Demande de protection fonctionnelle des élus d’opposition: B. Beschizza refuse le débat démocratique et ne respecte pas leurs droits !

Nous sommes huit élus d’opposition mis en examen suite à la plainte de B. Beschizza et son attaque en justice, pour avoir protesté contre son arrêté interdisant les affiches de lutte contre le sida montrant des couples d’hommes et pour avoir déclaré, tout comme la ministre de l’époque, de nombreux artistes, journalistes ou associations de toute la France… que cet arrêté était « un acte homophobe ».

Conformément à la législation, nous demandons la protection fonctionnelle de la commune afin de pourvoir à l’organisation de notre défense.

Or, Beschizza refuse depuis décembre, d’inscrire notre demande à l’ordre du jour des conseils municipaux. Une fois de plus, il ne respecte pas son opposition et fait fi d’un débat démocratique normal au sein d’une collectivité.

Depuis son élection, il applique toujours la même méthode : attaquer en justice toute personne en désaccord avec ses idées ou ses décisions afin d’étouffer moralement et financièrement ses opposants. Après avoir déposé des plaintes contre les blogs locaux critiques à son égard, il réitère ses attaques contre les élus. Mais il faut savoir que dans tous les procès qu’il provoque, Beschizza fait voter SA protection fonctionnelle par le conseil municipal, que ses avocats sont payés par la ville et donc par les contribuables alors qu’il refuse cette même protection aux élus de l’opposition.

Depuis son élection, c’est un budget conséquent mais il refuse de communiquer le moindre chiffre. Lire la suite

Publicités

Huit élus mis en examen pour avoir condamné l’arrêté du maire d’Aulnay-sous-Bois s’opposant à la prévention contre le sida !

Communiqué des élus PS-PCF-PRG d’Aulnay-sous-Bois convoqués ce mardi 9 janvier 2018 au Tribunal de Grande Instance de Paris pour avoir en novembre 2016 condamné l’arrêté pris par le maire s’opposant à une campagne nationale de lutte contre le sida.
Perdant sur le terrain judiciaire, puisque le tribunal administratif a jugé cet arrêté illégal et jugé sévèrement par le Défenseur des Droits, B.BESCHIZZA choisit de s’attaquer à ses seuls opposants locaux.

Ci-dessous le communiqué:

Fin 2016, B. Beschizza, maire d’Aulnay-sous-Bois, déclenchait une polémique nationale par un arrêté interdisant sur l’ensemble de la commune la présence des affiches de la campagne de prévention contre le sida engagée par le Ministère de la santé.

Vilipendé par nombre d’associations, notamment de défense des homosexuels, par des personnalités médiatiques dans plusieurs émissions de télévision et de radio, par des artistes ainsi que par la Ministre de la santé de l’époque, B. Beschizza a choisi, avec un grand courage (!), de ne s’attaquer par voie judiciaire qu’à ses opposants politiques locaux et à trois blogueurs aulnaysiens. Lire la suite

Soutien à la famille de Yacine et appel au calme.

Nous souhaitons nous exprimer sur les événements qui secouent depuis 15 jours le quartier de Savigny et en tout premier lieu, sur le décès de Yacine âgé de 24 ans retrouvé mort le 14 septembre, non loin de son domicile.
Une autopsie a conclu à une mort par overdose. La famille ayant eu peu d’informations sur les causes et les circonstances du décès demande une contre-expertise mais malgré son insistance, elle se heurte à un refus.

Toute la lumière doit être faite sur le décès du jeune homme. Il est légitime que cette famille dans la peine puisse avoir les informations qu’elle demande afin de pouvoir vivre ce terrible deuil dans la sérénité.

Depuis 15 jours, une grande tension règne dans le quartier avec de regrettables actes de dégradations sur des biens publics et de particuliers.

Nous lançons un appel au calme afin que cessent au plus vite ces dégradations inutiles qui pénalisent les habitants du quartier.

Nous adressons nos sincères condoléances à la famille, lui souhaitons tout le courage nécessaire pour vivre cette douloureuse épreuve et nous soutenons sa demande de contre-expertise .

La section Socialiste d’Aulnay-sous-Bois et ses élus

TGI de Bobigny : des moyens supplémentaires pour la Justice en Seine-Saint-Denis

Ces derniers jours, les magistrats, les avocats, les greffiers et les fonctionnaires du Tribunal de Grande Instance de Bobigny se sont fortement mobilisés pour alerter l’Etat et l’opinion publique sur la situation particulièrement critique du deuxième Tribunal de France.

Ce matin, des mesures importantes ont été annoncées par le ministre de la Justice Jean-Jacques URVOAS concernant le Tribunal de Grande Instance de Bobigny. Ce dernier a indiqué sur Europe 1 que « Bobigny est une juridiction en souffrance, il faut l’aider ».

Ainsi le Ministre s’engage à pourvoir dès Septembre 2016, les postes de magistrats vacants et à créer des postes supplémentaires en 2017. Ces annonces vont dans le bon sens  mais ce n’est qu’un premier pas et les efforts pour régler l’ensemble des problèmes devront  être poursuivis. Lire la suite