« Aulnay-sous-Bois préserve son patrimoine »… Qui a payé ces 4 pages d’intox ?

Les aulnaysiens ont découvert dans leur boîte aux lettres un document de 4 pages publié par Alexandre CONAN intitulé « Aulnay-sous-Bois sauve son patrimoine. »
C’est ni plus ni moins un « tract » qui accumule des chiffres faux et des informations erronées pour mettre en parallèle le soi-disant bétonnage  de l’ancienne municipalité et la politique de B.Beschizza qui aurait stoppé ce bétonnage depuis 2014 et sauvegardé le patrimoine !

Mais, détail qui est loin d’être négligeable : qui a pu payer un tel document diffusé à grande échelle? Sans doute pas M.Conan sur ses fonds personnels, lui qui n’ est embauché que depuis peu par la Mairie au service de la communication !
Alors qui a payé ? On n’ose imaginer que le financement vienne des deniers publics et que ce soit les aulnaysiens qui financent cette propagande du Maire avec leurs impôts … Ils paient déjà chaque mois un journal municipal essentiellement destiné à encenser la politique actuelle.

Par conséquent, il y a « tromperie sur la marchandise », presque tromperie intellectuelle, car visiblement M.Conan a accès à des données municipales, fait la pub de la municipalité sans dire franchement que cela fait partie d’une démarche militante. Et puis, lui qui se voulait le chantre de la transparence, ne dit pas comment il finance une telle démarche

Viendrait-il au secours de M. BESCHIZZA ? Le maire est-il inquiet de ce qu’il peut entendre ici ou là? Car c’est un fait, les aulnaysiens se sont tout-de-même rendus compte que le soit-disant bétonnage de l’ancienne municipalité s’est considérablement accéléré depuis 2014, avec tout particulièrement ces énormes résidences de luxe dans les quartiers sud, inaccessibles pour la grande majorité de nos concitoyens.

Aujourd’hui nous informons les aulnaysiens de nos interrogations à propos du financement de cette publication. Il ne nous sera pas difficile de démontrer prochainement que ce « tract » se base sur des données totalement fausses qui n’ont pour buts que de glorifier les actions du maire en discréditant l’ancienne majorité.

Publicités