Réforme des retraites : recours au 49.3 pour un passage en force.

Lors du conseil des Ministres exceptionnel du 29 février concernant la lutte contre l’épidémie de coronavirus, le Président Macron a autorisé le Premier ministre à déclencher le 49.3 sur le projet de réforme des retraites.

Réaction du Parti socialiste  (extrait du communiqué):

« Depuis le début du débat parlementaire sur les retraites, les député.e.s socialistes ont fait preuve d’une opposition résolue et utile à la bonne compréhension d’un projet injuste. Avec leurs 700 amendements, ils ont argumenté pied à pied pour faire apparaître les zones d’ombre et les régressions de ce projet.

Quelle urgence y a-t-il à voter un texte dont personne ne connaît le financement et qui n’a pas vocation à s’appliquer avant 2022 ?

Lundi dernier, le Premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure a demandé au Premier ministre d’agir dans le sens de l’unité de la Nation, de rassembler les Françaises et les Français au moment où le pays doit faire face à ce qui se présente de plus en plus comme une grave épidémie, voire une pandémie. En utilisant le 49.3, le Premier ministre choisit au contraire d’alimenter les ferments de la division. C’est irresponsable.
Jamais un gouvernement, sous la Cinquième République, n’avait fait preuve d’un tel cynisme. Utiliser la peur pour rogner sur la démocratie marque un tournant inquiétant.
Le Parti socialiste appelle le gouvernement à retrouver la voie de la raison et le sens de l’État. Il déposera une motion de censure dans les prochaines heures avec l’ensemble des forces de gauche.
Au-delà, puisque le gouvernement n’a voulu entendre ni les syndicats, ni les organisations professionnelles, ni les manifestants, et qu’il interdit le débat parlementaire, nous appelons les Françaises et les Français à faire usage de leur bulletin de vote les 15 et 22 mars prochains pour faire entendre leur voix. »

Il existe encore de nombreuses inconnues sur le fonctionnement liées à l’âge pivot, aux règles sur l’évolution de la valeur du point, aux conditions concrètes de prise en compte de la pénibilité, aux conditions de revalorisation des salaires des enseignants et des autres fonctionnaires, à l’avenir des pensions de réversion … Tous ces sujets sont encore sur la table après deux ans de concertation. Les débats des parlementaires ont été stoppés au moment où ils devaient se prononcer sur des articles essentiels tels que les régimes spéciaux, la valeur du point, l’âge d’équilibre dans le futur système.

Or, l’exécutif veut aller vite et s’est piégé tout seul en fixant depuis décembre l’objectif d’une adoption définitive «avant l’été ». Pour tenir le calendrier, il fallait donc faire passer la première lecture à l’Assemblée avant les élections municipales.

Dans les prochaines semaines, le texte sera débattu au Sénat avant de repasser en seconde lecture à l’Assemblée nationale.

Rappel des principaux points dénoncés par le PS :

Cette réforme des retraites n’est ni juste, ni universelle, ni lisible:

Elle allonge la durée de cotisation, y compris pour les carrières longues et les métiers les plus pénibles.

Elle ampute les pensions de très nombreux Français.

Elle ne résout pas les problèmes des salariés aux carrières discontinues.

Les régimes spécifiques remplacent les régimes spéciaux.

Les plus riches sont sortis du système et renvoyés vers les fonds de pension.

-A carrière identique, les futurs retraités partiraient avec des pensions différentes selon leurs années de départ

Selon que l’on soit né avant ou après 1975, avant ou après 1985, selon le montant des futurs salaires : l’âge et le mode de départ en retraite seront différents.

Com ‘ du député Alain Ramadier, l’invité du Journal web de la Ville,

Aujourd’hui, le Journal web de la ville faisait un reportage à l’Assemblée nationale auprès du député de la circonscription d’ Aulnay, Bondy et Pavillons-sous-Bois , Alain Ramadier.

Après un plan panoramique sur les extérieurs de l’Assemblée nationale  et sur l’ emplacement de son bureau, interview du député « évoquant son action parlementaire au service des habitants de la circonscription » nous précise le tweet de la ville.

Est-ce bien normal que les aulnaysiens contribuent à financer la communication du député alors que cet outil de communication n’est pas mis à la disposition des élus de l’opposition ?

Le député Alain Ramadier: positions et bilan depuis 6 mois.

