Beschizza, les 1000 et 1 façons de ne pas répondre aux questions de l’opposition.

Au bout de 5 ans de conseils municipaux, on connaît toutes les «ficelles» que B. Beschizza utilise pour ne pas répondre aux questions des élus de l’opposition.

la méthode « noyer le poisson», lorsque le Maire écoute la question mais répond totalement à côté. Et en général, on passe immédiatement à autre chose sans pouvoir discuter.

la méthode « on vous écrira » qui permet au maire de ne rien expliquer. On peut toujours attendre, les réponses écrites sont rarissimes.

la méthode autoritaire. Si la question dérange, que l’élu insiste, B. Beschizza sait lui couper la parole et pourquoi pas le micro. C’est arrivé ! pas de réponse, pas d’enregistrement en cas de protestation.

-la méthode « je suis indigné ». Au lieu de répondre, B. Beschizza s’offusque, retourne la situation en faisant croire que la question n’est pas justifiée, qu’elle est même choquante ! Et le comble, lorsque la personne redemande la parole, le Maire répond carrément NON !

Ce dernier scenario a eu lieu récemment avec la question concernant la « Régie de quartier d’Aulnay » ex Saddaka.

Cette association, installée depuis 1991 à la Cité de l’Europe était labellisée «  Régie de quartier » pour ses actions d’insertion. Lorsqu’elle a connu des difficultés, la municipalité de G. Segura qui a toujours reconnu son travail et son importance, l’a soutenue et aidée financièrement, malgré les critiques répétées de certains élus de droite de l’époque …

Aujourd’hui, B. Beschizza , comme à son habitude, ne perd aucune occasion pour dire que la gauche n’a rien fait, une façon de masquer son manque d’ambition pour les quartiers.

En 2016, Saddaka a été remplacée par la « Régie de quartier d’Aulnay ». Nous avions demandé en février 2018 en conseil municipal si l’association était bien labellisée « Régie de quartier ». Hésitant, B. Beschizza s’était retourné vers l’administration qui lui avait soufflé OUI.

Or, un article du Parisien du 26 mars 2019 précise que le label n’est pas encore obtenu malgré la relance du délégué national en 2017.

Notre question est donc légitime, nous ne remettons en cause ni les activités, ni les subventions versées mais nous voulons savoir où en sont les démarches afin que l’association soit enfin en conformité.

Aucune réponse et un NON catégorique lorsque nous avons demandé des précisions. Le refus de répondre est pire que tout, mis à part le manque de correction vis-à-vis de l’opposition, B. Beschizza donne une piètre image de lui et ne fait pas vivre la démocratie.

Aulnay respectueuse, avait-il dit lors de sa campagne électorale ?

Publicités