Après 4 ans de silence, quel avenir pour l’aménagement du terrain de la Croix Blanche ?

Alors que depuis 2014 l’ex terrain des Impôts ne fait l’objet d’aucune discussion entre la mairie et les aulnaysiens, que des tas de gravats s’entassent à présent au pied des chênes centenaires du site, on lit dans le 4 pages distribué dans les boîtes aux lettres intitulé Aulnay-sous-Bois préserve son patrimoine : « Intox, la ville n’a pas oublié le terrain de la Croix Blanche . »

Il ne s’agit pas d’ INTOX mais du CONSTAT des aulnaysiens parfaitement capables de s’exprimer sur les choix de cette municipalité en matière d’urbanisme.

On se doute bien qu’un projet verra le jour tôt ou tard mais les questions essentielles sont les suivantes : quel projet ? pour qui et à quel prix pour les habitants et pour la Ville ?

Caricature grossière et mensongère lorsqu’on lit: « la précédente municipalité avait pour projet de bétonner avec violence et sans concertation le terrain de l’ancien Hôtel des Impôts. »

Rappelons les faits :

-1974 : les Impôts s’installent à Aulnay dans un immeuble de 3 étages construit sur ce terrain.

-1999 : le centre est transféré à Blanc-Mesnil.

Jusqu’en 2008, rien n’est fait alors que le prix du terrain ne cesse d’augmenter. Le bâtiment est totalement pillé et les voisins situés avenues de la Croix Blanche et Jean Jaurès se plaignent de la transformation du site en point de deal.

-2008 : la nouvelle équipe municipale avec G. Ségura signe une convention avec l’ Etablissement Public Foncier d’ Ile de France, l’EPFIF qui rachète les 4 240 m2 pour la Ville.

-2011 : démolition du bâtiment et 1ère réunion publique au cours de laquelle les habitants rejettent le projet de construction proposé par la Ville.

-Juin 2012 : création d’ un Comité de pilotage de 20 personnes avec des habitants, des représentants d’associations locales et des conseils de quartiers et des élus de toutes tendances confondues pour construire ensemble un projet d’aménagement viable , cohérent et respectueux de l’environnement.

-Oct. 2013 : après plus d’un an de travail commun, vote en conseil municipal du projet retenu.

Les points forts : respect du PLU, chênes sauvegardés, construction d’un lotissement de 45 logements dont des petits pour les jeunes ou les seniors, hauteur maximale de 11 m soit la hauteur du pavillon le plus élevé et de nouveaux locaux pour la mairie annexe.

La réflexion devait se poursuivre avec comme perspective, la création d’ un 2ème équipement public.

Le projet tenait compte de 2 points importants pour l’ensemble des aulnaysiens: construire des logements permettant de mieux répondre aux besoins, tout en réduisant au maximum le déficit de la Ville qui avait supporté notamment le coût du terrain, la démolition de l’hôtel des Impôts et le désamiantage. Notons par ailleurs que laisser le terrain en friche depuis près de 4 ans représente un coût supplémentaire pour la Ville.

Nier aujourd’hui la concertation exceptionnelle sur ce dossier, c’est nier le travail des 20 membres du Comité de pilotage souligné d’ailleurs par J. Chaussat, conseiller général et membre du comité en octobre 2012 dans Oxygène: «  j’insiste sur le caractère commun de la réflexion menée au sein du comité et qui doit éviter toute tentative d’approche politicienne de quiconque. L’intérêt général est de contribuer à la réalisation du projet Croix-Blanche qui s’intègre dans le cadre pavillonnaire existant et satisfasse riverains et élus à la fois »

Depuis 2014, le Maire et ses élus mettent en place un développement séparé des quartiers avec la construction de résidences de luxe dans les quartiers sud pour une population aisée et le projet de

3 000 logements au nord de la ville. Un plan d’urbanisme retoqué par le Préfet en septembre 2015 qui dénonçait clairement le manque de mixité sociale et demandait un rééquilibrage territorial.

Alors quel sera le projet pour la Croix Blanche ? S’agira-t-il de pavillons, combien faudra-t-il en construire, pour qui et à quel prix pour « rentabiliser » l’opération ?

Nous partageons les inquiétudes de l’Association « Aulnay Environnement » dont voici un extrait de son communiqué du 7 Mars 2018 .

« … Pourquoi ces arbres du terrain de la Croix Blanche ont-ils disparu du nouveau PLU en tant qu’arbres remarquables ? … Pourquoi a-t-on laissé des monceaux de matériaux pesant plusieurs tonnes au pied de ces arbres, recouvrant et tassant la terre, asphyxiant peu à peu leur système racinaire et permettant le développement des maladies ? … Le problème de fond, c’est celui de ce terrain de la Croix Blanche. Pourquoi démolit-on partout des pavillons patrimoniaux, alors que ce terrain est laissé en friche, avec tous les problèmes de salubrité publique que cela induit ? En conclusion des travaux d’un défunt Comité de pilotage, nous avons fait des propositions pour un aménagement équilibré, ménageant le patrimoine arboré et l’édification d’habitations en harmonie avec le quartier … L’élimination des chênes du terrain de la Croix Blanche a commencé. La mairie répond : sur les 8 chênes, 3 seulement ont été abattus ! C’est peu en effet : à peine la moitié ! Les deux qui restent de l’alignement initial font piètre figure, et l’on ne donne pas cher de l’avenir des trois autres, collés à une habitation, également étouffés par les dépôts de matériel. Encore un peu de patience, et l’on pourra faire tout ce que l’on veut de ce terrain : il n’y aura plus d’arbres à préserver…  ».

Publicités