Pour que Aulnay reste Aulnay !

A grand renfort de communication payée par nos impôts, B. Beschizza veut persuader de la justesse de ses choix. Pourtant, les Aulnaysiens n’en recueillent aucun côté positif.

Sur l’éducation, ce sont de multiples volte-faces depuis 2014, surtout par soucis d’économie, et rien pour compenser le passage à la semaine de 4 jours, qui correspond à un mois d’École en moins. Les TAP sont supprimés et les tarifs des activités périscolaires augmentés.

Pour l’aménagement, c’est un développement séparé des quartiers qui est mis en place, avec le refus de toute mixité de l’habitat et la construction massive de résidences de luxe qui ne permettent pas aux classes moyennes ou modestes de se loger.

La démocratie locale est en berne avec l’exclusion de ceux qui ne font pas allégeance : filtrage politique du public lors du dernier Conseil municipal, traitement différencié des élus dans l’accès à l’information et aux initiatives municipales, des poursuites judiciaires payées par les contribuables ou des conseils de quartier de propagande pour des projets déjà décidés (piscine, place Camélinat, terrains PSA,…).

Et même sur la sécurité, les choix discutables et très coûteux  montrent leurs limites, comme nous l’a rappelé malheureusement l’actualité récente. La sécurité, ce n’est pas que des caméras et des verbalisations, c’est aussi une présence humaine accrue sur le terrain, de prévention et de dissuasion.

En plus, le parti LR dérive maintenant vers des valeurs nationalistes et le repli sur soi. Nous ne voulons pas que, après avoir voulu transformer notre ville en Sarkoshow, puis en Fillontown, nous tombions maintenant en Wauquiezcity !

Nous souhaitons un bel été aux petits et grands.

Publicités