Panique pré-électorale de la majorité !

Voici notre tribune de septembre parue dans le magazine municipal Oxygène:

La canicule serait -elle responsable des divagations de la majorité dans son tract de l’été ? A l’approche des élections, BESCHIZZA ne manque pas d’air de s’auto-proclamer champion de la verdure alors qu’il s’apprêtait pour Val Francilia à bétonner 5 ha du Parc Ballanger soit 2 500 logements. Place Abrioux, pour son parking souterrain à 6,3 M € suppression des tilleuls, laissant aux aulnaysiens une place minérale, glaciale en hiver et torride en été.

L‘ancienne équipe aurait prévu 1 700 logements sociaux sur la concession Mitry-Princet. Faux, c’était une offre de logements diversifiés sur 15 ans avec les services publics financés par la concession. La majorité l’a réduit à 7 00 logements dont des logements sociaux mais cet axe va forcément évoluer d’ici 15 ans et toutes les constructions qui se feront hors de la concession (déjà 140) ne participeront pas au financement des nouveaux équipements publics.

La chambre régionale des comptes est très claire dans son analyse de la gestion d’Aulnay : le maire se lance dans une course aux emprunts (16 M en 2018, 19 en 2019) qui vont financer cette année 75 % des travaux, contre 30% durant notre mandat. Une dette de 132 M en 2018 qui s’envolera en 2022 à 154 M. On doit y ajouter 74 M € pour la piscine à rembourser sur 25 ans. Les impôts n’ont pas été augmentés depuis 2003 mais les aulnaysiens supportent sa politique d’austérité depuis 6 ans, moins de services publics et plus chers.

Ecole privée confessionnelle hors contrat, c’est bien le maire qui a signé un bail de 25 ans permettant sa création. Rien à voir avec des locaux prêtés aux associations aulnaysiennes.

Bonne rentrée à tous et restons combatifs pour préserver notre ville.

Guy Challier, Président du groupe des élus socialistes et PRG