Sectarisme et partialité de Bruno Beschizza

Élu député de la circonscription Aulnay, Bondy, Les Pavillons-sous-Bois en juin 2012, Daniel Goldberg avait demandé au Maire de l’époque Gérard Segura, la mise à disposition d’un bureau au sein de l’Hôtel de Ville pour recevoir les habitants et pour assurer sa mission en circonscription.
Pour cela, le Député et le Maire avaient signé, comme il se doit, une convention fixant notamment l’indemnité mensuelle que le député devait verser à la commune.
Mais le 8 avril 2014, quelques jours seulement après l’installation de la nouvelle équipe municipale, le nouveau maire, B. Beschizza, mettait fin unilatéralement à cette convention.
En voici les motifs : il récupérait le bureau du Député parce que la nouvelle équipe municipale était plus conséquente que l’ancienne et qu’il fallait trouver 43 bureaux au sein de l’Hôtel de Ville. Deuxième argument : les indemnités de Député permettaient à Daniel Goldberg de louer un local en ville pour y installer sa permanence.

Or, une décision du Maire lors du conseil municipal du 18 octobre a particulièrement attiré notre attention : B.BESCHIZZA répond favorablement à la demande du nouveau Député Alain Ramadier en lui octroyant un bureau dans l’hôtel de ville pour assurer ses permanences et son travail parlementaire en circonscription.


Ainsi ce qui était impossible pour Daniel Goldberg devient possible pour Alain Ramadier. C’est clair et c’est partial : lorsque le Député était de gauche, le Maire d’une couleur politique différente lui reprenait le bureau qu’il occupait depuis 2 ans, maintenant que le Député est de droite, il lui facilite la tâche en l’accueillant en mairie.
Le sectarisme de Bruno Beschizza est édifiant, à travers cette gestion partisane, il démontre une nouvelle fois que le nom de son Parti « les Républicains  » n’est qu’un slogan .

Décidément Aulnay mérite vraiment mieux !

 

Oussouf SIBY

Publicités