B. Beschizza débouté par les juges dans 3 poursuites en diffamation.

Depuis son élection, Bruno Beschizza n’hésite pas à encombrer les tribunaux par de multiples actions judiciaires contre tout opposant, notamment les blogueurs et les élus de l’opposition. La liste des procès établie dans le blog MonAulnay.com est impressionnante ! Pas moins de 15 procédures intentées par la mairie dont une bonne dizaine lancée par Bruno Beschizza.

Car le maire d’Aulnay n’hésite pas à porter plainte pour des propos qu’il considère à chaque fois comme « diffamatoires ». Pour exemple, les 3 affaires traitées Vendredi dernier pour lesquelles les juges de la 17ème chambre correctionnelle de Paris l’ont débouté .
A ce jour, ont été relaxés, l’élu RN qui en 2016 avait attaqué le maire sur un présumé cumul des mandats (maire, conseiller départemental et conseiller régional), l’auteure d’un commentaire critique vis à vis du maire, le blogueur qui avait simplement repris leurs propos, poursuivi pour « complicité diffamatoire » .

Des procès innombrables, mais qui ne coûtent pas un centime au maire et aux élus de la majorité puisqu’ils votent en conseil municipal leur propre protection fonctionnelle ! Tous les frais engagés pour leur défense sont payés avec de l’argent public, celui des aulnaysiens. A combien monte l’addition ? La question posée en conseil municipal est restée sans réponse ! Lire la suite

Publicités

Politique de B. Beschizza: baisse des moyens pour le scolaire et le périscolaire depuis 2014.

La Chambre Régionale des Comptes a élaboré un rapport, présenté le 26 septembre en conseil municipal, concernant l’ action municipale pour le scolaire et le périscolaire de 2013 à 2017.
Elle constate qu’ Aulnay-sous-Bois parvient à maîtriser ses dépenses dans ces domaines, grâce à un niveau moindre des moyens donnés aux écoles, aux dépenses maîtrisées pour le périscolaire, à des taux d’encadrement des enfants par les ATSEM (personnel en école maternelle) et durant les activités périscolaires qui ne vont pas au-delà des minimums imposés par les textes, à une importante réduction des dépenses en restauration scolaire ainsi qu’à la hausse des tarifs de la restauration et des activités périscolaires.  Lire la suite

B. Beschizza impose un barrage filtrant lors du Conseil municipal du 23 mai

Pour le 3ème Conseil municipal consécutif, les élus et le public désireux d’assister aux débats étaient accueillis par les forces de police et des agents de sécurité. L’ordre donné par le Maire était clair : barrer la route aux personnes venues manifester leur soutien à Hadama Traoré, afin d’éviter toute perturbation en conseil municipal.

Certes, le Maire est responsable du bon déroulement du conseil et doit garantir la sécurité aux élus et aux personnes présentes, au sein de la Mairie. Il a le droit d’interdire l’accès de la salle municipale aux personnes qui risquent de provoquer des incidents.

Seulement voilà ! Sur quels critères filtrer les personnes ?Mercredi dernier, les forces de police ne pouvant pas identifier à coup sûr les personnes susceptibles de manifester, malgré l’aide apportée par un membre du cabinet du Maire, le filtrage s’est fait sur des critères arbitraires et discriminatoires puisque toutes les personnes noires ou maghrébines, d’emblée assimilées à des personnes venues montrer leur soutien à d’ Hadama Traoré restaient à la porte. Lire la suite

Protection fonctionnelle exclusivement réservée aux élus de la majorité ?

Récemment, 4 élus de la majorité dont le Maire ont fait l’objet de propos diffamatoires et injurieux sur les réseaux sociaux.

La loi précise que « La commune est tenue de protéger le maire ou les élus municipaux … contre les violences, menaces ou outrages dont ils pourraient être victimes à l’occasion ou du fait de leurs fonctions et de réparer le cas échéant, le préjudice qui en est résulté ».

Les 4 élus concernés ont déposé plainte, déclenchant de nouvelles procédures judiciaires.

4 délibérations demandant leur protection fonctionnelle ont donc été votées au conseil municipal du 23 mai. En clair, l’attribution de cette protection fonctionnelle permettra aux élus de faire payer les frais d’avocat par les aulnaysiens.

