Couac au Conseil territorial : une délibération retirée, faute de document.

Au Conseil territorial « Paris Terres d’Envol » hier soir, les conseillers territoriaux devaient se prononcer sur le bilan de la concertation menée à Aulnay-sous-Bois, concertation obligatoire en vue de l’aménagement du site PSA. Seulement voilà, il manquait l’essentiel ! Guy Challier , conseiller territorial Parti socialiste a pris la parole en début de séance pour faire remarquer au président B. Beschizza, qu’il manquait tout simplement en annexe, le contenu de la concertation. Il a donc demandé le retrait de la délibération.

Un manque de document fort regrettable quand on sait que la concertation a été bâclée et que les aulnaysiens ont vivement rejeté le projet Val Francilia dont le bétonnage de 5 hectares du Parc Ballanger !

B. Beschizza a répliqué qu’il allait signaler cette erreur en cours de séance lorsque la délibération allait être présentée et a fait remarquer à Guy Challier qu’il mettait en cause l’administration ! Guy a répondu à cette pirouette, en affirmant que l’administration n’était en rien responsable (une erreur est toujours possible), la responsabilité finale, c’est aux élus de l’assumer.

La délibération a été retirée… affaire à suivre …

Pour rappel, cette concertation avait été présentée en conseil municipal cet été, le 10 juillet. Les élus socialistes avaient dénoncé une concertation éclair, tout juste une séance de travail d’une heure et demie pour les 3 ateliers (emploi/campus – sports/loisirs – attractivité/vie de quartier) qui n’avait permis ni d’aller au bout des discussions, ni de faire de réelles propositions.

Les participants avaient du se contenter d’un livret « publicitaire » de 8 pages présentant un projet tout ficelé, avec la liste des points « non négociables » dont la construction d’immeubles sur 5 ha du Parc Ballanger. Au moins 2 500 logements pour réaliser l’équilibre financier de l’opération.

Le bilan de la concertation mettait en évidence les points de divergence pour les 3 ateliers : l’opposition unanime à de nouvelles constructions sur 5 ha du Parc, les problèmes de sécurité, des voies d’accès, de la circulation dans le Parc et l’articulation avec la Fosse à la Barbière, Les Mardelles et le Parc du Sausset.

Face à la forte opposition des associations, des aulnaysiens et des élus de l’opposition, B. Beschizza était revenu le 10 juillet sur son projet de logements sur le Parc. Mais il l’a dit en conseil municipal, il tient à cette idée d’un nouveau quartier, il veut créer une liaison entre la gare du Grand Paris et les zones environnantes. Alors combien de logements, sur quels terrains, quel type de logements, pour qui ?

Le 10 juillet, Guy Challier, pour notre groupe PS et PRG rejoint par les élus du PC, a demandé que le projet soit remis à plat, co-construit avec les aulnaysiens et que le Conseil municipal s’exprime par un vote CONTRE toutes constructions sur le parc Ballanger afin de « marquer dans le marbre » la promesse du maire de ne pas y construire d’immeubles.

B. Beschizza a refusé ce vote jugé non conforme au règlement et en septembre, il s’est bien gardé de réitérer sa promesse dans une délibération.

Maintenant, que penseront les conseillers territoriaux de cette concertation à minima qui montre pourtant clairement l’opposition de la population à un parc défiguré ? Rendez-vous le 9 décembre au conseil de Territoire « Paris, Terres d’envol » pour l’examen de la délibération, en espérant que le contenu sera pour le coup réellement diffusé !