Réunion publique Val Francilia : F. Cannarozzo annonce la création de la ZAC .

Imagine-t-on abattre les arbres d’1/3 du parc Montsouris, araser 20% des Buttes Chaumont ? Eh bien à Aulnay, B. Beschizza lance le projet Val Francilia ! De nouvelles constructions sur 5 ha du parc Ballanger sans vraie concertation puisque F. Cannarozzo adjoint au maire en charge des grands projets a affirmé que cette «bétonnisation» était non négociable dans l’équation financière prévue.

Il a également annoncé jeudi dernier la création de la ZAC, Zone d’Aménagement Concerté.

C’est donc bien le début de la procédure d’aménagement qui va être lancé (périmètre concerné, programme, composantes architecturales, paysages, voies de circulation…) alors que rien n’est clair et que le projet soulève de vives protestations.

Certains aulnaysiens ont dénoncé un manque flagrant d’informations, aucun courrier aux habitants des quartiers nord. Seulement 71 personnes pour les 3 ateliers de concertation.

Globalement les Aulnaysiens sont favorables à davantage de sport et de loisirs dans le parc, au campus de formation, aux logements pour les étudiants (mais les 11 000 emplois crées semble improbable ).

Mais surtout : Opposition unanime aux constructions sur 5 ha du parc. L’argument « 5 ha en moins, mais 15 ha en plus » ne passe pas car les 10 ha supplémentaires seraient en majorité des bandes de verdure entre les futurs immeubles. Rien à voir avec un vaste espace ouvert à tous.

Combien de logements ? Pour qui et pourquoi sur le Parc ? L’argument « construire sur une partie du parc permet d’assurer une continuité urbaine » ne passe pas. D’autres secteurs sont au pied de la future gare. Il est donc expressément demandé à l’équipe municipale d’étudier une autre alternative : ne pas amputer le parc mais créer plutôt une offre de logements et d’activités sur la Fosse à la Barbière, les Mardelles, des zones proches qui nécessitent une restructuration.

Les espaces pour les animaux et les serres de l’IME-IMPRO Toulouse Lautrec, une association dont le Président n’est autre que le Maire, seraient déplacés ? Que va faire la mairie de ces 2,5 ha mitoyens du parc ? Que va devenir la zone du Novotel (hôtels et restaurants…) ?

La zone totale avec les 5 ha du parc pourrait bien avoisiner les 10 ha.

Or, tous ces terrains appartiennent à la ville, c’est un foncier immédiatement disponible pour le maire qui peut aisément lancer son projet d’urbanisation alors qu’une réflexion globale pour une requalification de la Fosse à la Barbière et des Mardelles demanderait plusieurs années.

Le Maire fait donc le choix de sacrifier une partie du parc pour réaliser une opération rentable avec la perspective d’une vente à des promoteurs de 5, voire 7, 5 ha ou plus, aujourd’hui patrimoine des aulnaysiens.

Dès la fermeture de PSA en 2012, l’ancienne majorité avait une autre vision pour l’avenir du site, elle avait défini un « périmètre d’étude » pour éviter la spéculation sur les terrains, lancer la réindustrialisation et l’idée d’un campus de formation.

Nous continuons à être POUR la réindustrialisation et CONTRE les constructions sur le parc.

Nous exigeons un vrai débat sur ce projet, une vraie concertation à tous les stades de la mise en place de la ZAC et l’accès à la totalité des documents de ce projet. Une seule solution, remettre tout à plat et repartir à zéro avec la participation active des aulnaysiens.

Les élus socialistes

Publicités