma tribune dans l’oxygène du mois de Juillet:

Dans un contexte de méfiance et de forte démobilisation, les électeurs ont choisi massivement de bouder les urnes. La participation de 32,47 %, accorde une très faible légitimité au nouveau député, élu avec 10 470 voix sur 68 698, moins de 2 électeurs sur 10 lui ont accordé leur confiance.
Dans sa tribune de juin, Séverine Maroun, a omis par sectarisme aveugle, dans sa liste des « bons » députés pour Aulnay, le député socialiste sortant Daniel GOLDBERG. Contrairement à la 1ere adjointe, nous tenons à le saluer pour son action menée durant 5 ans, dans un contexte difficile.

Les habitants ont été représentés par un député à leur écoute, engagé pour défendre les intérêts de tous et qui a œuvré pour une France plus juste et plus égalitaire.
Par ses interventions constructives à l’assemblée nationale, il a contribué à faire évoluer favorablement des dossiers primordiaux pour notre quotidien comme ceux du logement, de l’emploi, des transports, de l’égalité des droits et s’est inscrit pleinement dans une réflexion sur la transition écologique. Nous avons toujours pu compter sur son soutien et son efficacité.

Alain Ramadier député devra répondre aux attentes des habitants, porter leurs exigences d’égalité et de justice sociale, pour qu’un aulnaysien reçoive autant de la République qu’un habitant de l’ouest de l’Ile de France. Le député sera-t-il à la hauteur pour s’opposer aux décisions contraires aux intérêts de la population, alors que le projet de LR au niveau local et national n’est synonyme que de casse et régression sociale ?

Guy Challier

Sécurité : la Municipalité fait payer aux Aulnaysiens les suppressions décidées sous le gouvernement Sarkozy

Vous trouverez ci-dessous la tribune du mois de décembre 2016 des élus de l’opposition, signée par notre député Daniel Goldberg concernant la sécurité.

A grand renfort de publicité, B. Beschizza et ses élus veulent faire croire qu’ils ont la solution miracle aux problèmes de sécurité. Tout est bon : lettre payée par les habitants sans possibilité pour l’opposition de s’exprimer, mise en cause systématique de l’Etat alors que notre pays a besoin de cohésion et de respect de nos institutions.

Il est temps de rétablir la vérité : c’est le gouvernement Sarkozy – Fillon – Juppé qui a organisé la destruction de 13 000 postes de policiers et de gendarmes quand notre majorité en aura recréés 9 000. Leur erreur dramatique a eu des conséquences car on ne passe pas facilement de 488 policiers formés en 2012 à 4 600 en 2016 et autant en 2017, dont 300 nouveaux arrivent dans notre département en ce moment. Lire la suite

Plutôt que des insultes, la municipalité devrait s’expliquer sur ses choix

Dans le dernier Oxygène, M. Fleury, maire-adjoint, a choisi l’insulte comme mode de débat. En bon élève de Donald Trump, il pense sans doute que « plus c’est gros, plus cela passe ». Et bien non, d’autant que ses critiques devraient au moins dire les réalisations d’avant 2014 qu’il n’aurait pas engagées. Fallait-il, par exemple, ne pas démolir le CMMP pour protéger les enfants, ou bien ne pas engager la rénovation urbaine de la Rose des vents ?

Et qu’en est-il aujourd’hui : le projet du nouveau commissariat retardé car le Maire n’a pas voulu du terrain pourtant validé par toutes les autorités ; la nouvelle piscine fléchée sur le site PSA et donc hors des quartiers de vie, et avec des équipements qui ne sont pas en rapport avec nos besoins avec un coût de 32 millions d’euros ; la démolition du Galion en sur-place car les habitations pour reloger les 176 familles aulnaysiennes ont été différés,…

Lire la suite

C’est pas moi, c’est eux, slogan favori de B. Beschizza

Vous trouverez ci-dessous la tribune du mois de Juin des élus socialistes et républicains d’Aulnay-sous-Bois qui siègent au Conseil municipal:

Il a modifié notre dernière tribune : tour de passe-passe, changement de photo, de signataire. Veut-on brouiller les pistes en laissant supposer qu’elle émane des élus PS et non du collectif de soutien au CAP ?

Casse du service social à Aulnay, c’est pas moi !

Pourtant, il a décidé de supprimer brutalement la convention du service social signée avec J.C Abrioux, par laquelle le département en finançait 80% soit 750 000 €/an. Il n’a pas hésité à  mettre en difficulté les 4 000 familles suivies: fermeture du service, les Aulnaysiens renvoyés vers les assistantes sociales d’autres communes !

