Signature officielle de l’acquisition des terrains PSA et présentation des grands projets d’Aulnay-sous-Bois : des élus de la République exclus par B. BESCHIZZA.

La cérémonie a eu lieu ce jeudi 30 novembre à 11 h30 à l’Espace Pierre Peugeot, sur invitation du Maire Bruno Beschizza et du Directeur Général Etablissement Public Foncier d’Ile de France ( EPF) Gilles Bouvelot.
Pour l’occasion, le Maire avait dressé une liste d’invités triés sur le volet, des personnalités telles que le Préfet de la Région Ile de France Michel Cadot, l’ensemble des élus de la majorité dont le nouveau député et la sénatrice, les représentants du Grand Paris Aménagement et de très nombreux chefs d’entreprise, commerçants, services de la Ville …
Puis il y avait les autres, les exclus, les indésirables : les conseillers municipaux de l’opposition de gauche et de la nouvelle opposition LREM… et les oubliés, notamment les représentants des associations de la Ville. Quant aux anciens salariés de PSA, le Maire a demandé qu’ils soient applaudi pour leur travail … mais ils étaient absents.
Evelyne Demonceaux, conseillère municipale PS a pourtant décidé d’assister à cet événement qui clôt un travail de longue haleine depuis 2011. Toutefois l’ élue a immédiatement été arrêtée dans le hall d’entrée par le Directeur général des services qui lui a demandé de sortir, n’étant pas invitée ! Mais pour elle, il n’était pas question « d’obéir » à cet ordre et après avoir été rabrouée sèchement par le Maire, elle est rentrée dans la salle. Nous avons appris par la suite que les élus LREM avaient été refoulés par la police municipale sur ordre de B.BESCHIZZA.
Voilà bien une fois de plus l’ attitude scandaleuse du Maire, qui sans aucun état d’âme, n’hésite pas à jeter dehors des élus de la République qui ne sont pas de son bord politique.

Cérémonie en grande pompe au cours de laquelle B. Beschizza a longuement évoqué ses actions avec l’EPF et PSA depuis son élection, caricaturant honteusement les actions de l’ancienne majorité en les réduisant à une simple banderole de soutien aux salariés et reprenant allègrement à son compte les actions passées et même notre idée innovante de « campus des métiers » .
C’était d’autant plus facile que les personnes susceptibles de moduler son propos avaient été exclues !

Nous reviendrons dans un second article, sur l’historique et les projets d’aménagement.

Publicités