Ce qui dérange dans la future piscine à plus de 37 millions …

Au CM du 18 Juillet, nous avons assisté à la présentation du contrat pour la conception, la réalisation et la gestion de la future piscine par le Groupement ESPACEO.

L’investissement déjà surdimensionné de 25 M puis 32 M grimpe à 37,4 M impossible à financer par le budget ville. Il nécessite un contrat Public /privé contraignant la ville à verser une contribution globale de 78,4 M pour 25 ans.(19,3 M de participation à la construction et 59,1 M de contribution investissement – exploitation.)

La Ville déboursera donc pour ce centre nautique près de 3 M par an.

Et on ne peut pas dire que le risque zéro n’existe pas. Qui paiera en cas de déficit ?

Le ticket d’entrée de la piscine est fixé à 4,80 €. On est déjà presque à 5€, pour une famille de 4 personnes, c’est un budget non négligeable de 20 € , nettement supérieur à ce qui se faisait par la municipalité auparavant !

Quant aux espaces bien-être (15 € la séance) et la remise en forme (17 €), ils ne seront fréquentés que par les plus aisés, des aulnaysiens ou les habitants de communes voisines qui pourront bénéficier des mêmes tarifs, ce qui ne semble pas juste pour les aulnaysiens.

De plus, le contrat prévoit la révision des tarifs en cas de baisse de fréquentation ou de charges plus importantes. Si la municipalité refuse les augmentations du délégataire, elle devra inscrire à son budget la subvention complémentaire. C’est donc bien les aulnaysiens qui paieront.

A propos des jours et horaires, les séances en nocturne sont une bonne idée mais nous sommes sidérés de constater que l’ouverture le week-end est réduite (le samedi fermeture de 12 à 14 h et le soir 18 h au lieu de 20 h, piscine fermée le dimanche durant toute l’année scolaire, uniquement ouverte durant la période estivale).

C’est un point à éclaircir car aucune réponse n’a été apportée par le Maire au CM qui semblait même découvrir cette bévue, tout comme sa 1ère adjointe Séverine Maroun. Faudra-t-il que la Ville augmente sa participation financière pour que le prestataire accepte d’ouvrir davantage le dimanche durant l’année scolaire ?

Assistera-t-on comme dans d’autres piscines en DSP à la recherche permanente de rentabilité du gestionnaire ? pour exemple, les maîtres nageurs font sortir le public présent dans un bassin pendant 1h pour que les 15 personnes ayant payé un cours puissent l’utiliser. Même question pour le dimanche : la piscine est-elle réellement fermée ou cette journée hors période estivale est-elle réservée au délégataire pour diverses utilisations privées plus rentables que l’ouverture au public ? C’est là un véritable danger !

B. Beschizza et ses Elus ont fait le choix de doter la Ville d’une piscine pharaonique, avec des aménagements modernes et conséquents mais les aulnaysiens avaient-ils besoin d’un équipement de prestige surdimensionné qui reviendra au minimum à 78,4 M ?

Les municipalités précédentes pratiquaient une politique plus sociale, avec des tarifs bas pour faciliter l’accès à une piscine remarquable par son architecture et ses possibilités. 9 M étaient nécessaires pour la sauver tout en la mettant aux normes et pourquoi pas un peu plus pour créer de nouvelles installations ? Cela aurait permis de gagner plusieurs années pour réouvrir et permettre aux enfants d’apprendre à nager.

Publicités

Quartiers populaires : l’urgence d’une obligation de résultats !

Vous trouverez ci dessous la tribune du Groupe des élu(e)s Socialistes, Radicaux et Républicains, signée par Latifa BEZZAOUYA ,Conseillère Municipale

Alors que le gouvernement actuel s’enorgueillit de ses annonces successives, beaucoup d’habitants n’en voient pas la couleur et la vie dans les quartiers populaires est en attente de solutions de long terme. Si certains progrès ont eu lieu, comme le dédoublement des classes dans certains CP, ils ont été possible grâce au recrutement de 60 000 postes d’enseignants sous le précédent quinquennat, postes détruits en 2010 sous N. Sarkozy…quand J‑M. Blanquer était directeur de l’administration scolaire !

