Projet immobilier à la future gare du Grand Paris, Eiffage et Verrecchia remportent la consultation.

Depuis 2014, avec l’arrivée de Bruno Beschizza et de son équipe « Aulnay Respectueuse », il faut chercher dans la presse pour avoir des informations sur les projets concernant le devenir de la Ville.

Il s’agit pourtant de projets importants qui nécessiteraient une consultation réelle et régulière des aulnaysiens. Or, le débat démocratique n’existe pas à Aulnay. Tout se passe de façon confidentielle, dans la plus grande opacité, pour des invités triés sur le volet, ce qui démontre bien qu’en fait, tout est déjà décidé ! Lire la suite

Publicités

Constructions sur l’axe Mitry – Princet : un tissu d’erreurs volontaires sur le site de la Ville !

La carte ci-dessus montre le projet Mitry – Princet de 2012.

Le site de la ville met un coup de projecteur sur le projet Mitry Princet, en déclarant « Coup de frein sur le bétonnage ! ». On croit rêver, quand on assiste depuis 2014 à une accélération incroyable du bétonnage dans Aulnay sud et centre et qu’il est prévu un nombre délirant de logements à proximité de la future gare du Grand Paris. Lire la suite

Les « gilets jaunes » : Opération séduction et Récupération politique de B. Beschizza et ses élus.

Depuis ce week-end, le mouvement des « gilets jaunes » cristallise des colères plurielles, avant tout le « matraquage fiscal » concrétisé par la hausse des taxes sur le carburant mais aussi la baisse du pouvoir d’achat, la disparition des services publics ressentie comme un abandon de l’Etat tout particulièrement dans les zones rurales et périurbaines …Pour beaucoup, c’est le rejet massif des mesures du président Macron qui favorise depuis son élection les riches alors que les familles modestes et les retraités sont les grands perdants des mesures fiscales et sociales.

Cependant, le mouvement des « gilets jaunes » qui se veut apolitique, sans aucun lien avec les partis politiques et les organisations syndicales, sert à certains individus de vaste défouloir et l’on a entendu et vu des comportements scandaleux et inacceptables.

Quant à B. Beschizza, il a sans la moindre hésitation saisi immédiatement l’opportunité d’une récupération politique en proclamant haut et fort son soutien au mouvement : interview, articles de presse et ce week-end, distribution sur les marchés, par des élus de la majorité avec la présence de la 1ère adjointe, de tracts émanant de leur parti Les Républicains pour protester contre « le racket fiscal » …

Lire la suite

Avis défavorable au CDG Express , B. Beschizza et sa majorité se rallient à l’avis des élus de l’opposition.

Hier soir en conseil municipal, les élus devaient se prononcer sur le projet du CDG Express. Or, au Conseil territorial lundi soir, B. Beschizza Président du CT avait retiré son texte où il demandait « un avis favorable au projet » face à la forte opposition des élus prêts à voter CONTRE. D’où une situation rocambolesque au conseil municipal, car B. Beschizza ayant changé d’avis depuis lundi, allait en tant que Maire, demander à sa majorité de voter CONTRE son propre texte proposant encore un « avis favorable ».

Les présidents des différentes sensibilités politiques se sont exprimés, pour notre groupe PS et Radicaux, Guy Challier, président de groupe.

Nous irons déposer demain la contribution du groupe des élus PS et Radicaux à l’enquêteur public à Aulnay, lors de sa dernière permanence.

Bruno Beschizza ira-t-il lui aussi , déposer sa contribution en son nom et pour sa majorité , en donnant à présent un « avis défavorable au projet du CDG Express » ? Lire la suite

Avis sur le CDG Express : la volte-face de B. Beschizza, Président du Conseil Territorial Paris Terre d’Envol.

Hier soir lundi 12 novembre, au Conseil territorial de l’intercommunalité Paris Terre d’envol, le Président Bruno Beschizza s’apprêtait à faire voter une délibération dans laquelle il proposait aux élus d’émettre «  un avis favorable à la demande d’autorisation environnementales concernant le projet de liaison ferroviaire directe entre Paris et l’aéroport Charles de Gaulle ».

