Réserves foncières autour des écoles : la vente continue.

Cette équipe municipale vend une à une les propriétés communales, ce fut le tour du pavillon jouxtant l’espace vert de l’école maternelle Vercingétorix, lors du conseil municipal du 2 octobre.

Ce petit pavillon avait été préempté par l’ancienne majorité en février 2010 afin de constituer une réserve foncière en vue d’un agrandissement de l’école. En effet, il est important pour une municipalité d’anticiper les fluctuations des effectifs scolaires et de garantir un espace suffisant autour des écoles pour pouvoir créer de nouvelles classes ou des espaces supplémentaires en cas de besoin.

Suite à l’agrandissement du Collège Le Parc, le Département a rendu l’annexe Louis Barrault à la ville, transformée cet été en école maternelle – primaire . Cette école, nommée Jean d’ Ormesson pourra accueillir éventuellement des enfants n’ayant pas de place à Vercingétorix ou secteur proche et par conséquent une extension de l’école Vercingétorix semble inutile à B. Beschizza et à ses élus.

Mais depuis des années, les enseignants de la maternelle Vercingétorix réclament de nouveaux locaux, non pas de nouvelles classes puisque les effectifs sont à peu près stables, mais une salle de restauration, inexistante sur l’école, ou un centre de loisirs.

En effet, cette école ancienne a été construite sans cantine, chaque jour, les enfants de maternelle doivent aller manger en primaire, nécessitant une organisation complexe et des déplacements pénibles surtout pour les plus petits. Par ailleurs, l’école ne dispose que d’un préau de taille modeste, très sonore, à partager avec les centres de loisirs, d’où un manque de place évident et une cohabitation difficile pour tous.

Par conséquent, il aurait été judicieux d’envisager à moyen ou long terme, la construction sur le terrain préempté, d’une salle de restauration ou d’un centre de loisirs indépendant de l’école.

A notre intervention en conseil municipal, le maire a répondu qu’il y avait d’autres terrains disponibles autour de l’école. Une étude précise reste à faire mais les possibilités sont limitées ! Il y a bien le bel espace vert prolongeant la cour mais si cette solution était retenue, quel dommage de le faire disparaître et de concentrer les bâtiments de l’école sur un espace réduit.

Cette vente n’est donc justifiée que par les 135 000 € récupérés alors que l’école aurait pu bénéficier d’un aménagement utile pour les enfants et les équipes pédagogiques.

Les élus de l’opposition ont donc voté CONTRE la vente du pavillon.