La démocratie, une option pour Bruno Beschizza.

On a beau feuilleter le livret du bilan Beschizza distribué cet été « 5 ans d’action … » dans tous les sens, où sont les pages consacrées à la démocratie participative ? Rien, 6 ans d’éclipse d’une vraie participation des aulnaysiens dans la vie de leur ville !

Tout a commencé en 2014, avec 8 conseils de quartiers au lieu des 12 précédents. Très vite, les aulnaysiens y ont trouvé moins d’intérêt, les sujets ne concernant plus leur environnement proche mais un vaste territoire. A cela, ajoutons les réunions irrégulières, un conseil de quartier transformé en présentation des projets tout ficelés, sans réel débat. Le citoyen est informé mais il n’a quasiment jamais la possibilité de faire des propositions et quand il en fait, elles ne sont jamais retenues. Mêmes constats dans les réunions publiques devenues de simples chambres d’enregistrement. 

Quant aux concertations pour de grands projets tels que l’ex place Camélinat ou Val Francilia sur le site PSA, c’est vraiment du « faire semblant » ! Pour Val francilia, une seule réunion d’information sur un projet « clé en main » et 3 ateliers d’une heure et demie au total. D’où l’impossibilité pour les participants de débattre et de faire des propositions alternatives. 

En fait, la municipalité soigne surtout sa com ‘. Tout est fait pour séduire, pour convaincre, par l’intermédiaire d’Oxygène et de documents truffés de « désinformations » : la future piscine qui revient soi-disant moins cher que l’ancienne, le Parc Ballanger soi-disant agrandi alors que projet prévoyait de bétonner 5 ha, l’ex- place Camélinat soi-disant « végétalisée » par des arbres en pots alors que les tilleuls ont été sacrifiés, la photo d’une belle source bleue au parc Napoléon alors que l’aménagement est nettement plus modeste !

« Aulnay respectueuse » n’était qu’un slogan sans fondement ! Irrespect pour les associations qui ne reçoivent les explications qu’après de longues « batailles ». Irrespect pour les élus de l’opposition, exclus des événements (à part les cérémonies militaires!), exclus des projets, à qui Beschizza envoie la police pour leur interdire de rentrer dans la salle où se déroule la réunion sur PSA ! Elus exclus des supports de communication (tribunes réduites dans Oxygène, plus de photos), pas de réponse à leurs questions en conseil municipal.

Et pour finir, les multiples procès lancés par Beschizza, pour intimider ou faire taire, contre les associations, les blogueurs ou les élus de l’opposition. Autant de mauvais signes envoyés à la population qui après 6 ans de mandat n’est pas dupe.

Ce devait être «  Aulnay Respectueuse », c’est au contraire un mandat où respect, transparence et démocratie font défaut.

Aulnay et les aulnaysiens méritent mieux !