Legs Pecoroni, Place Camélinat : Beschizza relance de fausses informations pour discréditer l’ancienne municipalité !

Dans le journal Oxygène de Janvier, l’équipe municipale parle de son projet d’aménagement de la place Abrioux ex Camélinat avec l’ouverture d’une nouvelle école à proximité, en se gardant bien de parler du projet d’un immeuble sur le terrain légué par M. Pecoroni jouxtant le collège Le Parc.

Bien pire, M. Beschizza n’a pas hésité, comme il l’a déjà fait en réunion publique en 2016, à affirmer publiquement au conseil municipal de décembre 2018, que l’ancienne municipalité avait un projet immobilier sur ce terrain.

C’est FAUX, M. Beschizza utilise tout bonnement des documents non officiels, ressortis d’un tiroir par un ou des membres de son administration, des documents qu’il a pourtant remis fin 2016, à 2 associations aulnaysiennes et que nous avons en notre possession.

Il s’agit d’une compilation de quelques mails entre un constructeur et une association à la recherche de locaux et d’une étude de faisabilité Place Camélinat envoyée par un cabinet d’architectes à un constructeur aulnaysien en septembre 2013. Rien d’étonnant à cela, les promoteurs envoient régulièrement des études de faisabilité à la mairie, concernant des terrains libres.

Cette proposition n’est d’ailleurs adressée ni au maire de l’époque, ni à l’élu à l’urbanisme. Aucun logo de la ville sur le plan, ni signatures du Maire M. Ségura et de l’élu à l’urbanisme, M. Challier. Et pour cause, aucun élu n’a jamais eu connaissance de cette étude.

En septembre 2011, le conseil municipal avait accepté à l’unanimité le terrain légué par M. Pecoroni, ancien enseignant pour un projet scolaire ou périscolaire, avec l’intention de proposer le terrain au Département pour l’extension du collège. Mais dès décembre 2015, M. Beschizza décidait de vendre le terrain à un promoteur pour la construction d’un immeuble. Une action bloquée par un recours déposé par les élus PS.

La manœuvre politique du maire qui consiste à faire passer une simple proposition  pour un projet municipal sur le legs Pecoroni vise donc à discréditer les anciens élus afin de mieux justifier son propre choix d’opération immobilière.

Suite à nos protestations au dernier conseil municipal, M. Beschizza a finalement reconnu que le document n’était pas signé par l’élu à l’urbanisme … (ni par G. Ségura d’ailleurs!).

La ville va récupérer l’annexe Barrault pour faire sa nouvelle école puisque le Département a reconstruit des classes pour les collégiens derrière le bâtiment principal.

Un collège bien à l’étroit! Par son projet immobilier, M. Beschizza et ses élus ne respectent pas la volonté du donateur et ne permettent pas une réhabilitation du collège bien plus harmonieuse, d’autant plus que le nombre de collégiens risque fort d’augmenter, vu l’accélération du bétonnage dans ce quartier depuis 2014.

Publicités