Où en sont le droit et la liberté d’expression à Aulnay-sous-Bois ?

Le droit d’expression version Beschizza, c’est une com’ « tous azimuts » pour lui-même et sa majorité et pour tous les autres, élus d’opposition ou blogs citoyens, c’est le strict minimum avec à la clef, les procédures judiciaires ….

Depuis 2014, cette majorité multiplie la com’ à grande échelle. C’est bien sûr le magazine Oxygène mais aussi les documents distribués aux aulnaysiens : les lettres du Maire ou maintenant lettres des Amis de la majorité, Les Républicains et UDI sur la sécurité, le cadre de vie, l’école, l’emploi …puis le Journal web. Autant de supports de com’ pour distiller partout et continuellement la parole du maire et de ses élus, pour expliquer qu’avant eux, c’était le néant voire pire et qu’ils font tout depuis 2014 !

A cela, il faut ajouter les innombrables passages de B. Beschizza à la télévision ou à la radio, les articles de presse, les tweets du maire et ses élus et pour finir un certain blog devenu carrément le blog de la mairie !

L’expression des élus d’opposition se résume à une tribune chaque mois dans Oxygène, réduite à 1700 caractères par B. Beschizza dès son élection, au lieu des 2 700 auparavant … et c’est tout .

Or, l’exigence de pluralisme des courants d’idées et d’opinions est un des fondements de la démocratie. L’article L .2121-27-1 du Code Général des Collectivités Territoriales garantit le droit d’expression des conseillers municipaux minoritaires et ce droit doit être respecté dans tous les supports de communication existants. C’est un droit absolu et il n’est pas légalement possible d’en interdire l’exercice.

Ainsi, les élus de l’opposition doivent avoir le droit de s’exprimer dans l’ensemble des moyens de communication, ils doivent bénéficier d’ un droit de réponse à cette propagande continuelle de la majorité, autrement que dans la tribune mensuelle.

Sous l’ancienne mandature, il n’était pas rare de voir dans Oxygène les photos des élus d’opposition tels que Mrs G. Gaudron, J. Chaussat ou M. Allouch et sans aucun problème, les commentaires de ces élus sur les sujets tels que le développement territorial, la gare, l’usine d’amiante, PSA …

Depuis 2014, c’est une autre conception de l’exercice de la démocratie ! On est vraiment dans du sectarisme avec une com’ exclusivement consacrée à B. Beschizza, ses élus et personne d’autre …

Quant à la liberté d’expression, parlons -en ! A Aulnay, les attaques judiciaires pour diffamation pleuvent ! Le blog Monaulnay.com vient de recevoir son renvoi en correctionnelle suite à la plainte du Directeur Général des Services. Le blog donne la liste des 17 procédures lancées contre les opposants politiques et les blogs locaux, aux frais des aulnaysiens et signale que B. Beschizza, d’après une source policière, serait le recordman d’ Ile-de-France de ces procédures.

Il est essentiel que la libre expression existe et que le débat démocratique ait lieu ailleurs que devant les tribunaux.

Nous continuerons, malgré les pressions et les attaques judiciaires, à défendre nos opinions et à informer les aulnaysiens de nos positions notamment sur l’action de l’actuelle municipalité.

Publicités