Le Plan mercredi du ministre BLANQUER : un Plan de « rattrapage » ?

Maintenant que le Ministre de l’éducation nationale Jean Michel BLANQUER a provoqué un retour massif à la semaine scolaire de 4 jours en laissant le libre choix aux maires, qu’il est responsable de ce fait, de la perte d’un mois d’école pour les petits français, il se préoccupe du mercredi en déclarant « Trop souvent les enfants restent le mercredi chez eux ».

Veut-il atténuer par ce « Plan mercredi » les critiques des spécialistes de l’éducation qui dénoncent le retour à 4 jours d’école, avec le même programme et les mêmes congés scolaires comme « la pire des hérésies » et mieux faire passer la pilule ?

Rappelons que les écoliers français n’auront plus que 144 jours de classe contre 190 jours dans tous les pays européens et que remplacer le mercredi matin par des heures en fin de journée, c’est remplacer des heures propices à l’apprentissage par des heures où les enfants sont fatigués et n’apprennent plus.

Le Plan Mercredi, encore flou et qui arrive en fin d’année scolaire comporte les points suivants:

– La mise en place et la coordination » du « Plan mercredi » seront assurées par la commune pour les enfants de la maternelle au CM2, à partir de la rentrée prochaine.

– Les centre de loisirs devront proposer le mercredi, des activités de qualité, riches et variées : activités culturelles, artistiques, manuelles, environnementales, numériques, civiques, sportives…

-La commune devra avoir signé un Plan Éducatif De Territoire (PEDT). 92 % des communes l’ont déjà signé, c’est le contrat entre l’ Education nationale et la Commune (les services municipaux, les établissements culturels et sportifs, les sites naturels, les associations …) contrat crée par la gauche notamment pour la mise en place des TAPS Temps d’Activités Périscolaires. Les municipalités pourront alors créer des PEDT labellisés « Plan Mercredi » respectant une charte de qualité.

A Aulnay , B. Beschizza , opposé dès la 1ère heure aux rythmes scolaires , n’a jamais voulu mettre en place des TAPS de qualité avec toutes les ressources de la ville, préférant par souci d’économie et d’une d’organisation à minima, des activités occupationnelles très différentes de l’objectif de la réforme. Quel est donc le contenu du PEDT aulnaysien ? Et comment créer en 2 mois un PEDT « Plan mercredi » qui soit réellement de qualité ?

L’aide versée aux communes par la Caisse des allocations familiales (CAF) sera doublée, 1 euro par heure et par enfant, contre 54 centimes actuellement. Mais le risque, c’est que l’argent vienne en partie du fonds de soutien aux activités périscolaires créé par le gouvernement Hollande. Les communes qui abandonnent la semaine de 4,5 jours ne percevront plus ce fonds. De plus, la CAF donnerait la même somme dans toutes les villes signataires du plan Mercredi, de Neuilly à Grigny, alors que le fonds de soutien de la gauche, lui, prévoyait des majorations pour les communes en difficulté : 90 euros par an et par enfant, 50 dans les autres communes.

– Encadrement des enfants : le mercredi ne serait plus un temps extrascolaire mais deviendrait un temps périscolaire, avec un taux d’encadrement plus faible. Aujourd’hui pour le périscolaire en fin de journée, c’est 1 adulte pour 14 en maternelle et 1 pour 18 en primaire alors que pendant les vacances scolaires (temps extrascolaire), l’encadrement est 1 adulte pour 8 en maternelle et 1 pour 12 en élémentaire. Où est la logique ? On cherche plus de qualité mais on diminue le nombre d’encadrants dans le Plan Mercredi ?

Malgré bon nombre d’imprécisions, nous sommes favorables à tout projet qui vise à garantir des activités de qualité le mercredi. Mais nous aurions été tout-à-fait en accord avec le Ministre si ce Plan mercredi venait renforcer une semaine scolaire de 4,5 jours, avec 5 matinées pour mieux apprendre et 3 h d’activités périscolaires pour tous les élèves !

A Aulnay, l’ancienne municipalité de gauche avait prévu des activités périscolaires de qualité pour les 10 000 élèves durant la semaine d’école. Le projet validé le 22 janvier 2014 optait pour 4,5 jours d’école (classe le mercredi matin) des TAPS (activités périscolaires avec toutes les structures et services de la ville, les associations ) sur 2 après-midis pendant 1h 30 de 14h 45 à 16h 15 soit 3 h d’activités gratuites et pour tous les élèves, intégrées à la journée de classe.

Avec B. Beschizza, ce fut une réforme à minima: des NAPS (nouvelles activités périscolaires) menées par les animateurs et quelques professionnels des structures municipales d’1 h 30 par semaine au lieu de 3, très inégales selon les écoles, après l’école depuis 2017.

Et dès septembre 2018, B.Beschizza l’a décidé : retour à 4 jours d’école donc plus de NAP !

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois fera-t-il partie des maires qui signeront le Plan mercredi ? Aujourd’hui, le nombre d’ enfants qui fréquentent le centre de loisirs le mercredi est très faible par rapport à plus de 10 000 élèves, ce qui relativise malheureusement la portée de la nouvelle mesure ministérielle. Le Plan Mercredi attirera-t-il des enfants qui jusqu’à ce jour restaient à la maison ?

Soucieux de la qualité des activités offertes aux enfants en centres de loisirs, nous serons attentifs aux décisions de la municipalité.

Publicités