Face à la montée des protestations des élus présents au conseil territorial opposés au projet, en accord avec de nombreux usagers et les associations de défense de l’environnement, Bruno Beschizza a fait volte face et a pris la décision de retirer sa délibération qui allait être retoquée par les élus. Lire la suite

Ce qui dérange dans la future piscine à plus de 37 millions …

Au CM du 18 Juillet, nous avons assisté à la présentation du contrat pour la conception, la réalisation et la gestion de la future piscine par le Groupement ESPACEO.

L’investissement déjà surdimensionné de 25 M puis 32 M grimpe à 37,4 M impossible à financer par le budget ville. Il nécessite un contrat Public /privé contraignant la ville à verser une contribution globale de 78,4 M pour 25 ans.(19,3 M de participation à la construction et 59,1 M de contribution investissement – exploitation.)

La Ville déboursera donc pour ce centre nautique près de 3 M par an.

Et on ne peut pas dire que le risque zéro n’existe pas. Qui paiera en cas de déficit ?

Le ticket d’entrée de la piscine est fixé à 4,80 €. On est déjà presque à 5€, pour une famille de 4 personnes, c’est un budget non négligeable de 20 € , nettement supérieur à ce qui se faisait par la municipalité auparavant !

Quant aux espaces bien-être (15 € la séance) et la remise en forme (17 €), ils ne seront fréquentés que par les plus aisés, des aulnaysiens ou les habitants de communes voisines qui pourront bénéficier des mêmes tarifs, ce qui ne semble pas juste pour les aulnaysiens.

De plus, le contrat prévoit la révision des tarifs en cas de baisse de fréquentation ou de charges plus importantes. Si la municipalité refuse les augmentations du délégataire, elle devra inscrire à son budget la subvention complémentaire. C’est donc bien les aulnaysiens qui paieront.

A propos des jours et horaires, les séances en nocturne sont une bonne idée mais nous sommes sidérés de constater que l’ouverture le week-end est réduite (le samedi fermeture de 12 à 14 h et le soir 18 h au lieu de 20 h, piscine fermée le dimanche durant toute l’année scolaire, uniquement ouverte durant la période estivale).

C’est un point à éclaircir car aucune réponse n’a été apportée par le Maire au CM qui semblait même découvrir cette bévue, tout comme sa 1ère adjointe Séverine Maroun. Faudra-t-il que la Ville augmente sa participation financière pour que le prestataire accepte d’ouvrir davantage le dimanche durant l’année scolaire ?

Assistera-t-on comme dans d’autres piscines en DSP à la recherche permanente de rentabilité du gestionnaire ? pour exemple, les maîtres nageurs font sortir le public présent dans un bassin pendant 1h pour que les 15 personnes ayant payé un cours puissent l’utiliser. Même question pour le dimanche : la piscine est-elle réellement fermée ou cette journée hors période estivale est-elle réservée au délégataire pour diverses utilisations privées plus rentables que l’ouverture au public ? C’est là un véritable danger !

B. Beschizza et ses Elus ont fait le choix de doter la Ville d’une piscine pharaonique, avec des aménagements modernes et conséquents mais les aulnaysiens avaient-ils besoin d’un équipement de prestige surdimensionné qui reviendra au minimum à 78,4 M ?

Les municipalités précédentes pratiquaient une politique plus sociale, avec des tarifs bas pour faciliter l’accès à une piscine remarquable par son architecture et ses possibilités. 9 M étaient nécessaires pour la sauver tout en la mettant aux normes et pourquoi pas un peu plus pour créer de nouvelles installations ? Cela aurait permis de gagner plusieurs années pour réouvrir et permettre aux enfants d’apprendre à nager.

Quartiers populaires : l’urgence d’une obligation de résultats !

Vous trouverez ci dessous la tribune du Groupe des élu(e)s Socialistes, Radicaux et Républicains, signée par Latifa BEZZAOUYA ,Conseillère Municipale

Alors que le gouvernement actuel s’enorgueillit de ses annonces successives, beaucoup d’habitants n’en voient pas la couleur et la vie dans les quartiers populaires est en attente de solutions de long terme. Si certains progrès ont eu lieu, comme le dédoublement des classes dans certains CP, ils ont été possible grâce au recrutement de 60 000 postes d’enseignants sous le précédent quinquennat, postes détruits en 2010 sous N. Sarkozy…quand J‑M. Blanquer était directeur de l’administration scolaire !

