2014 – 2020 : quel bilan pour la mandature de Bruno Beschizza ?

1- BUDGET : des choix qui pénalisent les aulnaysiens

-6 ans d’austérité= des services réduits et plus chers . Hausse continue des tarifs ( cantine, périscolaire, activités sportives, culturelles et de loisirs), baisse des moyens pour les associations, le CAP, le Conservatoire, l’ACSA, l’école d’art …

-Investissements en chute libre. Moyenne de 22 Millions de travaux par an au lieu des 30 à 35 nécessaires pour notre ville. L’épargne qui permet de financer les investissements : ZERO en 2018. Les travaux ne sont  financés que par les subventions de l’Etat, du Département, de la Région et à 75 % par l’emprunt.

-Explosion de la dette pointée par la Cour des Comptes: 135 M en 2018, 13 ans pour la rembourser (seuil critique 12 ans) – dette globale de 154 millions prévue en 2022.

2- URBANISME : Aulnay livrée aux promoteurs ! il n’y a jamais eu autant de nouveaux immeubles de luxe inaccessibles aux aulnaysiens, autant de divisions parcellaires. Manque de logements pour les classes moyennes et modestes

Décisions en contradiction avec l’urgence écologique :

– PLU 2015 : possibilité de construire plus haut (18 m au lieu de 16) – espaces verts réduits de 15 hectares – sur les 80 arbres centenaires protégés, déjà 54 supprimés de la liste.

– Risque persistant de bétonnage d’une partie du Parc Ballanger, des serres municipales, du terrain de la Croix Blanche, du quartier République – Le Parc.

-Minéralisation de la place Abrioux – Parking souterrain de 6 M payés par les aulnaysiens (62 000 € la place)

-Echec du plan de circulation : pas de baisse du transit et trajets plus longs, plus de pollution.

-Un mandat sans piscine : refus de réparer l’ancienne pour 9 M. Choix d’une piscine de 37,5 M, gérée par le privé qui reviendra au bout de 25 ans à 78,4 M.

3-PROPRETE : traitement différencié des quartiers, certains sont délaissés et très sales.

4- SECURITE : des moyens surdimensionnés à la charge des aulnaysiens, 80 policiers municipaux, 322 caméras (4,5 M), 2 M pour le centre de supervision + salaires des 22 opérateurs . La police municipale qui a pour consigne d’intervenir sur les mêmes missions que la nationale entraîne le retrait de policiers nationaux sur notre ville, payés par l’Etat contrairement aux policiers municipaux.

De mauvais résultats: 1744 faits de violence (+15%),788 escroqueries (+25 %), 736 autres délits ( + 42 %), 5279 vols et cambriolages (-14 %), 1 182 délits dus aux stupéfiants, (-13 %).

5- SANTE  – HANDICAP: progression des déserts médicaux

-Manque crucial de médecins généralistes et de spécialistes

-Dégradation des centres de santé municipaux : fermeture de services, médecins non remplacés.

-Mise en accessibilité de la ville : 2 fois moins de travaux sur ce mandat, le retard s’accumule.

6-DEMOCRATIE : autoritarisme et opacité

-Projets décidés par le maire contre l’avis des habitants : 2 500 logements sur 5 ha du Parc Ballanger, parking Place Abrioux, terrain Pecoroni légué à la ville mais vendu à un promoteur…

-Conseil de quartier : pas de débat, présentation de projets déjà décidés

-17 procès lancés contre les opposants politiques

-Gestion du personnel entachée de nombreuses irrégularités d’après la Cour des Comptes

-Révélations inquiétantes de la presse : soupçon de corruption dans l’attribution d’HLM, clientélisme et favoritisme

Une autre ville est possible, une ville démocratique, solidaire et écologique.

Retrouvez le projet de la liste participative Aulnay En Commun

http://www.AULNAYENCOMMUN.FR