Les élus de l’opposition ont voté ABSTENTION et ont expliqué leur position . Lire la suite

Conseil Municipal du 4 avril: un numéro digne d’ Houdini, le célèbre illusionniste !

Ce mercredi, nous avons assisté à un grand tour de passe passe réalisé par la majorité municipale «Aulnay Respectueuse» à propos de la délibération concernant le devenir de l’ex école Bougainville.

Le Conseiller régional Bruno Beschizza qui a pourtant voté en 2016 «La charte d’une nouvelle éthique sur la transparence en politique en Ile de France» pour lutter contre «la gabegie et les comportements opaques» dixit la présidente de région Valérie Pécresse, a certainement oublié de la communiquer au Maire Bruno Beschizza car la délibération en question était comme par hasard affichée et non présentée en conseil municipal. Par conséquent, il n’y aurait eu aucune visibilité pour la population si les élus de l’opposition ne l’avaient pas mise en débat. Lire la suite

Budget 2018 de M. Beschizza et ses élus : moins de services publics et des investissements insuffisants malgré la course aux emprunts.

Le conseil municipal du 4 avril a révélé une situation budgétaire très tendue, dégradée par rapport à 2016 et un budget 2018 placé sous le signe de l’austérité et de l’accroissement de la dette.
Après avoir critiqué avec virulence la politique budgétaire de l’ancienne majorité, M. Beschizza et ses élus font l’expérience d’un problème récurrent mais amplifié cette année : les dépenses de fonctionnement augmentent plus vite que les recettes. Mais bien sûr, au lieu d’assumer leurs résultats, ils rejettent la responsabilité sur l’ancienne mandature alors qu’ils sont élus depuis 4 ans ! Lire la suite

La position des élus socialistes et radicaux sur le débat d’Orientations budgétaires

Le DOB, Débat d’Orientations Budgétaires est un document que le Maire doit présenter et soumettre à un débat en conseil municipal dans les 2 mois précédant le vote du budget de la Ville. Le débat prévu pour ce mercredi 7 Mars n’a pas eu lieu et nous, élus PS, en donnons les explications dans le communiqué commun des Elus d’opposition de gauche.

Voici donc notre analyse du DOB , l’intervention que nous nous apprêtions à faire en conseil municipal.

1- Le contexte général :

Dans son DOB, la municipalité actuelle se demande si les collectivités locales ne seront pas obligées d’augmenter leur fiscalité pour compenser les baisses de dotation dues à la réforme de la taxe d’habitation alors que depuis 2014, ils ont tenu l’engagement de ne pas augmenter les impôts.

Notre réponse : La municipalité précédente a, elle aussi, tenu le même engagement, celui de ne pas augmenter les impôts durant son mandat. Juste pour rappel, les choix de F. Fillon pour les budgets des collectivités locales n’étaient qu’austérité et coupe dans les emplois de la fonction publique (jusqu’à 500 000 !). E. Macron choisit la réforme de la taxe d’habitation : aujourd’hui environ 30% de la population est exonérée ou dégrevée. Pour atteindre sa promesse électorale des 80% puis 100 % d’exonération, Bercy doit trouver 18 Mds€ pour compenser les communes. Soit il ne compensera pas (pour exemple, N. Sarkozy nous avait infligé en 2011 une baisse de 12% soit 1 M de moins sur la dotation de compensation de la Taxe Professionnelle) soit il compensera avec un impôt comme la ministre Jacqueline Gourault l’a laissé entendre, car l’argent doit bien venir de quelque part. (Impôt sur le revenu, TVA, taxe essence, tabac …). Mais dans ce cas, cette compensation va figer les inégalités de ressources des collectivités locales et nous dénonçons cette injustice qui consiste à compenser de la même manière Puteaux et Aulnay. D’ailleurs, nous sommes prêts à mener une démarche avec vous auprès de l’Etat pour que vos amis LR de Puteaux perçoivent moins de compensation et pour qu’Aulnay puisse bénéficier de ressources supplémentaires. C’est tout simplement une question d’équité…

Lire la suite

Conseil municipal du 7 Mars: réaction des élus PS, PCF, Radicaux

Lors de la séance du conseil municipal du 7 mars 2018, suite à la demande de prise de parole de Monsieur Hadama TRAORÉ, fonctionnaire de la ville au sujet de sa révocation de la fonction publique territoriale, le Maire a fait voter le déroulement du conseil municipal à huit clos par sa majorité.