C’est pour cela que le rapport de Jean-Louis Borloo est arrivé au bon moment et qu’il faut soutenir sa démarche. Il pointe l’urgence de la situation pour ne pas couper un certain nombre de quartiers de l’ensemble du pays. Emploi, formation, sport, ressources des communes, beaucoup de sujets sont abordés avec un fil rouge qui est le fait de passer d’une obligation de moyens à une obligation de résultats. Il est donc désolant que le gouvernement renonce à le prendre en compte réellement.

Mais il faut aussi arrêter les hypocrisies : on ne peut soutenir la démarche de J-L. Borloo et refuser de lutter contre les inégalités territoriales bien présentes à Aulnay-sous-Bois où la municipalité ne mène pas la même politique publique dans tous les quartiers. On ne peut pas dire soutenir cette démarche quand on refuse de dire que l’ouest parisien et nombre de communes dirigées par des maires LR refusent de partager les richesses produites bien souvent par le travail d’Aulnaysiens.

Parce que la France a besoin des habitants des villes comme Aulnay-sous-Bois, nous continuerons de porter l’exigence d’égalité et de justice pour nos quartiers.

Rénovation urbaine de la Rose des Vents: historique et point sur la situation actuelle

Le Galion cristallise ces dernières semaines des avis opposés voire fantaisistes pour certains.
Nous tenons à revenir sur les faits :
En 2000, le Galion, totalement délaissé par le Logement Français est dans une situation catastrophique avec des commerces déjà bien dégradés et des commerçants très endettés.
Gérard SEGURA, alors Conseiller Général, se bat aux côtés des commerçants pour sauver leur situation et obtient du Logement français un moratoire sur leurs dettes.

En 2004, l’ANRU 1 est lancé (320 millions). Malheureusement, le Maire Gérard GAUDRON n’ y intègre pas la totalité de la démolition du Galion, ce qui posera problème par la suite.
Lorsque Gérard SEGURA est élu Maire en 2008, le PRU a très peu avancé et en 4 ans, les prix des travaux ont augmenté alors que l’enveloppe pour la Ville reste identique à celle de 2004.
G.SEGURA et ses élus doivent par conséquent revoir la programmation des travaux et font les choix suivants : rénover tous les logements de la Rose des Vents, Vent d’Autan compris, tout en oeuvrant pour obtenir les moyens nécessaires à la démolition du Galion et des 2 tours.
Notre position est claire : nous sommes POUR démolir cet ensemble très dégradé aux logements inadaptés, aux sous-sol murés depuis 20 ans, une structure qui favorise l’insécurité et des trafics en tout genre dont les habitants souffrent depuis trop longtemps. Lire la suite

Aulnay Environnement appelle à une manifestation !

L’association Aulnay Environnement appelle à une manifestation ce Samedi 16 Septembre 2017 de 11h à 12h Place Jean Claude Abrioux (ex Camélinat) afin d’ exprimer son refus du parking souterrain prévu sous la Place.

Tout comme Aulnay Environnement, nous, élus socialistes, radicaux et républicains ainsi que les sympathisants, sommes favorables à une place sans voitures.gouterrain

Mais 2 solutions pouvaient être envisagées pour garder un parking dans ce secteur: ou un parking souterrain ou un parking silo dans le quartier. Lire la suite

Place J.C Abrioux ex Camélinat : une pétition contre le projet du Maire !

L’association Aulnay Environnement, lors de son assemblée générale du 16 mars a décidé de lancer une pétition concernant la modification de la place J. C Abrioux ex Camélinat.

Pétition ci-jointe, à renvoyer avant le 15 avril à l’adresse postale AULNAY ENVIRONNEMENT BP 91, 93 622 Aulnay-sous-Bois cedex.

Cette pétition rejoint nos préoccupations et c’est la raison pour laquelle nous la diffusons. Lire la suite