Subventions Macron pour la rénovation d’écoles en zone prioritaire: une aubaine pour la ville !

Lors du dernier Conseil municipal, le Maire et son élue en charge de l’éducation ont présenté les projets de rénovation – extension des écoles Perrières et Savigny.
Il y a effectivement un réel besoin de rénover et de reconfigurer ces groupes scolaires des années 70 comportant des bâtiments disparates.
Un besoin renforcé depuis 1 an par le dispositif MACRON « 100% de réussite » qui prévoit notamment le dédoublement des classes de CP et CE1 dans les écoles situées en Réseau éducation prioritaire renforcée. D’où la nécessité de pouvoir disposer de locaux supplémentaires pour travailler en demi-classe, ce qui n’est pas le cas actuellement sur ces 2 groupes scolaires.gg

Par ailleurs, ces 2 écoles n’ont pas été choisies par hasard. En effet, Aulnay-sous-Bois peut bénéficier de la dotation Politique de la ville  (instruction ministérielle du 6 avril 2018). Les 2 écoles situées en quartier Politique de la ville peuvent donc obtenir la dotation spécifique permettant de financer des projets d’investissement en lien avec l’éducation , en particulier des travaux de réhabilitation des bâtiments scolaires.

Il y a donc une opportunité à saisir puisque le « coup de pouce » peut être conséquent, jusqu’à 80% des travaux pris en charge par l’Etat. Soit pour les travaux aux Perrières : 1,7 million de l’Etat et
416 000 € payés par la ville. Pour Savigny : 2,4 millions de l’Etat et 600 756 € pour la Ville.

C’est une bonne nouvelle pour ces 2 groupes scolaires et une aubaine pour l’équipe municipale qui depuis 2014 peine à rénover son patrimoine puisqu’elle a considérablement diminué les investissements, passant d’une moyenne de 30 à 35 M sous l’ancienne mandature à 21,5 M par an.
Une aubaine dont n’a pas bénéficié l’ancienne municipalité mais qui, malgré ceux qui répètent à loisir « ils n’ont rien fait », a tout-de-même fait le choix de réaliser les opérations de rénovation – extension des écoles Ambourget, Nonneville, Solbès, Prévoyants, Bourg maternelle et primaire pour un montant total de plus de 10 millions.

Restons cependant prudents en ce qui concerne les projets Savigny et Perrières. Nous espérons vivement que le gouvernement ne se désengagera pas alors que ces jours-ci, MACRON a clairement rejeté le plan BORLOO en faveur des quartiers populaires, avec déjà un coup de rabot sur les crédits accordés à la Politique de la Ville.
Au regard des besoins de ces écoles, les élus PS et Radicaux ont demandé lors du conseil municipal que les travaux soient maintenus selon le calendrier prévisionnel, entre 2018 et 2020, même si les subventions ne sont pas versées et ont affirmé qu’ils seront aux côtés de la majorité pour demander à l’Etat les fonds espérés.

Publicités