Conséquences désastreuses en terme d’accès aux droits, de lutte contre l’exclusion, d’accompagnement social, de prévention et de protection des mineurs en danger… Lire la suite

La répétition des contre-vérités : marque de fabrique de B. BESCHIZZA

A défaut d’avoir un maire à plein temps nous avons un acteur à plein temps. Dans le magazine municipal Oxygène de ce mois-ci B.BESCHIZZA se met en scène en affirmant dans son éditorial de nombreuses contre-vérités. Nous connaissions sa passion pour la magie, mais de là à transformer des contre-vérités en vérités…. C’est un sacré numéro.

1ère contre-vérité : « Il n’y aura pas de hausses d’impôts » en 2016. Le maire omet de dire qu’il a opté pour un transfert d’impôts sur les usagers par une hausse des tarifs des services publics au lieu d’avoir une position de solidarité de tous selon ses moyens. Lire la suite

B. Beschizza : une nouvelle entorse à la démocratie!

Comme indiqué lors d’un précédent  article, le maire et sa première adjointe ont refusé de donner la parole aux Aulnaysiens  venus nombreux au  Conseil municipal du 6 avril 2016 pour poser directement leurs questions au maire sur la situation et le devenir du CAP.

Les élus socialistes de notre ville ont donc décidé d’ouvrir leur tribune de mai au Collectif de soutien au CAP afin qu’il puisse s’exprimer dans le journal municipal.

Mais quelle surprise à la lecture d’Oxygène de constater des modifications dans cette tribune : tour de passe-passe avec un changement de photo et changement de signataire !

Pourquoi le Maire, directeur de publication, n’a-t-il pas publié la photo du CAP transmise en même temps que l’article et pourquoi avoir changé le signataire ?

Que signifie cette manipulation scandaleuse ? Veut-on « brouiller » la lecture de la tribune par ce changement de photo, en laissant supposer qu’elle émane du Président du groupe socialiste et non du Collectif de soutien ? Lire la suite

Tribune de l’opposition du mois d’Avril 2016 !

Budget 2016 : transfert d’impôt sur les usagers

Les Orientations Budgétaires montre un budget 2015 tout juste équilibré et des choix pour 2016 alarmants. Pour ajuster son budget, le Maire veut faire porter l’effort financier, non pas sur l’ensemble des aulnaysiens mais sur les usagers des services de la ville. D’où l’augmentation des tarifs cantine, centres de loisirs qui ont lésé tant de familles.
Or nous sommes tous, selon notre âge ou nos besoins, des usagers bénéficiant de l’éclairage, des routes, des parcs, des écoles ou des aides aux aînés.
Augmenter les tarifs, c’est transférer l’impôt sur les usagers en pénalisant les jeunes ménages, les familles ou les retraités aux revenus modestes.
Un budget doit être basé sur la solidarité, chacun cotisant selon ses moyens.
Par souci d’économies, des services sont par ailleurs dégradés (fermeture des antennes sociales, piscine condamnée, CAP menacé) et des associations sont en difficulté.
Quant aux 3 priorités du Maire : sécurité, propreté, réussite éducative, elles sont en déficit de résultats !
Malgré 29 M d’emprunt en 2 ans, les investissements ont chuté à 17,5 M en 2015 et seront de 20 M à partir de 2016. C’est l’arrêt ou le ralentissement des programmes urbains et le risque d’une dégradation rapide du patrimoine puisque 20 M couvriront à peine les travaux courants.

La Métropole du Grand Paris veut lutter contre les inégalités territoriales. Il aurait été important que le Maire, président du T7, nous dise que sa priorité était d’obtenir avec d’autres élus, une solidarité entre territoires et un rééquilibrage financier vers les villes en difficulté.

Evelyne Demonceaux
Conseillère municipale
Groupe des élus socialistes et républicains

La tribune de l’opposition du mois de Mars

Main mise de la droite sur le Grand Paris

2016 voit la naissance de la Métropole du Grand Paris et de 12 territoires.

Cette nouvelle organisation voulue par la gauche a pour objectif de mieux répondre aux besoins des habitants: pallier le manque de logements, lutter contre les inégalités territoriales en matière de santé, d’éducation, d’emploi, d’environnement et créer une solidarité financière entre les communes.

Face à la superposition complexe de couches administratives et d’intérêts souvent opposés, la Métropole devra avoir des compétences et des moyens suffisants pour enclencher une dynamique autour d’un projet commun.

Lire la suite

PAM 93: Stéphane Troussel rétablit la vérité

Dans l’oxygène de ce mois le Maire a autorisé la publication d’une tribune signée par une élue de sa majorité intitulée « Les oubliés du Département ».

L’article, tel qui est rédigé laisse entendre aux Aulnaysiens que notre département sacrifie les personnes en situation de handicap. C’est pourquoi le Président du Conseil départemental Stéphane Troussel à demandé un droit de rectification au Maire comme prévu par l’article 13 de la loi du 29 Juillet 1881. Les Aulnaysiens méritent d’être mieux informés.

Vous trouvez ci-dessous la réponse du Président du conseil départemental:

Courrier à Aulnay - PAM93 (2)

Oussouf SIBY