Soupçons de corruption à Aulnay, la municipalité ne peut rester spectatrice dans la recherche de la vérité

Communiqué des élus PS-PRG-PCF d’Aulnay-sous-Bois

Nous apprenons dans Le Parisien de ce jour que le parquet de Bobigny ouvre une enquête sur « des soupçons de corruption dans l’attribution de logements HLM par la ville ».
Cette enquête ferait suite au dépôt de plainte d’un habitant du quartier de Mitry-Ambourget qui témoigne avoir versé 4000 € en espèces contre la promesse d’un relogement dans le quartier du
Vieux-Pays. Par ailleurs, il y est fait référence à quatre autres témoignages recueillis par Le
Parisien qui font état de pratiques similaires.

Ces soupçons s’ils étaient avérés, seraient d’autant plus graves et choquants au vu des délais d’attente pour l’accès à un logement dans notre ville. Nous rappelons qu’il y a plus de 11000
demandeurs de logement social, dont 8000 à 9000 aulnaysiens, en attente d’un logement adapté à leurs besoins.
En 2018, lors d’une séance d’un conseil municipal, nous avions déjà alerté M. Beschizza et sa majorité d’un courrier transmis au domicile des élus de l’opposition relatant ces pratiques et
portant des accusations graves à l’encontre d’élus de la majorité et d’agents municipaux. Nous leur demandions alors de saisir la justice afin que toute la lumière soit faite. La seule réponse a été de dire qu’il n’y avait rien à rechercher et notre demande est restée lettre morte. Visiblement les choses n’étaient pas si simple puisque nous apprenons aujourd’hui qu’il y avait bien matière à
enquête.

Par conséquent, Bruno Beschizza et Séverine Maroun, sa 1ère adjointe en charge du logement et Présidente de l’OPH AULNAY HABITAT, doivent maintenant engager rapidement une enquête
administrative dans leurs services respectifs, ceux de la ville et ceux de l’OPH, cela parallèlement
à l’enquête judiciaire.C’est d’autant plus nécessaire que, manifestement, Bruno Beschizza ne fait pas confiance à l’enquête judiciaire, la jugeant liée à un « contexte pré-électoral. » Il est vrai que ce n’est pas la première fois que les propos du maire actuel conduisent à affaiblir les institutions de la
République.

Pour notre part, lucides sur certains dysfonctionnements municipaux que nous dénonçons depuis 2014, nous faisons entièrement confiance à la Justice pour apporter aux Aulnaysiens qui attendent la vérité, sur des soupçons graves qui, en l’absence d’éclaircissements, qui ne manquerait pas
d’entacher l’image de la commune