C’est pour cela que le rapport de Jean-Louis Borloo est arrivé au bon moment et qu’il faut soutenir sa démarche. Il pointe l’urgence de la situation pour ne pas couper un certain nombre de quartiers de l’ensemble du pays. Emploi, formation, sport, ressources des communes, beaucoup de sujets sont abordés avec un fil rouge qui est le fait de passer d’une obligation de moyens à une obligation de résultats. Il est donc désolant que le gouvernement renonce à le prendre en compte réellement.

Mais il faut aussi arrêter les hypocrisies : on ne peut soutenir la démarche de J-L. Borloo et refuser de lutter contre les inégalités territoriales bien présentes à Aulnay-sous-Bois où la municipalité ne mène pas la même politique publique dans tous les quartiers. On ne peut pas dire soutenir cette démarche quand on refuse de dire que l’ouest parisien et nombre de communes dirigées par des maires LR refusent de partager les richesses produites bien souvent par le travail d’Aulnaysiens.

Parce que la France a besoin des habitants des villes comme Aulnay-sous-Bois, nous continuerons de porter l’exigence d’égalité et de justice pour nos quartiers.

Rénovation urbaine de la Rose des Vents: historique et point sur la situation actuelle

Le Galion cristallise ces dernières semaines des avis opposés voire fantaisistes pour certains.
Nous tenons à revenir sur les faits :
En 2000, le Galion, totalement délaissé par le Logement Français est dans une situation catastrophique avec des commerces déjà bien dégradés et des commerçants très endettés.
Gérard SEGURA, alors Conseiller Général, se bat aux côtés des commerçants pour sauver leur situation et obtient du Logement français un moratoire sur leurs dettes.

En 2004, l’ANRU 1 est lancé (320 millions). Malheureusement, le Maire Gérard GAUDRON n’ y intègre pas la totalité de la démolition du Galion, ce qui posera problème par la suite.
Lorsque Gérard SEGURA est élu Maire en 2008, le PRU a très peu avancé et en 4 ans, les prix des travaux ont augmenté alors que l’enveloppe pour la Ville reste identique à celle de 2004.
G.SEGURA et ses élus doivent par conséquent revoir la programmation des travaux et font les choix suivants : rénover tous les logements de la Rose des Vents, Vent d’Autan compris, tout en oeuvrant pour obtenir les moyens nécessaires à la démolition du Galion et des 2 tours.
Notre position est claire : nous sommes POUR démolir cet ensemble très dégradé aux logements inadaptés, aux sous-sol murés depuis 20 ans, une structure qui favorise l’insécurité et des trafics en tout genre dont les habitants souffrent depuis trop longtemps. Lire la suite

Aulnay Environnement appelle à une manifestation !

L’association Aulnay Environnement appelle à une manifestation ce Samedi 16 Septembre 2017 de 11h à 12h Place Jean Claude Abrioux (ex Camélinat) afin d’ exprimer son refus du parking souterrain prévu sous la Place.

Tout comme Aulnay Environnement, nous, élus socialistes, radicaux et républicains ainsi que les sympathisants, sommes favorables à une place sans voitures.gouterrain

Mais 2 solutions pouvaient être envisagées pour garder un parking dans ce secteur: ou un parking souterrain ou un parking silo dans le quartier. Lire la suite

Place J.C Abrioux ex Camélinat : une pétition contre le projet du Maire !

L’association Aulnay Environnement, lors de son assemblée générale du 16 mars a décidé de lancer une pétition concernant la modification de la place J. C Abrioux ex Camélinat.

Pétition ci-jointe, à renvoyer avant le 15 avril à l’adresse postale AULNAY ENVIRONNEMENT BP 91, 93 622 Aulnay-sous-Bois cedex.

Cette pétition rejoint nos préoccupations et c’est la raison pour laquelle nous la diffusons. Lire la suite

Monsieur BESCHIZZA, allumez la lumière !

Depuis quelques jours la grogne monte dans la population aulnaysienne concernant l’éclairage public de la ville. Comme chacun a pu le constater, les rues et les trottoirs sont plongés dans l’obscurité, le soir bien après la tombée de la nuit et le matin, bien avant l’apparition du jour.

