Référendum ADP : la barre du million de signatures est franchie !

Depuis l’annonce du projet du gouvernement Macron de vendre au privé ADP (Aéroports de Paris) et suite à la demande des 248 sénateurs et députés de tous bords qu’un référendum d’Initiative Partagée (RIP) soit organisé, nous avons multiplié les actions dans notre ville, pour informer les citoyens et les inciter à signer la demande de RIP.

Une action commune a été menée depuis septembre par les militants d’Aulnay du PS, du PRG, du PCF, d’Europe Ecologie les Verts , de La France insoumise, du Parti Ouvrier Indépendant Démocratique pour dire NON à la privatisation, OUI au référendum et pour relancer les signatures après l’été.

Nous nous réjouissons donc que le million de signatures soit atteint.

En principe, pour que ce référendum soit organisé, il faudrait obtenir 4,7 Millions de signatures d’ici le 13 mars 2020 soit 10% du corps électoral, ce qui semble aujourd’hui difficile.

Mais alors que la campagne pour la privatisation de la Française des Jeux a été conséquente, que 12 millions ont été dépensés pour la campagne de communication du grand débat national, les grands médias de service public n’ont donné que très peu d’informations sur la demande de Référendum et le gouvernement a tout fait pour décourager les signataires par des procédures complexes.

Le million de signatures, c’est un seuil symbolique que le Président Macron ne peut ignorer puisque fin avril, il souhaitait que les règles du RIP soient assouplies, en abaissant le seuil de signatures citoyennes… à un million.

Avec 1 million de signatures, le seuil de crédibilité politique est franchi !

Protégeons un service public stratégique !

ADP est un acteur économique majeur avec 600 000 emplois directs et indirects soit 2,2 % de l’emploi en France ! Pourquoi vendre une entreprise dont le chiffre d’affaires a augmenté de 70% en 10 ans et qui rapportera 185 millions d’euros de dividendes à l’Etat en 2019 ?

ADP est un outil majeur dans la transition écologique. La maîtrise publique est indispensable à un développement cohérent des activités aéroportuaires, garantissant le maintien du couvre-feu, limitant des mouvements de vols et réduisant les nuisances.

ADP est la frontière principale de la France, un lieu de haute sécurité traversé chaque année par 100 millions de passagers. L’Etat doit garder le contrôle des entrées et des sorties des passagers et des marchandises, un enjeu majeur de sécurité nationale.

ADP c’est aussi un domaine foncier de 7 000 hectares sur lequel, en cas de privatisation, l’Etat perdra la main en termes d’aménagement, au profit des promoteurs immobiliers.

Les enjeux sont énormes. À ceux de sécurité et de souveraineté s’ajoutent des enjeux régionaux tels que la maîtrise du foncier, l’emploi ou l’environnement.

Un premier pas est franchi mais nous devons continuer et intensifier la mobilisation pour que le Président déclenche le référendum !