B. Beschizza, 5 ans d’opacité, de manque de démocratie et d’engagement politique.

Le Maire n’est pas crédible ! Malgré un vote CONTRE la construction du CDG Express au Territoire et à Aulnay grâce à son ralliement à l’avis des élus de l’opposition, sa position se réduit maintenant à la simple demande de garanties pour les usagers du RER B, sans dire NON au projet, comme la Maire de Mitry-Mory et les opposants qui perturbent l’accès au chantier. Une position politique bien tiède quand on sait que ce projet reliant la gare de l’est à Roissy est massivement rejeté. Un projet élitiste, déficitaire, largement subventionné par l’État au détriment de la rénovation du RER B, qui détériorera le fonctionnement et la régularité de la ligne B du RER empruntée par 900 000 passagers par jour, en utilisant les mêmes voies sur l’essentiel du parcours.

Aucune position de B. Beschizza sur le projet de l’Etat de privatiser Aéroports de Paris, allant jusqu’à refuser le vœu présenté par l’opposition en conseil municipal pour dénoncer ce non-sens et ce scandale politique et financier.

Le patrimoine aulnaysien est attaqué de toutes parts: démolition de l’ancienne piscine qu’il était possible de rénover totalement pour 9 M, hécatombe d’arbres centenaires, vente d’une partie du Parc Ballanger aux promoteurs pour la construction, tout d’abord de 3 300 logements, depuis peu ramenés à 2 500 en réunion publique. Finalement, combien et pourquoi tant de logements sur la partie ouest du parc, quels types de logements et pour qui ?

Malgré la perspective de problèmes liés à une forte concentration d’immeubles et un parc amputé de 5 hectares, le Maire champion du bétonnage n’hésite pas à construire sur ces terrains qui appartiennent à la ville. C’est une bonne affaire qui rapportera davantage de taxes.

Tout cela dans un simulacre de concertation où l’on découvre au compte- goutte des dossiers erronés et des projets en grande partie déjà validés.

Enfin, le Maire si prompt à attaquer en justice ses opposants politiques n’était pas présent pour présenter ses arguments au procès des élus qu’il a attaqués pour leur communiqué contre son arrêté interdisant les affiches de lutte contre le sida sur la ville en 2016. Le jugement sera rendu le 24 mai.

Nous sommes sereins et restons convaincus de la justesse de notre bataille, pour la défense des actions utiles de santé publique, d’égalité des droits et de refus de toute stigmatisation d’une quelconque partie de la population.

Les élus socialistes.

Publicités

Projet Val Francilia : OUI à l’emploi, NON aux logements sur le Parc Ballanger.

La concertation publique sur le projet Val Francilia a eu lieu ce jeudi 28 mars, de 18 à 20 h à l’espace Pierre-Peugeot (site PSA). Une réunion annoncée début mars dans Oxygène mais la participation n’a été que d’environ 200 personnes, la municipalité n’ayant vraiment pas facilité son accès au plus grand nombre : manque de rappel de la réunion dans tous les quartiers (alors que certains habitants avaient reçu une invitation dans leur boîte aux lettres), une salle excentrée au nord de la ville, un horaire mal choisi, trop tôt en soirée pour les aulnaysiens qui travaillent.

C’est d’autant plus regrettable que c’était l’occasion de s’inscrire à l’un des 3 ateliers proposés, limités à 50 personnes chacun : 1 emploi/campus –2 sport/loisirs –3 attractivité / vie de quartier.

M. Cannorozzo , adjoint au Maire, a insisté sur le fait que l’aménagement des 100 hectares de l’ancien site PSA, plus vaste que la Défense est un projet à construire sur 15 à 20 ans.

Certes, mais des décisions vont être prises très prochainement, courant 2019, notamment à propos du devenir du Parc Ballanger et des nouveaux logements. Une concertation participative éclair a d’ailleurs été présentée : atelier 1, le 11 avril – atelier 2, le 16 avril – atelier 3, le 16 mai. Une concertation marathon pour une réunion de clôture fin mai et un bilan été 2019 ! Lire la suite

Que va devenir le Parc Ballanger, le poumon vert d’Aulnay depuis 1980 ?

Le projet de nouveau quartier, le Val Francilia aura un impact sur le Parc paysager. Ce projet, présenté d’une manière attrayante, comme un agrandissement du Parc Ballanger masque une réalité bien différente, comme le montre clairement l’article de l’association « Aulnay environnement ».

En fait, B. Beschizza et ses élus veulent créer un nouveau quartier sur les friches du site PSA, de 2 à 3 000 logements construits sur le côté gauche et au nord ouest du parc. Un nouveau quartier sous le cône de bruit des pistes de l’aéroport du Bourget.

Lors de la révision du Plan Local d’Urbanisme, nous avions attiré l’attention sur le problème de bruit et sur les changements de zonage car une partie du Parc passait en UH soit la possibilité de construire jusqu’à 28 m de haut avec même une zone face à O Parinor classée en Uha qui permettrait des tours de 46 m. Lire la suite

Après 5 ans d’immobilisme, l’aménagement du site du CMMP va-t-il enfin voir le jour ?