 Alors que depuis plusieurs semaines, les changements saisonniers se font nettement sentir avec des jours plus courts et un temps automnal bien sombre, l’éclairage public n’a pas suivi. 

S’agit-il encore d’une nouvelle piste d’économies de la part de la municipalité ?

L’éclairage public relève du pouvoir de police du Maire !

M.BESCHIZZA et Mme MAROUN, à l’heure où les aulnaysiens reçoivent dans leur boîte aux lettres une propagande de 8 pages sur la sécurité, première priorité de votre municipalité, il faudrait revoir votre copie pour l’éclairage de la ville !

Lire la suite

Place J.C.Abrioux (ex- Camélinat) : le projet de « super bétonnage » du Maire !

Rappel des informations sur le legs Pecoroni, réserve foncière pour le collège et actions des élus socialistes.

Monsieur Pecoroni a légué à la Ville en 2010 sa propriété de 1 291 m2 mitoyenne du collège « Le Parc » pour un projet à usage scolaire ou périscolaire (logements instituteurs, terrain de jeux ou de sports, classes, piscine, gymnase…)

Pour le maire d’alors G. Segura et l’ensemble du conseil municipal, ce legs était l’occasion inespérée de pouvoir reconfigurer avec le Département, le collège « Le Parc »: reconstruire de nouveaux locaux sur ce terrain pour régler enfin les problèmes d’organisation et de sécurité dus aux 3 sites et avoir 2 vrais pôles fonctionnels, de part et d’autre de la place.

La nouvelle municipalité avec M. Beschizza a racheté le pavillon mitoyen de 317 m2 situé 13 Place Camélinat en septembre 2014 pour le même projet, portant la réserve foncière à 1 608 m2.

Coup de théâtre en Décembre 2015: M. BESCHIZZA décide de tout vendre à un promoteur !

Afin de bloquer cette opération qui ne respecterait ni le testament ni l’avenir du collège, nos elus socialistes ont voté CONTRE et ont déposé un recours au Tribunal administratif.

Lire la suite

Une inauguration du Parc Félix Fessard « aux petits oignons »

Tout était parfait le 7 juin pour l’inauguration du Parc paysager Félix Fessard : les pelouses bien tondues, un ruban tricolore qui attendait d’être coupé, la présence des architectes et paysagistes, de la directrice des Espaces verts, des agents municipaux, des élus, les cyclistes de la « fête du vélo» dont le parcours passait par ce parc … et d’une poignée d’habitants des immeubles voisins.

Il y avait aussi, bien que pas du tout invités et sans doute pas du tout attendus, d’anciens élus dont l’ancien maire Gérard Segura et enfin le député Daniel Goldberg.

Le maire B. Beschizza a débuté son discours, après un regard vers l’ancien maire, en déclarant qu’il était bien agréable pour un élu de faire des inaugurations. Il a insisté sur le fait qu’aménager une ville, c’était aussi prévoir des espaces verts et que les habitants, selon une phrase qui lui est chère ont besoin de « bon et de beau ».

Alors un petit rappel s’impose …

La création de ce parc, pratiquement terminé depuis 2 ans mais qui attendait les derniers aménagements, a été décidée par les élus de l’ancienne majorité .
Lire la suite

Les élus de l’opposition votent contre le PLU désastreux du Maire!

Mercredi 16 décembre s’est tenu le dernier conseil municipal de l’année avec le vote du Plan Local d’Urbanisme(PLU). Vous trouverez ci-dessous l’intervention de Guy CHALLIER, Président du groupe des élus Socialistes et Républicains au Conseil municipal.
Lire la suite

« Du bon, du beau, du bonnet…. d’âne !

Bruno Beschizza « Super BÉTONNEUR »

Dans la tribune d’oxygène de novembre 2015 l’adjoint au maire chargé de l’urbanisme rappelle les paroles de Bruno Beschizza. « Aulnay a le droit à du bon, du bien et du beau » et proteste vivement sur l’annonce de la création d’OIN (Opération d’intérêt National) sur le site de PSA. Lire la suite