Monsieur Hadama TRAORE a fait part de sa situation, soutenu par une délégation d’habitants venue pour le soutenir.

Aucune réponse ne lui a été apporté. Le Maire n’a pas été capable d’assurer la police de l’Assemblée malgré la présence massive de policiers nationaux et municipaux.

Au bout de quarante minutes et au regard d’une situation très tendue, les travaux du conseil municipal ne pouvant se dérouler, nous avons décidé de quitter la salle et de ne pas siéger à ce conseil. Le Maire a dû avoir recours à l’intervention des forces de l’ordre pour évacuer la salle, rendant impossible tout dialogue.

Nous, élus de l’opposition de Gauche, ne pouvons cautionner la méthode avec laquelle le Maire a demandé la révocation de cet agent et la sanction qui apparaît disproportionnée.

Nous souhaitons une issue différente pour le règlement de cette situation et tenons à noter notre stupéfaction de voir une telle sanction appliquée à Monsieur Hadama TRAORE.

Le contexte de ce soir rappelle l’acharnement de Monsieur BESCHIZZA à toute opposition de sa politique municipale :

Attaques contre les blogs citoyens et politique, assignation des élus d’opposition de Gauche au tribunal de grande instance de Paris, malaise au sein des services municipaux, des actions devenues le quotidien de la ville d’Aulnay-sous-Bois.

Nous sommes loin de la promesse électorale de mars 2014 « Aulnay Respectueuse ».

Les élus PS,PCF et Radicaux

Demande de protection fonctionnelle des élus d’opposition: B. Beschizza refuse le débat démocratique et ne respecte pas leurs droits !

Nous sommes huit élus d’opposition mis en examen suite à la plainte de B. Beschizza et son attaque en justice, pour avoir protesté contre son arrêté interdisant les affiches de lutte contre le sida montrant des couples d’hommes et pour avoir déclaré, tout comme la ministre de l’époque, de nombreux artistes, journalistes ou associations de toute la France… que cet arrêté était « un acte homophobe ».

Conformément à la législation, nous demandons la protection fonctionnelle de la commune afin de pourvoir à l’organisation de notre défense.

Or, Beschizza refuse depuis décembre, d’inscrire notre demande à l’ordre du jour des conseils municipaux. Une fois de plus, il ne respecte pas son opposition et fait fi d’un débat démocratique normal au sein d’une collectivité.

Depuis son élection, il applique toujours la même méthode : attaquer en justice toute personne en désaccord avec ses idées ou ses décisions afin d’étouffer moralement et financièrement ses opposants. Après avoir déposé des plaintes contre les blogs locaux critiques à son égard, il réitère ses attaques contre les élus. Mais il faut savoir que dans tous les procès qu’il provoque, Beschizza fait voter SA protection fonctionnelle par le conseil municipal, que ses avocats sont payés par la ville et donc par les contribuables alors qu’il refuse cette même protection aux élus de l’opposition.

Depuis son élection, c’est un budget conséquent mais il refuse de communiquer le moindre chiffre. Lire la suite

Explosion des tarifs des services municipaux: les impôts déguisés de M. Beschizza

Le conseil municipal du 28 juin a voté les tarifs pour le « Nouveau CAP », le conservatoire de musique et de danse, l’école d’art.
POUR : les élus de la majorité – CONTRE : les élus de l’opposition.

Les tarifs au « Nouveau Cap »
Très peu de renseignements pour la prochaine année scolaire puisque certains ateliers ne sont plus cités comme l’accompagnement à l’écriture – interprétation et l’atelier cuisine. Existent-ils encore et à quel tarif ? Pas de réponse claire.
Une seule certitude à partir de septembre 2017 : un tarif unique pour les ateliers musicaux et théâtre. C’est gentiment présenté comme une simplification de la tarification mais c’est surtout plus cher car alignement des tarifs sur le plus élevé avec en prime une forte revalorisation !

Lire la suite