En 6 mois : en commission, 36 présences et 16 interventions

Dans l’hémicycle, 25 interventions et 6 questions écrites

Il a voté CONTRE la loi de moralisation de la vie publique. Malgré les insuffisances et l’imperfection de ce texte, il faut reconnaître une avancée non négligeable puisque suite à l’affaire FILLON, le Gouvernement décide d’interdire, notamment pour les membres du gouvernement et les parlementaires, d’embaucher des membres de leur famille proche. Ne se démarquant pas de sa famille politique « Les Républicains » Alain Ramadier a voté CONTRE en reprenant l’argument commun fort surprenant de la droite: cette interdiction serait une « discrimination à l’embauche »! Les Républicains n’ont visiblement retenu aucune leçon des turpitudes de leur propre parti politique.

Il a voté POUR la loi d’habilitation qui en Septembre 2017 a autorisé le Président Macron à signer les 5 ordonnances réformant le code du travail. C’est contraire au principe de la séparation des pouvoirs : le pouvoir législatif exercé par l’assemblée nationale et le Sénat qui préparent, discutent et votent les lois et le pouvoir exécutif exercé par le Président et son gouvernement. Des ordonnances sont parfois prises pour faciliter l’élaboration d’une loi qui ne pose pas problème mais en septembre, les députés ont cédé leur pouvoir législatif au Président Macron pour une loi fondamentale touchant le monde du travail, en lui donnant l’autorisation de réécrire ce code sans que le Parlement ne soit associé. Et ces ordonnances, pour ceux qui avaient encore des doutes, démontrent bien qu’ E. MACRON mène une politique de droite, en donnant de nouvelles garanties au patronat tout en limitant les droits des salariés. Lire la suite

Sectarisme et partialité de Bruno Beschizza

Élu député de la circonscription Aulnay, Bondy, Les Pavillons-sous-Bois en juin 2012, Daniel Goldberg avait demandé au Maire de l’époque Gérard Segura, la mise à disposition d’un bureau au sein de l’Hôtel de Ville pour recevoir les habitants et pour assurer sa mission en circonscription.
Pour cela, le Député et le Maire avaient signé, comme il se doit, une convention fixant notamment l’indemnité mensuelle que le député devait verser à la commune.
Mais le 8 avril 2014, quelques jours seulement après l’installation de la nouvelle équipe municipale, le nouveau maire, B. Beschizza, mettait fin unilatéralement à cette convention.
En voici les motifs : il récupérait le bureau du Député parce que la nouvelle équipe municipale était plus conséquente que l’ancienne et qu’il fallait trouver 43 bureaux au sein de l’Hôtel de Ville. Deuxième argument : les indemnités de Député permettaient à Daniel Goldberg de louer un local en ville pour y installer sa permanence. Lire la suite

Daniel GOLDBERG invite les habitants à visiter l’Assemblée nationale

Pour toutes celles et ceux qui souhaitent visiter l’Assemblée nationale, une visite est prévue par notre député Daniel Goldberg pour les habitants d’Aulnay-sous-Bois, de Bondy et des Pavillons-Sous-Bois le samedi 24 septembre à 15h.
Pour vous inscrire veuillez contacter son équipe parlementaire au 01 48 69 06 45 ou en envoyant un mail à dgoldberg@assemblee-nationale.fr avec nom, prénom, date, lieu de naissance et adresse postale au plus tard le lundi 19 septembre.

Oussouf SIBY

Le député invite les gagnantes du concours « Aulnay chef » à un repas à l’Assemblée nationale !

Un concours de cuisine a été organisé le 14 mai par les bailleurs du Logement Francilien , Emmaüs Habitat, France habitation et l’ACSA sur le thème « Pain sec et légumes de saison ».

Les participantes  devaient en effet confectionner des plats utilisant le pain et les légumes de saison afin de démontrer qu’il est possible de bien se nourrir, sans rien jeter, en luttant contre le gaspillage et en réfléchissant à une alimentation respectant l’environnement.

3 équipes concouraient, avec des habitantes des quartiers de la Rose des Vents, les Étangs,les Merisiers et la Cité de l’Europe . Elles préparaient ce concours depuis plusieurs mois et avaient beaucoup travaillé pour proposer des assiettes somptueuses, dignes d’un chef, avec un plat principal et un dessert .

Le député Daniel Goldberg, présent au concours, avait prévu de belles surprises car il tenait beaucoup à les féliciter et à les récompenser.

Il a offert aux 8 gagnantes du concours du centre social de l’Albatros, un repas à l’Assemblée nationale et aux 2 autres équipes (« Les femmes relais » arrivées 2èmes – « les Trois Quartiers », arrivées 3èmes), des tasses décorées « Assemblée nationale ».
Lire la suite