Depuis 2014, un bétonnage galopant mal assumé

L’urbanisme de B. Beschizza suscite une telle désapprobation des aulnaysiens qu’un tract de 4 pages au financement douteux, a été distribué dans le sud pour tenter de justifier par des chiffres faux et des informations erronées, son hyper bétonnage.
Il est dit: Ségura voulait 660 logements par an, Beschizza en fait 200.
FAUX. L’ancienne municipalité, elle aussi contrainte par l’Etat à faire 660 logts/an et face à un retard de construction de 20 ans (9 000 demandes en attente) a construit 210 nouveaux logts/an.
Axe Mitry Princet :1 700 logements sur 15 ans avec Ségura, ramené à 700 par Beschizza. Certes, mais déjà 500 sur Princet-Soleil Levant en 3 ans. Combien en 15 ans ?
Avec Ségura: « un bétonnage souvent en pleine zone pavillonnaire ». FAUX ! Les constructions permises principalement autour du centre gare y sont minimes par rapport à aujourd’hui.
VRAI: Beschizza s’est engagé dans son PLH à faire 450 logts/an jusqu’en 2020 puis 800/an jusqu’en 2028. La vérité : 100 000 habitants horizon 2030. Il intensifie le bétonnage depuis 2014 en menant une politique de développement séparé des quartiers qui vise à changer la population aulnaysienne: résidences de luxe réservées à une population aisée, rien pour les classes moyennes et modestes jusqu’en 2021 puis construction de 3 000 logts sur PSA. Une politique retoquée par le Préfet qui dénonce le manque de mixité sociale et demande un rééquilibrage territorial.
Quant au patrimoine soi-disant sauvegardé par l’actuelle majorité, nous n’avons pas attendu pour préserver des bâtisses historiques et dénonçons la disparition de pavillons de caractère et d’arbres centenaires condamnés par les opérations immobilières en raison du PLU Beschizza.

Guy Challier

Publicités