L’école privée hors contrat Philippe Grenier : imbroglio préélectoral ?

On comprend mieux d’année en année pourquoi un Conseil municipal si tardif à la mi-juillet depuis 3 ans maintenant. Il y a des sujets que le maire aimerait pouvoir régler en catimini à quelques mois de la fin du mandat ! Lire la suite

Publicités

Rapport sur la gestion passée et présente de la Ville : nos commentaires.

Mercredi soir en conseil municipal, les élus ont commenté le rapport de la Chambre Régionale des Comptes (CRC) sur la gestion de la Ville, pour la période 2011 – 2014 (ancien maire Gérard Ségura) et 2014 – 2017 (Bruno Beschizza). 20% des remarques de la CRC concernent l’ancienne municipalité, 80% la municipalité actuelle.

La CRC écrit à propos de la gestion actuelle du personnel : « Une gestion des ressources humaines entachée de nombreuses irrégularités ».

La CRC pointe un nombre excessif d’astreintes et d’heures supplémentaires explosant même le plafond autorisé. La police municipale est tout particulièrement visée avec une augmentation du budget d’heures supplémentaires de près de 50% depuis 2014. La CRC dénonce des irrégularités dans la rémunération de cadres à haut salaire sans que le salaire soit vraiment justifié par les diplômes ou les responsabilités à exercer. La CRC pointe également l’absence de délibération votée en conseil municipal pour les salaires des collaborateurs de cabinet du maire, d’où un manque de transparence.

Concernant les marchés publics, la CRC demande à la commune de clarifier les procédures et de rechercher une plus grande concurrence des entreprises lors de l’attribution des marchés.

Quant au budget municipal, il a fait l’objet d’un long débat. Lire la suite

Aulnay bouge «  sans vous », notre ville livrée aux promoteurs. 

Quel décalage entre la réalité et les déclarations de B. Beschizza ! «  nous avons mis fin au bétonnage aveugle de l’ancienne municipalité … nous construisons essentiellement sur les axes structurants…. nous  revitalisons les quartiers ». C’est vrai, la revitalisation va bon train avec déjà 300 nouveaux logements dans les quartiers sud, en pleine zone pavillonnaire !

Devant le mécontentement grandissant des Aulnaysiens qui dénoncent un bétonnage accéléré sans aucun débat, le maire et ses élus ont trouvé une parade: ils se félicitent d’avoir réduit la concession Mitry- Princet, 700 logements au lieu des 1 700 prévus par l’ancienne municipalité.

Mais signer une concession avec un aménageur permet à un maire de maîtriser le programme d’ urbanisation, de veiller au nombre et aux types de logements, à la forme, à la densité. C’est un contrat dans lequel l’aménageur réalise les immeubles tout en participant au financement des voiries, des espaces verts, des établissements publics tels que les écoles. Lire la suite

CDG Express : pour l’abandon du projet, priorité aux transports du quotidien.

Nous avons répondu cette semaine à l’invitation du Maire de Saint-Denis M. Laurent Russier à une réunion concernant les travaux sur l’axe ferroviaire Paris Nord et le CDG Express en présence notamment de Mme Corinne Lepage ancienne ministre de l’environnement, de la députée Clémentine Autain, de la maire de Mitry-Mory Mme Blandiot-Faride.

Le CDG Express, ligne ferroviaire privée, doit relier directement l’aéroport Charles de Gaulle à la gare du Nord pour 29 € par trajet, en empruntant notamment les voies du RER B dont il perturbera le trafic. Il devait être construit pour les JO de 2024 mais les travaux pharaoniques à marche forcée auraient entraîné des perturbations insupportables pour les usagers. La ministre des transports a donc annoncé le 29 mai que le CDG Express ne serait pas mis en service avant décembre 2025. Précisons que ce projet doit s’inscrire dans un ensemble de 15 chantiers majeurs (régénération des rails, des caténaires, modernisation des trains et systèmes d’exploitation du RER B et D, mise en accessibilité des gares, développement des interconnections…). Lire la suite

Réunion publique Val Francilia : F. Cannarozzo annonce la création de la ZAC .

