L’école dès 2 ans dans tous les quartiers: l’effet d’annonce du Maire.

Ce mois-ci, B. Beschizza fait publier dans Oxygène sa lettre au ministre de l’éducation nationale pour lui demander que l’ouverture de classes maternelles de TPS (Toute Petite Section) pour les enfants de 2 ans soit possible dans tous les quartiers de la ville et non pas uniquement dans les quartiers prioritaires.
Quelle belle initiative du Maire d’Aulnay qui veut favoriser l’égalité de chance pour tous les enfants quel que soit leur adresse et satisfaire toutes les familles qui souhaitent bénéficier de ce dispositif ! On sait malheureusement que c’est une demande totalement « hors sol » qui n’aboutira à rien, encore une fois un formidable « coup de com’» en direction des familles. Le gouvernement Macron vient d’instaurer la scolarisation obligatoire dès 3 ans, le dédoublement des classes de CP et CE1, ce qui l’amène par ailleurs à fermer des classes en France, il n’a absolument pas l’intention de multiplier les classes de 2 ans hors des quartiers prioritaires !
Jean-Michel Blanquer déclarait fin 2018 « la scolarisation à 2 ans peut être envisagée mais non systématisée… Nous devons avoir une approche au cas par cas avec une visée sociale assez forte… »


Les classes de 2 ans existaient à Aulnay-sous-Bois dans les quartiers prioritaires, depuis les années 1990 jusqu’à 2008. Elles ont disparu durant le mandat de Nicolas Sarkozy, le mentor de Bruno Beschizza, dans le cadre des 80 000 suppressions de postes d’enseignants. Et qui était à la manœuvre pour appliquer les décisions du gouvernement ? Le bras droit du ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, directeur général de l’enseignement scolaire de 2009 à 2012.
François Hollande en 2012 s’est employé à restituer 60 000 postes, en favorisant à nouveau la scolarisation des enfants de 2 ans dans ces quartiers. Dès janvier 2013, l’ancienne municipalité a bataillé et a obtenu l’ouverture d’une classe de 2 ans à l’école Croix-Saint- Marc. Tout n’a donc pas commencé en 2014 comme le suggère la com’ du Maire, il poursuit la politique précédente.

La scolarisation précoce a de réels intérêts pour le développement du langage et la socialisation, surtout dans les quartiers accueillant des enfants issus de milieux défavorisés ou de l’immigration auxquels l’école permet une appropriation plus rapide de notre langue.

Dans l’absolu, ouvrir des classes pour les 2 ans, dans tous les quartiers, avec de faibles effectifs et des ATSEM, des locaux et du matériel appropriés … le rêve est permis ! Mais revenons à la réalité ! Le bétonnage intensif depuis 2014 a provoqué une telle tension dans les écoles du sud et du centre d’Aulnay, que l’an passé, des enfants de 3 ans n’ont pas pu suivre leur Petite section par manque de place dans leur école. L’annexe Barrault rendue par le Département, transformée en nouvelle école va régler le problème.

Mais à ce jour, soyons sérieux, la municipalité ne serait pas en capacité d’accueillir les enfants de 2 ans dans toutes les écoles maternelles où les demandes exploseraient.

Malgré sa lettre, Monsieur Beschizza n’a aucun souci à se faire, le ministre ne va pas systématiser de si tôt la scolarisation des 2 ans !

Publicités