Ligne 16 du futur métro : le tunnelier s’appelle Armelle.

Le Parisien nous apprend que le 1er tunnelier qui creusera la ligne 16 a été baptisé à Aulnay, à l’initiative de la Société du Grand Paris, samedi dernier. Encore un événement pour lequel les élus de l’opposition n’ont pas été invités ! Il va sans dire que si l’invitation émanait de la SGP, le maire devait en informer tous les conseillers municipaux. Mais c’est tellement plus valorisant de cultiver cet « entre-soi » qui lui permet de faire systématiquement table rase du passé !

Nous arrivons au 1er acte concret d’une grande et belle « bataille » menée, eh oui, par l’ancienne municipalité dès 2010, car obtenir un tracé passant par Aulnay et une nouvelle gare, ce n’était pas du tout gagné ! Réunions avec les villes voisines, l’Etat, la Région, le Département, réunions publiques avec les habitants … En mars 2012, 1ers sondages des sols. Le 5 juillet 2012, le conseil municipal votait à l’unanimité la vente de 2 ha de terrain à la société du Grand Paris, près du carrefour de l’Europe pour accueillir la gare du Grand Paris Express.

En décembre 2012, suite à la hausse de 50% des travaux du supermétro (30 milliards au lieu de 20,5) l’Etat a voulu modifier le calendrier et revoir éventuellement le tracé du futur métro. C’était inacceptable, les élus de l’Est parisien se sont mobilisés pour défendre leurs villes : pour Aulnay, principalement le maire Gérard Ségura, le député Daniel Goldbert, Philippe Gente, adjoint en charge du Grand Paris, Guy Challier en charge de l’urbanisme.

Le 6 mars 2013 : le 1er ministre a rendu ses arbitrages, il y aura une gare d’ici 2023 pour Aulnay.

Nous sommes en 2019, plusieurs tunneliers vont entrer en fonction. Les premiers sur Saint-Denis, La Courneuve, Le Bourget, Drancy, Le Blanc-Mesnil. L’objectif est de terminer les travaux pour les JO de 2024. Le tronçon entre Le Blanc-Mesnil et Clichy-Montfermeil est programmé pour 2025 et le dernier tronçon pour Noisy-Champs en 2030.

Le tunnelier inauguré samedi, part de l’ancien site PSA vers Blanc-Mesnil. Ce bout de tunnel ne sera pas emprunté par les voyageurs, il permettra aux trains de rejoindre le futur centre de maintenance du matériel roulant. En 2020, en principe, d’après ce qui a été promis, un 2ème tunnelier devrait partir du carrefour de l’Europe pour creuser près de 6 km de tunnel en direction de Sevran- Livry. Espérons que le programme et le calendrier seront bien tenus.

B. Beschizza et ses élus ont eu un sursaut de démocratie en faisant choisir le nom du tunnelier par le conseil municipal des enfants ! Après Napoléon Bonaparte pour le Parc rue Jules Princet, nous craignions le pire … nous avons échappé à Joséphine !

Notre intervention du 10 juillet au conseil municipal demandant que les noms des nouveaux équipements sont démocratiquement choisis par une commission ou par les habitants ou par des associations … en n’omettant pas les noms de femmes, semble avoir été entendue !

Nous saluons cette initiative qui met à l’honneur Armelle, cette policière municipale qui avec 5 autres collègues, a risqué sa vie pour sauver une famille d’un incendie en 2017.

Publicités