Imagine-t-on abattre les arbres d’1/3 du parc Montsouris, araser 20% des Buttes Chaumont ? Eh bien à Aulnay, B. Beschizza lance le projet Val Francilia ! De nouvelles constructions sur 5 ha du parc Ballanger sans vraie concertation puisque F. Cannarozzo adjoint au maire en charge des grands projets a affirmé que cette «bétonnisation» était non négociable dans l’équation financière prévue.

Il a également annoncé jeudi dernier la création de la ZAC, Zone d’Aménagement Concerté.

C’est donc bien le début de la procédure d’aménagement qui va être lancé (périmètre concerné, programme, composantes architecturales, paysages, voies de circulation…) alors que rien n’est clair et que le projet soulève de vives protestations.

Certains aulnaysiens ont dénoncé un manque flagrant d’informations, aucun courrier aux habitants des quartiers nord. Seulement 71 personnes pour les 3 ateliers de concertation. Lire la suite

Au bout de 5 ans de mandat: pose de la 1ère pierre de la future piscine.

Ce mardi 14 mai, le maire a posé la 1ère pierre du futur centre nautique. Au cours de cet événement relaté par Le Parisien, B. Beschizza a exposé les raisons de son choix en forçant le trait comme d’habitude, avec des montants inexacts et des déclarations à l’emporte pièce.

Il annonce un coût de construction de 34 M. Non, c’est à présent 37,4 M. Et il se garde bien de dire qu’il a signé un contrat Public / privé pour pouvoir financer un complexe exorbitant impossible à payer avec le budget municipal, qui contraindra la Ville à verser une contribution globale de 78,4 millions d’euros pour 25 ans.

Exactement 78 394 992 € détaillés au conseil municipal du 18 juillet dernier :19,3 M de participation à la construction, 59 M pour l’investissement /exploitation (dont 23,5 M de « crédit » pour ce contrat public/privé, 30,5 M en fonctionnement et 5 M pour l’accueil des scolaires et des clubs.)

B. Beschizza se plaît à annoncer « un coût de fonctionnement de 1,5 M€ par an, c’est moins cher que l’ancienne piscine, qui coûtait 2 M€ par an ». Certes, mais il oublie tout simplement d’ajouter 1 million annuel de plus pour l’investissement.

Au final, on divise 78,4 millions par 25 ans : la Ville déboursera 3,1 M/an. B. Beschizza divise donc par 2 la contribution annuelle de la ville. Lire la suite

Réforme Bac général et Lycée : terrain glissant pour M. Blanquer.

Avec la réforme du Bac général, le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer vise « plus d’égalité, plus de liberté, plus de réussite, plus de simplicité, plus de modernité » ! Il veut « simplifier » un examen trop lourd et trop cher à organiser, en finir avec la toute puissance actuelle du bac S au détriment des séries littéraires et économiques et lutter contre « le poids de l’échec des étudiants en 1ère année» lié d’après lui, au bac actuel et aux choix d’orientation.

Dans ce nouveau bac prévu pour 2021, 40% de la note finale sera obtenue en contrôle continu, l’objectif étant de réduire le bachotage de juin pour les lycéens et d’alléger l’organisation de cet examen national. La formule est séduisante mais risque d’accroître encore plus les inégalités entre les élèves ayant leur bac dans un lycée renommé pour son bon niveau et les élèves issus de lycées dits « sensibles ».

6 épreuves compteront pour 60 % de la note finale: les 2 épreuves de français écrit et oral en 1ère et 4 épreuves en terminale: philosophie, 2 matières de spécialités et un Grand Oral. L’élève devra présenter devant un jury le projet de groupe qu’il aura mené dès la Première. Cette épreuve vise à apprendre aux jeunes la prise de parole devant un public et à mener un travail d’équipe.

Le ministre supprime les filières S, ES, L (scientifique, économique et sociale, littéraire). Pour lui, le bac actuel est vide de sens car une majorité d’élèves choisit le bac S « par défaut » bac réputé pour ouvrir  toutes les portes, alors qu’ils ne se destinent pas à une carrière scientifique. Il met donc l’accent sur une orientation précoce des élèves. Lire la suite

Le Conseil citoyen, des projets élaborés par ou pour les habitants.