Ces derniers jours, plusieurs articles rappellent le scandale sanitaire du Comptoir des Minéraux et Matières Premières, le CMMP, cette « usine poison » en plein cœur d’Aulnay-sous-Bois. L’accent est mis sur le combat intense mené par les associations dès 1997 mais il faudra attendre l’arrivée en 2008 de la municipalité menée par G. Ségura pour que cette usine disparaisse et que les victimes soient recherchées. M. Beschizza, dans son discours scandaleux lors des vœux à la population, a osé dire qu’avant, Aulnay-sous-Bois était une pépite mais qu’en 6 ans de municipalité de gauche, tout avait été dégradé ! De qui se moque-t-on ? Des pépites, le CMMP et les quartiers nord dans un état pitoyable ?

Nous affirmons, bien au contraire, que nous sommes fiers de la rénovation lourde de ces quartiers par une relance du PRU (44 millions) et la disparition du CMMP (17 millions). Lire la suite

Le Parc Jules Princet, un élément du projet « La Coulée verte ».

Le projet présenté le 22 janvier en réunion de quartier reprend celui de la Coulée verte de l’ancienne municipalité, prévue dès 2012 dans le cadre de la concession Mitry-Princet. La Coulée verte devait relier par un cheminement pour piétons et piste cyclable, Prévert, le Parc Gainville, l’ancienne propriété rue Jules Princet, les immeubles en face, le Collège G. Philippe, la Roseraie. Chaque projet d’envergure nécessitant au moins 3 ans pour voir le jour, nous n’avons pas eu la possibilité de le mener à bien mais sommes satisfaits de voir qu’il a été repris par la municipalité actuelle.

La réunion portait surtout sur la présentation du futur Parc Princet de 6 000 m2. Lire la suite

Parking souterrain place Camélinat : un permis de construire qui nous interpelle.

Nous, élus PS, sommes allés récupérer le permis de construire en mairie : une liasse de documents et les plans. Mais nous venons de constater qu’ un document révélé et analysé par Monaulnay.com ne nous a pas été transmis. Il s’agit de la « demande d’examen au cas par cas préalable à la réalisation éventuelle d’une évaluation environnementale » remplie par la municipalité à l’attention du Ministère chargé de l’environnement pour ce projet de parking souterrain .

L’analyse de ce document nous apprend que la mairie n’a pas coché la bonne case à 3 reprises. Lire la suite

Legs Pecoroni, Place Camélinat : Beschizza relance de fausses informations pour discréditer l’ancienne municipalité !

Dans le journal Oxygène de Janvier, l’équipe municipale parle de son projet d’aménagement de la place Abrioux ex Camélinat avec l’ouverture d’une nouvelle école à proximité, en se gardant bien de parler du projet d’un immeuble sur le terrain légué par M. Pecoroni jouxtant le collège Le Parc.

Bien pire, M. Beschizza n’a pas hésité, comme il l’a déjà fait en réunion publique en 2016, à affirmer publiquement au conseil municipal de décembre 2018, que l’ancienne municipalité avait un projet immobilier sur ce terrain.

C’est FAUX, M. Beschizza utilise tout bonnement des documents non officiels, ressortis d’un tiroir par un ou des membres de son administration, des documents qu’il a pourtant remis fin 2016, à 2 associations aulnaysiennes et que nous avons en notre possession. Lire la suite

Projet immobilier à la future gare du Grand Paris, Eiffage et Verrecchia remportent la consultation.

Depuis 2014, avec l’arrivée de Bruno Beschizza et de son équipe « Aulnay Respectueuse », il faut chercher dans la presse pour avoir des informations sur les projets concernant le devenir de la Ville.

Il s’agit pourtant de projets importants qui nécessiteraient une consultation réelle et régulière des aulnaysiens. Or, le débat démocratique n’existe pas à Aulnay. Tout se passe de façon confidentielle, dans la plus grande opacité, pour des invités triés sur le volet, ce qui démontre bien qu’en fait, tout est déjà décidé ! Lire la suite

Constructions sur l’axe Mitry – Princet : un tissu d’erreurs volontaires sur le site de la Ville !

La carte ci-dessus montre le projet Mitry – Princet de 2012.

Le site de la ville met un coup de projecteur sur le projet Mitry Princet, en déclarant « Coup de frein sur le bétonnage ! ». On croit rêver, quand on assiste depuis 2014 à une accélération incroyable du bétonnage dans Aulnay sud et centre et qu’il est prévu un nombre délirant de logements à proximité de la future gare du Grand Paris. Lire la suite

Les « gilets jaunes » : Opération séduction et Récupération politique de B. Beschizza et ses élus.

Depuis ce week-end, le mouvement des « gilets jaunes » cristallise des colères plurielles, avant tout le « matraquage fiscal » concrétisé par la hausse des taxes sur le carburant mais aussi la baisse du pouvoir d’achat, la disparition des services publics ressentie comme un abandon de l’Etat tout particulièrement dans les zones rurales et périurbaines …Pour beaucoup, c’est le rejet massif des mesures du président Macron qui favorise depuis son élection les riches alors que les familles modestes et les retraités sont les grands perdants des mesures fiscales et sociales.

Cependant, le mouvement des « gilets jaunes » qui se veut apolitique, sans aucun lien avec les partis politiques et les organisations syndicales, sert à certains individus de vaste défouloir et l’on a entendu et vu des comportements scandaleux et inacceptables.

Quant à B. Beschizza, il a sans la moindre hésitation saisi immédiatement l’opportunité d’une récupération politique en proclamant haut et fort son soutien au mouvement : interview, articles de presse et ce week-end, distribution sur les marchés, par des élus de la majorité avec la présence de la 1ère adjointe, de tracts émanant de leur parti Les Républicains pour protester contre « le racket fiscal » …

Lire la suite