Le projet EuropaCity définitivement abandonné !

La nouvelle est tombée ce jeudi 7 novembre, à l’occasion du 3ème Conseil de défense écologique. Emmanuel Macron a annoncé l’abandon pur et simple du projet EuropaCity, le  grand complexe de loisirs et de commerces prévu sur le Triangle de Gonesse pour 2027.

Il lui devenait sans doute politiquement impossible de soutenir ce projet d’urbanisation sur 80 hectares de terres agricoles, dans le contexte de crise climatique et écologique actuel.

Rappelons qu’EuropaCity, porté par le groupe Auchan et le chinois Wanda, pour plus de 3 milliards d’euros d’investissements, promettait d’attirer 30 millions de visiteurs par an dans un immense complexe comprenant un centre commercial de 230 000 m2 (500 boutiques de luxe), un parc de loisirs de 150 000 m2, des hôtels (2 700 lits), 20 000 m2 de restaurants, une gigantesque zone de bureaux etc… C’était un projet entièrement privé à qui l’ Etat offrait une gare de la ligne 17 du Grand Paris Express pour desservir le complexe, située en plein champ à 1,7 km de la 1ère habitation.

La pertinence et la dimension du projet ont été contestées depuis l’origine, à cause de son impact environnemental, catastrophique pour la biodiversité et de ce centre commercial démesuré alors que le commerce de proximité de nos villes disparaît et que les centres commerciaux tout proches sont eux aussi en difficulté.

L’abandon d’EuropaCity est une grande satisfaction pour tous les opposants qui se battent depuis 10 ans, de très nombreux citoyens dont des militants écologistes, des associations, des élus …

Cependant, l’urbanisation de cette zone agricole du Val-d’Oise n’est pas abandonnée !

Le président de la République estime que ce gigantesque complexe de loisirs et de commerces « ne correspond plus aux aspirations de nos concitoyens ».  Mais il « réfléchit à un projet alternatif plus vaste que le triangle de Gonesse, plus mixte, plus moderne, sans créer un pôle démesuré de consommation, de loisirs et d’objets ». Francis Rol-Tanguy, ancien directeur de l’Atelier parisien d’urbanisme est chargé de travailler avec les élus à l’élaboration d’un nouveau projet.

« L’idée n’est plus un centre commercial et de loisirs mais un morceau de ville, qui donne envie », résume l’Elysée, « avec du commerce diversifié, du résidentiel, du logement, une partie d’activité agricole, peut-être de la petite industrie, du circuit court, pourquoi pas du loisir, mais pas un grand pôle ».

Le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG), opposé à l’urbanisation des terres agricoles a un projet bien différent : CARMA (Coopération pour une ambition Agricole, Rurale et Métropolitaine d’Avenir) un « projet-phare de transition écologique » avec le maintien de la vocation agricole des 700 ha du Triangle , un maillage de fermes agroécologiques et de pépinières d’entreprises sociales et solidaires.

Quant à la gare du Grand Paris Express, elle n’est pas remise en question et la Société du Grand Paris a même commencé les travaux de canalisations de la future gare.

Alors devant tant qu’incertitudes, restons vigilants et mobilisés !