Courant Avril, le Conseil citoyen s’est réuni pour faire un bilan des deux dernières années et pour arrêter la liste des projets des quartiers retenus pour 2019.

Rappelons qu’à Aulnay-sous-Bois, le Conseil citoyen a été créé officiellement en juillet 2016 pour l’ensemble des quartiers prioritaires de la Politique de la Ville : Rose des Vents, Cité de l’Europe, Etangs – Merisiers, Mitry- Ambourget, Balagny, Gros Saule.

Le Conseil citoyen crée par la loi Lamy en 2014 permet la participation active des habitants à l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation du Contrat de ville.

C’est le lieu d’expression des habitants d’un quartier ayant l’objectif commun d’apporter les réponses les plus pertinentes aux problématiques identifiées. Il conforte les dynamiques citoyennes existantes et crée un espace de propositions et d’initiatives à partir des besoins des habitants.

Le Conseil citoyen exerce son action en toute indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics, dans le respect des valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité et de neutralité. Contrairement aux conseils de quartier, le Conseil citoyen ne doit être ni présidé, ni animé par des élus.

Chaque quartier a ses représentants, dans le respect de la parité, qui soumettent leurs propositions.

Mais toute action nécessite forcément un financement. Le Conseil citoyen d’Aulnay gère le FPH, le Fonds de Participation des Habitants, d’un montant total de 7 à 8 000 € pris en charge par l’Etat et la Ville, soit un maximum de 800 € par projet. Lire la suite

Aulnay mérite mieux , je participe !

Les élus et sympathisants Socialistes d’Aulnay-sous-Bois sont heureux de vous informer de l’existence du dispositif participatif « Notre ville à gauche » construit par les militants socialistes de la Seine-Saint-Denis pour plusieurs villes du Département.

Par cette démarche, nous rappelons l’essentiel : il y a une différence entre la gauche et la droite, d’En Marche, de l’UDI ou des Républicains. Cette différence n’est pas qu’une question de nuances … c’est avant tout une manière de penser la société et la ville.

Crèches, écoles, politiques de solidarité, logement, urbanisme, entretien de l’espace public, propreté, espaces verts, développement durable, démocratie locale…nous portons une vision différente de la ville, de son évolution et de ses services publics.

« Notre ville à gauche » est une nouvelle manière de construire la ville et de faire de la politique, en faisant participer les habitants.

La plateforme en ligne notrevilleagauche.fr est un outil simple qui permet d’ouvrir le questionnaire relatif à notre ville : « Aulnay-sous-Bois, notre ville à gauche ».

Lien d’accès : https://fr.surveymonkey.com/r/aulnaysousbois

Il s’agira dans un premier temps de recueillir, par le biais de ce questionnaire, vos avis sur la ville gérée par la majorité de droite depuis 2014, puis dans un second temps, de collecter vos souhaits et vos propositions pour construire ensemble un projet répondant mieux à vos besoins et à vos attentes, face aux exigences environnementales, écologiques, sociales et d’égalité.

Aulnay mérite mieux, changeons de cap !

Les élections municipales auront lieu dans moins d’un an.

Depuis 2014, la ville est gérée par une majorité municipale qui, année après année, réduit les services publics tout en augmentant leurs tarifs, impose des projets sans concerter réellement la population, défigure la ville par un bétonnage galopant sans pour autant répondre aux besoins des habitants.

Pour l’ensemble des Aulnaysiens, notre ville doit retrouver plus de solidarité, des services publics de qualité accessibles à tous, un développement urbain plus harmonieux, une participation active des Aulnaysiens au devenir de leur ville.

Parce que nous avons la volonté d’améliorer le quotidien des Aulnaysiens, que nous voulons proposer un projet politique différent de celui de l’équipe actuelle, nous, socialistes d’Aulnay-sous-Bois, avons désigné en mars dernier, Guy CHALLIER « Premier des socialistes » afin de lancer une dynamique de rassemblement. Lire la suite