A-t-on le droit de critiquer Bruno Beschizza à Aulnay-sous-Bois?

Dans un communiqué publié il y a quelques jours , Laurent Comparot , Directeur de publication du Blog Aulnay Autrement nous expliquait les raisons de la fermeture prochaine de son blog, après prés de dix ans d’activité.

En effet cela fait la deuxième fois que Bruno Beschizza attaque en sa qualité de Maire le blog Aulnay Autrement mais aussi des associations , pour diffamation. Ausssi, il faut savoir que les poursuites judiciaires engagées hier comme aujourd’hui sont entièrement payées par les Aulnaysiens car Le Maire fait systématiquement voter au Conseil municipal, par sa majorité la prise en charge des frais d’avocats par la ville.

La liberté d’expression est un principe fondamental dans notre démocratie. Elle ne doit pas être pleine lorsqu’on est la courroie de transmission de la municipalité et limitée lorsqu’on critique le Maire et sa majorité. Si l’objectif est de nous faire taire ou nous museler, c’est peine perdue. Nous continuerons à apporter un autre éclairage que celui de la municipalité aux Aulnaysiens.

Nous adressons toute notre amitié et solidarité à Laurent Comparot et nous lui disons à très bientôt pour des luttes communes. Vous trouverez ci-dessous le communiqué intégral :

« Après 9 ans d’activité, Aulnay Autrement va donc fermer. Donc pas de dixième anniversaire pour ce blog qui aura figuré pendant longtemps dans le paysage de la blogosphère aulnaysienne. Il n’aura pas été le meilleur, ni le pire mais aura eu le mérite de faire partie de cet espace d’information, de débat et de démocratie locale si cher aux Aulnaysiens.

Le blog Aulnay Autrement a déjà été poursuivi pour diffamation par Bruno Beschizza en sa qualité de maire de la ville d’Aulnay-sous-Bois dans l’affaire du logo de Police Municipale au templier. L’affaire s’est soldée par un non-lieu suite à une erreur de procédure des avocats de la partie civile, l’auteur du logo se révélant par ailleurs être un agent de la ville.
Aujourd’hui, Aulnay Autrement est de nouveau poursuivi pour diffamation pour avoir relayé un communiqué des élus de l’opposition du conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois, suite à l’arrêté interdisant d’affichage d’une campagne de prévention du SIDA sur notre ville. En droit de la presse, la législation prévoit que la personne qui s’estime diffamée ou mise en cause dispose d’un droit de réponse ou d’un droit de retrait de l’article. Encore une fois, cela n’a pas été le cas

Il s’agit d’une énième plainte pour diffamation visant les blogs d’Aulnay-sous-Bois engagée par Bruno Beschizza en qualité de maire de la ville. Monsieur Beschizza a dans la très grande majorité des plaintes en cours ou passées bénéficié de la protection fonctionnelle. Cela signifie que c’est le budget municipal et donc in fine les contribuables aulnaysiens qui financeront les frais juridiques.

Même si les directeurs de publication de ces blogs peuvent facilement prétendre gagner les affaires en cours, il n’en reste pas moins que la bataille économique et donc juridique est inégale avec d’un côté des avocats de la défense à payer sur leurs propres deniers et de l’autre les ressources colossales de la ville. D’ailleurs, n’est-ce pas l’objectif de cette politique de cette pluie de plaintes ?

Il y a quelques jours, un de nos confrères appelait les blogueurs du cru à se mobiliser et à ne pas baisser les bras. C’est louable mais notre décision était déjà prise. D’autres formes de lutte et d’expression prendront bientôt le relais.

Dans quelques semaines, le blog Aulnay Autrement va donc disparaître. Certains articles resteront encore un temps sur la toile avant que tout s’efface peu à peu.

Et encore un grand merci aux lecteurs, aux commentateurs et aux contributeurs, les heureux comme les moins heureux… »

La rédaction

Publicités